mariage
Lifestyle Mariage

Voici ce qu’il faut savoir avant le mariage

02.02.2022
par Severin Beerli

À peine le temps de dire oui et de se fiancer, que l’on se retrouve déjà en plein dans l’organisation du mariage. Et pour qu’il soit réussi, les futurs mariés se retrouvent avec des listes de choses à faire. Pourtant, il y a toujours des éléments que l’on oublie dans l’agitation. Lisa Dätwyler, wedding planner qui organise principalement des mariages à Zurich, Bâle et Lucerne, mais aussi dans toute la Suisse et dans d’autres pays européens, nous explique ce qu’il est vraiment important de savoir.

L’organisation demande un temps fou 

On a souvent tendance à sous-estimer le temps de travail nécessaire à l’organisation d’un mariage. Cela entraîne une certaine pression et du stress au cours des préparatifs. «Il faut penser à l’avance que toute l’organisation prend beaucoup plus de temps que prévu», prévient Lisa Dätwyler. Les couples qui travaillent à plein temps ou qui ont déjà des enfants en bas âge doivent être particulièrement attentifs à cela. 

Le jour-j passe très vite

Souvent, les futurs mariés n’ont pas le temps de se consacrer à tous leurs invités. Lisa Dätwyler a un bon conseil: «Il est toujours agréable de prévoir un brunch le lendemain pour terminer les festivités et avoir encore une fois de belles discussions avec les invités dans une atmosphère un peu plus calme».

Le problème de l’emploi du temps

Lors d’un mariage, il y a beaucoup d’imprévus. Ce qui échappe généralement plus ou moins à tout contrôle, c’est le calendrier. La wedding planner conseille: «On ne peut tout simplement pas tout planifier à l’avance avec précision. Il est donc important de prévoir de petites pauses pendant les festivités. En cas de doute, il vaut mieux organiser moins d’activités».

Pas de mariage sans mésaventures

Les inconvénients et les surprises ne manquent pas de se produire pendant les mariages. C’est pourquoi il est important de se préparer aux éventuels petits problèmes et de s’y attaquer avec humour. «Lors d’un de mes derniers mariages, à cause de l’excitation, le couple est sorti de l’église beaucoup trop tôt. Une autre fois, la mariée a perdu son voile en entrant dans l’église. Ce sont de petites mésaventures qui peuvent arriver, mais ce n’est rien de bien grave», raconte Lisa Dätwyler.

Comment choisir le lieu de ses rêves?

Que ce soit sur une plage tropicale, dans une vieille chapelle intime ou dans une salle de fête solennellement décorée, beaucoup ont une idée très claire de l’endroit exact où ils veulent se dire «oui». Pour réaliser son rêve, il y a toutefois quelques éléments à prendre en compte: «S’il s’agit vraiment du lieu de ses rêves, il est extrêmement important de le réserver bien à l’avance. Sinon, il se peut que l’on doive attendre très longtemps. Le cas échéant, il vaut toutefois la peine d’attendre un ou deux ans de plus pour pouvoir mettre la main sur le lieu souhaité».

Attention aux finances

Une interminable liste d’invités, les décorations florales tout comme les représentations somptueuses sur Internet: «Un mariage devient très vite coûteux. Les dépenses les plus importantes concernent souvent la nourriture et les boissons. Il faut donc réfléchir au nombre d’invités que l’on souhaite nourrir et pendant combien de temps, ainsi qu’au meilleur moment pour commencer la cérémonie», explique Lisa Dätwyler. Le principe est le suivant: plus les festivités commencent tôt, plus on consomme et plus le prix du mariage augmentera. L’experte explique qu’il y a en plus d’autres facteurs qui entrent en ligne de compte: «Bien sûr, la saison et le temps jouent également un rôle. Lors d’un mariage en été par 28 degrés, on boit beaucoup plus que lors d’une fête en octobre». L’organisatrice de mariages ajoute: «Plus longtemps on s’occupe de l’organisation d’un mariage, plus on a d’idées qui nous viennent aussi à l’esprit et qui peuvent alors rapidement coûter cher. Les nombreux éléments tels que la robe de mariée, le costume ou le/la photographe sont des dépenses conséquentes dont il faut tenir compte lors de la planification du budget».

Petit budget?

Il est bien évidemment possible d’organiser un beau mariage même avec un petit budget. «Ceux qui ont moins d’argent à disposition peuvent par exemple ne célébrer qu’en petit comité et choisir un menu plutôt simple. En outre, la robe de mariée peut être louée plutôt qu’achetée et, en ce qui concerne les cadeaux, le couple peut ne demander que des contributions financières au mariage».

Comment gérer les opinions de chacun?

Il n’est pas toujours possible de plaire à tout le monde, y compris lors d’un mariage. Ce ne devrait d’ailleurs pas être le but. Après tout, un mariage ne concerne que les mariés. Les questions concernant les invités, la musique ou le lieu doivent donc être décidées exclusivement à deux. Lisa Dätwyler souligne: «Le couple devrait faire la fête comme il l’a rêvé et n’inviter que les invités qui lui tiennent vraiment à cœur. Les opinions divergentes sur le mariage n’ont pas leur place ici et sont à mon avis présomptueuses. Ce sont les mariés qui accueillent et décident du mariage».

Des moments en tête-à-tête

Il faut veiller à se détendre le jour du mariage et à déléguer des tâches afin d’éviter un éventuel stress. Ainsi, même rétroactivement, on en gardera un bon souvenir. Lisa Dätwyler a une astuce secrète pour cela: «Il est également important de planifier en tant que couple de petites fenêtres de temps en tête-à-tête». Par exemple, le couple peut s’offrir un véhicule personnel pendant le trajet de l’église au restaurant.

«Je recommande en outre à chaque couple de prendre impérativement quelques jours de congé après le mariage et de partir en lune de miel dès que possible. Chaque couple devrait pouvoir profiter sans souci de cette période après l’agitation de la fête de mariage».

Texte Severin Beerli 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT