Diversité Lifestyle Santé

L’aide à domicile au cœur de la santé et de la médecine communautaire

02.07.2018
par Thomas Pfefferlé

Directrice générale de l’Association Vaudoise d’Aide et de Soins à Domicile (AVASAD), Susana Garcia explique en quoi le suivi à domicile s’inscrit dans la santé et la médecine communautaire. Un concept qui englobe à la fois prévention, dépistage, soins de premier recours, urgences et lien social.

Les soins à domicile, en se basant sur une démarche de proximité quotidienne, se trouvent au cœur de la santé et de la médecine communautaire. Une évolution majeure en matière de santé. En effet, il est question d’agir au sein d’un cadre «extra-hospitalier» afin de maintenir l’autonomie et promouvoir la santé.

Pour la santé publique, la santé et la médecine communautaire doivent permettre d’éviter, voire de retarder la maladie et l’accident. Ceci, tout en diminuant le recours à l’hôpital et à l’EMS.

Ces développements devraient être bien accueillis par la population concernée, mais également par les personnes qui contribuent financièrement au système de santé. Dans ce cadre, l’Association AVASAD agit, en partenariat avec tous les acteurs du domaine sanitaire, médico-social et social, afin de soigner à domicile de nombreuses personnes. Pour en savoir davantage sur le sujet, Susana Garcia, Directrice générale de l’AVASAD, détaille le fonctionnement et les spécificités des soins à domicile. Interview.

A qui s’adressent les prestations d’aide et de soins à domicile?

Susana Garcia: Les prestations d’aide et de soins à domicile s’adressent à toute la population du canton de Vaud. En 2017, près de 33’000 personnes ont eu besoin de ce type de services. Il s’agit notamment de personnes dépendantes, momentanément ou durablement malades ou encore en situation de handicap. Des familles avec des nouveau-nés ou de jeunes enfants bénéficient également de ces services. Dans le cadre du «Programme cantonal de promotion de la santé et de prévention primaire en faveur des enfants de 0 à 4 ans et de leurs parents», les infirmières petite enfance offrent des prestations d’écoute, de conseils et d’orientation. On souligne d’ailleurs que toutes les familles du canton de Vaud peuvent bénéficier gratuitement de ces prestations. Ceci, de la naissance de leur enfant jusqu’à son entrée à l’école.

Quels domaines sont englobés par l’aide et les soins à domicile?

Les soins infirmiers spécialisés – soins pédiatriques, diabétologie, stomathérapie, plaies chroniques, santé mentale, soins palliatifs -, soins infirmiers généraux, soins d’hygiène et de confort, l’ergothérapie ainsi que les conseils nutritionnels. Tous ces domaines sont couverts par l’assurance maladie de base sur prescription médicale. L’aide à la famille, au ménage, les repas, la sécurité à domicile, les veilles, les moyens auxiliaires, la mobilité et les transports sont facturés aux clients. Afin de permettre l’accessibilité à ces prestations, les assistants sociaux des centres médico-sociaux accompagnent gratuitement leurs clients administrativement. De plus, le conseil social, le soutien et l’information aux proches aidants, les consultations petite enfance et les conseils en prévention de la santé sont gratuits.

Qui peut demander ces prestations et quelles sont les démarches à effectuer pour en bénéficier?

Pour toutes les prestations couvertes par l’assurance maladie de base, il faut s’adresser à son médecin traitant. Les CMS peuvent être mobilisés afin d’assurer la continuité du suivi des patients à la sortie de l’hôpital. Dans ce cadre, les infirmières de liaison des hôpitaux collaborent avec les CMS. Elles organisent la sortie des patients et coordonnent la continuité de leurs soins.

Comment fonctionne l’AVASAD et quelle est son approche dans l’aide et les soins à domicile?

Les CMS garantissent un service en continu – 7/7 et 24h/24 – dans l’ensemble du canton de Vaud. Avec 50 ans d’expérience, ses équipes pluridisciplinaires et spécialisées assurent des traitements de qualité à tous ses clients. L’AVASAD est ainsi chargée d’appliquer la politique d’aide eà domicile sur l’ensemble du territoire vaudois et de promouvoir la santé. Sa mission consiste à aider les personnes dépendantes, malades ou en situation de handicap à rester le plus autonomes possible. Pour ce faire, sur la base d’une évaluation de la situation, elle propose des prestations visant à restaurer la santé des patients, maximiser leur niveau d’autonomie, maintenir leur intégration sociale et soutenir leur entourage.

Et avec quelles autres associations agit-elle?

L’AVASAD agit par l’intermédiaire de ses sept associations et fondations régionales qui gèrent les 48 CMS du canton de Vaud. Elle entretient une collaboration soutenue avec différents partenaires, comme les médecins, les hôpitaux, les associations comme Pro Senectute ou Alzheimer Vaud. Et son action contribue directement à la maîtrise de l’évolution des coûts de la santé. Enfin, elle exécute aussi les programmes confiés par l’État en matière de santé scolaire. Elle est également membre de l’Aide et soins à domicile Suisse.

Au total, combien de collaborateurs y évoluent et quels sont les différents corps de métiers qui y sont représentés?

Le dispositif de l’AVASAD compte quelque 4’900 collaborateurs actifs dans des domaines très varies. Parmi les différentes professions représentées au sein du dispositif, on peut mentionner les infirmièrs-ères généralistes ou spécialisés-es, les ergothérapeutes, les assistants-es sociaux-ales, les diététiciens-nes, les assistants-es en soins et santé communautaire, les auxiliaires de santé et au ménage et les livreurs-euses de repas.

Les professionnels actifs dans ce secteur ont-ils aussi un rôle social et humain auprès des personnes dont ils s’occupent?

Humanité et équité font partie de nos valeurs essentielles. C’est pourquoi nous développons un véritable partenariat avec nos clients et leur entourage. Il est empreint de respect réciproque favorisant l’autonomie et la participation des clients. Intervenir à domicile permet de créer une relation de confiance privilégiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT