adolescents
Famille Jeunesse Éducation Enfants

Accompagner les adolescents sur le chemin de l’autonomie

27.01.2022
par SMA

Si la liberté constitue un besoin fondamental, lorsque l’on est parents, comment aider ses enfants à devenir autonomes? Si les enfants plus jeunes se sentent généralement dépendants de leurs parents, les adolescents ont besoin d’être accompagnés sur le chemin de l’autonomie. Mais comment le faire? 

Aujourd’hui, on assiste de plus en plus au développement d’une culture qui prône la mise en place de l’autonomie dès le plus jeune âge. Dans notre société, l’enfant est en effet vu comme une personne qui a d’emblée ses caractéristiques propres, ses exigences et ses besoins. C’est pourquoi, l’apport des parents dans le développement de sa personnalité est quelque peu amoindri et remis en question très rapidement.

Un accompagnement nécessaire

Pourtant, en proposant à un adolescent d’être artisan de sa destinée, on le laisse libre, mais aussi seul et fragile. On le rend en effet responsable de ses échecs dans une société où les obstacles se multiplient. Le psychiatre Bernard Fourez parle d’une «éducation d’abstention» et met en évidence «des pathologies de type narcissique» dans lesquelles «soit je suis à la hauteur et tout va bien, soit je suis nul et rien ne va». Cette vision en «blanc ou noir» est commune chez bon nombre d’adolescents qui ont tendance à se faire des reproches, à se déprécier et à verbaliser de plus en plus leur manque de confiance.

Il est donc nécessaire d’offrir un cadre aux adolescents afin qu’ils puissent tant s’appuyer et se sentir soutenus que se démarquer et gagner en autonomie. Comme le soulignent souvent les psychothérapeutes, si l’indépendance est importante, la présence éducative l’est tout autant. Les adolescents ont besoin d’un environnement qui leur permette d’exprimer leurs joies et leurs peines, même dans un certain niveau de conflit. La famille doit donc être prête à assumer des éclats soudains d’amour ou de haine, de rationalité ou d’irrationalité, de peur, de colère ou de tristesse. 

La recherche de la liberté

C’est à l’intérieur de la famille que la recherche de liberté s’effectue en premier lieu. Le processus de négociation permet à l’enfant de se construire graduellement. Chaque jeune enfant vit d’abord une relation d’autorité asymétrique et se place ensuite dans une relation de pairs à l’âge adulte. La réussite de ce passage à l’âge adulte dépend grandement des parents. Ils doivent en effet être aptes à poser des limites qui aideront les adolescents à se sentir en sécurité. Le marquage parental permet à l’enfant de se dégager de ce vécu de solitude et de sur-responsabilisation propre à la société actuelle. Si, pour l’adolescent, il s’agit de prendre sa responsabilité en main en faisant des choix de vie qui pourront le définir, pour les parents, il s’agit d’aider leur enfant, de le superviser et de comprendre quand il faut intervenir pour maintenir ou flexibiliser ce cadre dans lequel l’adolescent évolue. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT