fer
Santé Maladie

Fatigue constante? Une anémie ferriprive peut en être la cause

04.01.2022
par Vanessa Bulliard

Maux de tête, vertiges, peau pâle ou épuisement: ces symptômes peuvent être causés par une anémie ferriprive. Saviez-vous que cette forme d’anémie est considérée comme l’une des maladies carentielles les plus fréquentes au monde?

Avoir une carence en fer, que cela signifie-t-il exactement? L’anémie est un trouble de la production d’hémoglobine, le pigment rouge du sang. Celui-ci est responsable du transport de l’oxygène dans le sang et se trouve dans les globules rouges. Ainsi, en cas de manque d’hémoglobine, trop peu d’oxygène est transporté dans le sang, ce qui peut entraîner une baisse générale des performances de l’organisme. Cela peut être la cause de symptômes tels qu’une fatigue persistante, des maux de tête ou une accélération du rythme cardiaque lors d’efforts même minimes. Le Dr med. Alina Staikov, fondatrice et directrice d’un cabinet de santé féminine, explique: «Le fer, en tant que composant de nombreuses enzymes, joue un rôle important dans différents processus métaboliques du corps».

L’origine de l’anémie ferriprive

Comme son nom l’indique, dans le cas de l’anémie ferriprive spécifique, il y a une carence en fer qui provoque l’anémie. «Normalement, les besoins en fer de l’organisme sont exclusivement régulés par l’absorption provenant de l’alimentation, qui est suffisante dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Néanmoins, parfois, les besoins sont accrus et ne peuvent plus être satisfaits uniquement par l’alimentation», explique Alina Staikov. Une carence peut survenir en cas de saignements, mais elle est plus fréquente chez les enfants, les sportifs ou les personnes âgées, qui ont des besoins accrus mais n’en absorbent pas suffisamment par l’alimentation.

Les femmes sont également plus souvent touchées par cette maladie en raison de leurs menstruations. L’experte souligne en effet: «Une cause fréquente d’anémie ferriprive est une perte de sang qui touche particulièrement les femmes en période de règles». Une femme ayant des règles dites «normales» en perd environ 25 mg par jour pendant ses règles. Si les règles sont nettement plus abondantes, la perte est multipliée par deux. C’est aussi chez les femmes enceintes ou allaitantes que l’on constate une carence accrue.

Diagnostic: anémie ferriprive

Le niveau du fer devrait être contrôlé en permanence. Puisque une carence va souvent de pair avec un manque de vitamine B12, cette dernière et d’autres carences devraient également être examinées. «En fonction des résultats du laboratoire, on évalue le niveau des réserves, dans quelle mesure les troubles sont liés à une carence et comment ils doivent être traités», explique Alina Staikov.

Possibles symptômes d’une carence en fer

L’anémie entraîne une diminution des performances physiques et intellectuelles. En obstétrique, l’anémie ferriprive est un facteur de risque et entraîne plusieurs complications possibles pendant la grossesse et l’accouchement. «Il peut s’agir d’une naissance prématurée, d’un retard de croissance et d’une influence négative sur le développement intellectuel de l’enfant, ainsi que du risque de saignements importants pendant la période post-partum, d’un risque accru d’infection pendant la grossesse, d’une plus grande probabilité de dépression post-partum ou d’une diminution de la production de lait pendant l’allaitement», énumère l’experte. 

L’importance de contrôles réguliers

Les besoins en fer devraient être adaptés aux différentes phases de la vie. Il est par exemple très important de contrôler les réserves au moment où l’on souhaite avoir un enfant ou au début de la grossesse, mais pas seulement. «De nombreuses études indiquent qu’une grande partie des jeunes filles en pleine croissance ne couvrent pas leurs besoins quotidiens en fer. En cas de troubles menstruels, il convient d’une part de veiller à l’apport en fer et d’autre part de les traiter de manière professionnelle afin d’éliminer la cause de l’anémie ferriprive», souligne Aline Staikov. Pendant la grossesse, des contrôles de laboratoire réguliers de l’hémoglobine et des réserves doivent être effectués. De manière générale, il convient de veiller à une alimentation riche en fer et équilibrée.

La lutte

En présence d’une anémie ferriprive, il faut apporter à l’organisme ce qui lui manque. Cela peut se faire de différentes manières. Si une anémie a déjà été diagnostiquée, la carence peut être comblée à l’aide de comprimés, de sirops, de gouttes ou d’injections. Cette mesure doit toutefois être prescrite et administrée par un professionnel de la santé. «Les femmes en âge de procréer et celles qui envisagent une grossesse doivent faire preuve d’une prudence particulière. Il convient également de redoubler de vigilance pendant la grossesse, car il existe plusieurs conséquences possibles sur la mère et l’enfant à naître, qui peuvent aller jusqu’à provoquer des symptômes d’anémie ferriprive chez la femme enceinte et le nouveau-né», estime Aline Staikov.

Alimentation riche en fer

Il faut toujours veiller à avoir une alimentation riche en fer, surtout pendant la grossesse ou en cas de régime végétalien. Comme le rapporte Aline Staikov: «Les aliments contenant de la vitamine C peuvent améliorer l’absorption du fer. Les aliments contenant de la caféine inhibent l’absorption du fer provenant des aliments végétaux et le calcium des produits laitiers inhibe celle provenant des produits animaux. Il existe des tableaux détaillant la teneur en fer des aliments pour 100 grammes».

Il est important de tenir compte de la nécessité d’une alimentation adaptée aux différentes étapes de la vie, aux activités sportives et aux éventuelles maladies associées. Aline Staikov précise d’ailleurs: «Il existe aussi des produits phytothérapeutiques contenant du fer, mais en cas de carence, il faut penser à temps à une solution appropriée. Il faut toutefois éviter une prise incontrôlée de comprimés, car une surcharge en fer peut également avoir des effets négatifs».

Texte Vanessa Bulliard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT