Diversité Lifestyle

Le body positive, pour un corps en meilleure santé

04.10.2021
par Kevin Meier

Le mouvement du body positive existe depuis une vingtaine d’années maintenant. Aujourd’hui, ce terme et le dialogue qu’il suscite sont entrés dans le courant culturel dominant. Focus sur les objectifs, les mythes et l’avenir de la cause.

Le mouvement du body positive se caractérise par la promotion d’images corporelles positives. Contrairement à ce que l’on croit, il ne s’agit pas seulement d’apparence. L’image corporelle renvoie plutôt à la manière dont on perçoit son propre corps, dont on y pense et dont on le traite. L’appréciation du corps et l’acceptation de ses particularités font partie des priorités du mouvement. Ronia Schiftan et Brigitte Rychen de l’unité PEP (Prevention of Eating Disorders Praxisnah) de l’Inselspital Bern nous expliquent pourquoi ces objectifs sont importants et quels sont les malentendus qui leur font obstacle. 

Renforcer la santé de la société

Le mouvement du body positive ne consiste pas seulement à ne plus avoir honte de son corps et à ne plus en être intimidé. Une image corporelle négative a bien d’autres conséquences. L’obsession de son propre corps et le fait de ne pas l’apprécier peuvent conduire à des comportements extrêmes: comportements alimentaires malsains, restrictions telles que les régimes et abus de substances. Les experts PEP soulignent que les personnes qui «ont une image positive de leur corps sont plus conscientes de leurs besoins et de leurs limites et considèrent leur corps comme une ressource importante». Afin d’être en bonne santé, il est donc important de percevoir positivement son propre corps. 

Idées fausses sur l’exercice et la santé

Bien qu’elle soit fausse, l’idée selon laquelle le body positive minimise les conséquences de l’obésité sur la santé persiste. Cette affirmation n’est pas vérifiée d’un point de vue médical car il n’est pas possible de déduire l’état de santé ou le comportement d’une personne à partir de sa seule apparence. La santé d’une personne ne se résume pas à être bonne ou mauvaise. «Notre état de santé est très complexe. Le poids n’est qu’un indicateur parmi d’autres», expliquent Ronia Schiftan et Brigitte Rychen. Les stéréotypes qui continuent d’attribuer un comportement sain à un seul indicateur peuvent faire bien plus de mal.

L’être humain est plus qu’un simple corps

Les gens ont un corps et une apparence et ils interagissent avec leur environnement principalement par le biais de leur corps. Il est donc tout à fait naturel que l’apparence soit très importante pour la plupart des individus. Ce phénomène a d’ailleurs été  renforcé par les médias sociaux. Le mouvement du body positive se concentre aussi souvent sur le plan visuel car affaiblir ou dissoudre cette attention particulière portée au corps s’avère difficile. Les experts indiquent toutefois: «En principe, on peut se passer de commentaires sur et à propos du corps. Néanmoins, en réalité, il est plus efficace de mettre en valeur et de promouvoir les talents, les forces et les capacités d’une personne.»

Les hommes également concernés

Les insécurités liées au corps se répandent également de plus en plus chez les hommes et surtout les jeunes. Depuis longtemps, l’image corporelle n’est en effet plus seulement une question uniquement féminine et conduit parfois à des comportements néfastes chez les hommes. 

C’est pourquoi de plus en plus d’hommes s’expriment publiquement en faveur du body positive et veulent encourager les autres à faire de même, car le corps des femmes reste celui dont on parle le plus dans le discours public. Pour Ronia Schiftan et Brigitte Rychen, il est toutefois important que «les femmes et les hommes s’affirment en tant que « personnes » et célèbrent une image corporelle positive, et que notre société apprenne à s’émanciper de l’obsession de l’apparence».

Plus d’informations sur la promotion de la santé par le PEP: pepinfo.ch

Texte Kevin Meier

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT