dragon
Voyage Enfants Suisse

La légende de la pierre du dragon de Lucerne

06.01.2022
par Fatima Di Pane

Lucerne est entourée de légendes sur les dragons. La plus connue est sans doute l’histoire de la pierre du dragon. De quoi s’agit-il?

Depuis toujours, des personnages inquiétants et fascinants peuplent le monde des légendes et des contes de fées. L’un d’entre eux est le dragon. Ces créatures qui ressemblent à des lézards ailés sont présentes dans de nombreux récits et légendes, comme par exemple l’histoire suisse autour de la pierre du dragon.

Selon la légende, en août 1421, un paysan du nom de Stämpfli aperçut un dragon crachant du feu dans le ciel près de Rothenburg. On raconte que le dragon laissa tomber quelque chose par terre. Effrayé, le paysan s’évanouit. Lorsqu’il revint à lui, il trouva à côté de lui une pierre ronde avec un motif particulier: la pierre du dragon.

Pierre magique ou météorite?

Le paysan Stämpfli a-t-il vraiment vu un dragon dans le ciel? «Nous ne saurons probablement jamais ce qu’il s’est réellement passé», déclare Benedict Hotz, conservateur du musée d’histoire naturelle, où l’on peut aujourd’hui admirer la pierre du dragon. «Déjà à la fin du 18ème siècle, le physicien et astronome Ernst Florens Friedrich Chladni a comparé l’observation du fermier aux phénomènes observés lors de la chute de météorites. Mais jusqu’à aujourd’hui, aucun lien n’a pu être établi entre le dragon lucernois et un véritable événement météoritique autour de Lucerne, – ce qui ne signifie pas que Stämpfli n’ait pas effectivement observé la chute d’une météorite à l’époque».

Comme les dragons ne sont pas des êtres observables, chacun et chacune peut continuer à développer son image du dragon dans son imaginationBenedict Hotz

Les dragons à Lucerne

La légende de la pierre du dragon n’est cependant pas la seule de ce genre dans la région de Lucerne. En effet, en 1421 également, un jeune homme serait tombé dans une grotte de dragons. Les dragons ne lui auraient cependant pas fait de mal, mais l’auraient aidé à passer l’hiver. De plus, en 1499, un dragon aurait survolé la ville de Lucerne.

«Une personne importante concernant les histoires de dragons est Renward Cysat, chancelier de la ville ou de l’État de Lucerne après 1574», explique Benedict Hotz. «Il consigna par écrit les observations de dragons faites par les paysans, les chasseurs et les bûcherons autour de la ville de Lucerne et, en tant qu’homme de son temps, il était probablement encore très enraciné dans les idées du Moyen-Âge, où les miracles et les superstitions faisaient partie du quotidien».

Une imagination sans limites

La fascination pour le dragon perdure encore aujourd’hui et des gens se rendent encore en pèlerinage au musée d’histoire naturelle pour admirer la pierre du dragon. «Comme les dragons ne sont pas des êtres observables, chacun et chacune peut continuer à développer son image du dragon dans son imagination», explique Benedict Hotz. «Tout comme les dinosaures, ils fascinent dans l’imaginaire – et nous ressentons de la peur tout en étant en sécurité dans notre salon».

Texte Fatima Di Pane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT