Gastronomie Lifestyle Noël

Vin, comment le choisir à l’approche des fêtes?

09.12.2018
par Thomas Pfefferlé

Pour éviter les faux pas en matière de cuisine, le choix des vins s’avère central dans les repas de fête. Quel produit choisir en fonction de ses plats? A qui s’adresser? Rouge ou blanc? Ne vous inquiétez pas, on vous donne les bonnes astuces à suivre pour des repas festifs accompagnés des bons vins.

Ça y est, vous êtes confortablement installés autour de votre table de Noël. Vous commencez à déguster votre repas de fête. Seul problème, vous ne connaissez rien au vin. Du coup tout le repas s’en trouve atteint. Pour éviter ce cas de figure qui nous préoccupe tous alors que la fin de l’année se rapproche rapidement, certains principes de base permettent d’éviter les faux pas culinaires. Vos proches et vous-mêmes passerez ainsi un bon moment, en profitant de déguster des plats et des vins qui, en étant associés, permettent de se compléter mutuellement au niveau des goûts et des saveurs.

Avec le foie gras

On commence par l’entrée et le traditionnel foie gras. Pour accompagner ce produit d’exception, une des meilleures solutions consiste à opter pour un vin moelleux. On notera tout de même qu’un blanc sec peut également convenir dans certains cas. Pour nommer certains vins à privilégier avec le foie gras, on peut notamment mentionner les suivants: Jurançon, Sauternes ou Monbazillac. Si l’on décide de partir sur un vin blanc légèrement plus sec, on pourra alors privilégier un vieux blanc de Savennières, de Saumur ou encore de Graves. Autre point important à noter: pour du foie gras poêlé, on choisira plutôt un vin rouge. Médoc, Chinon ou Saumur représentent alors des valeurs sûres.

Pour les poissons

Pour les amateurs d’huîtres, on s’oriente bien sûr vers du vin blanc. Plus précisément, on soulignera le fait que les huîtres, avec une note très iodée, ne permettent pas de mettre en valeur les subtilités d’un grand vin. Habituellement, on marie donc les huîtres avec des vins blancs secs, acides et fruités tels qu’un Muscadet, un Sancerre ou encore un Bergerac blanc, pour les amateurs de vins français. Inutile d’ajouter qu’une coupe de champagne constitue aussi un très bon accompagnement pour déguster des huîtres. Du côté des vins suisses, un Sauvignon Blanc de Lavaux, un Auxerrois de La Côte ou encore un Pinot Blanc Bonvillars feront également très bien l’affaire.

Autre poisson souvent servi durant la période Noël et des fêtes de fin d’année, les noix de Saint-Jacques. Parfois servies en entrées mais également dans le cadre d’un menu complet, les Saint-Jacques, en tant que met aromatique et pauvre en matières grasses, se marient très bien avec des vins blancs légers, voire moyennement corpulents. On conseille ainsi de servir les Saint-Jacques avec un Sancerre. Quasiment tous les vins blancs suisses et du nord de l’Italie peuvent aussi être associés à ce plat. Le mousseux accompagne également à merveille la plupart des entrées à base de poisson et de fruits de mer.

Bien accompagner un plat traditionnel

Pour celles et ceux qui suivent la tradition de Noël en servant à leurs hôtes une classique dinde, le choix du bon vin pour l’accompagner doit se faire en fonction de la préparation de la dinde. Plus précisément, il s’agit de prendre en compte la manière dont on prépare la sauce et l’accompagnement. Si l’association classique consiste bien sûr à privilégier le vin rouge, un blanc pourra parfaitement convenir selon la préparation suivie. En cuisinant sa dinde en sauce à la crème de céleri, au cognac ou encore aux marrons, un vin blanc de Bourgogne peut constituer un excellent choix. Dans ce cas de figure, on conseillera d’opter pour un vin gras et équilibré. Un Meursault ou encore un Chablis seront d’ailleurs parfaits pour souligner la finesse de la volaille.

Pour une dinde rôtie, le vin rouge s’avère idéal. En tant que volaille dense et moins délicate que la poularde par exemple, la dinde pourra tout à fait être accompagnée de vins rouges de caractère aux tanins fondus. Les vins de Bordeaux, comme un Pomerol par exemple, peuvent être sélectionnés sans problème pour un bon accompagnement. Un choix d’ailleurs conseillé pour différents modes de préparation, qu’il s’agisse d’une dinde farcie rôtie au beurre ou encore d’une dinde rôtie et farcie aux marrons.

Changer des classiques

Afin de changer de la traditionnelle dinde, on peut aussi opter pour un délicieux rôti de boeuf à l’approche des fêtes. Un viande de grande qualité et souvent servie saignante, voire rosée, qui permet de varier les saveurs classiques auxquelles on est parfois trop habitué. En accompagnement, on ne peut que conseiller les incontournables vins rouges que sont le Cabernet Sauvignon California, le Brunello di Montalcino ou encore un excellent Châteauneuf-du-Pape. Autant de vins connus, aux identités bien établies, qui permettent de varier les provenances et les plaisirs.

Et pour accompagner le dessert?

Pour le dessert, et la traditionnelle bûche de Noël, un vin qui s’avère particulièrement intéressant n’est autre que le Porto blanc. Erreur courante à éviter: servir un vin acide en fin de repas. Car au contact du sucre, un tel vin sera rendu encore plus agressif. L’acide est à proposer idéalement en apéritif et en début de repas. La salivation qu’il amène ouvre d’ailleurs l’appétit. Qu’ils soient blancs ou effervescents, ces vins sont donc à éviter avec le dessert.

Dans les vins français, une bûche de Noël sera également très bien accompagnée en étant servie avec un Bonnezeaux, un Gaillac ou encore un Coteaux de l’Aubance. Autant de vins blancs moelleux qui s’avèreront parfaitement adaptés à une fin de repas toute en douceur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT