Diversité Lifestyle Récupération Santé

Une personne sur cinq est hypersensible – et moi alors?

07.04.2020
par Andrea Tarantini

20 pour cent de la population mondiale est considérée comme hypersensible. Cependant, pas tout le monde en est conscient. Ces personnes sont souvent déconcertées et se heurtent régulièrement à un manque de compréhension dans leur environnement. Pourquoi dit-on qu’une personne est hypersensible? Quels sont les avantages de ce trait de caractère? Explications.

C’est samedi après-midi. Laura et Sophie rentrent chez elles après avoir passé plusieurs heures à faire du shopping en ville. Alors que Laura est encore en forme et attend avec impatience la soirée, Sophie se sent complètement dépassée. D’une part, elle aimerait se retirer dans sa chambre et se détendre; d’autre part, elle se sent tellement agitée qu’elle n’arrive pas du tout à se calmer. Laura s’agace: «qu’est-ce qu’il se passe maintenant? Avec toi c’est toujours la même histoire». Sa réaction est due à son incompréhension. En effet, ni Laura ni Sophie ne savent que Sophie est hypersensible.

Les personnes hypersensibles ne cessent alors de se demander: «qu’est-ce qui ne va pas chez moi?».

Cet exemple est fictif. Mais des gens comme Sophie existent vraiment et vivent des moments similaires à celui de cette anecdote. Ils se sentent limités dans leurs actions, ce qui n’est pas compris par leur entourage. Les personnes hypersensibles ne cessent alors de se demander: «qu’est-ce qui ne va pas chez moi?».

«Vous êtes probablement juste très sensible»

La réponse se trouve dans un concept relativement peu connu. En 1996, la psychologue californienne Elaine Aron a publié un livre intitulé «The Highly Sensitive Person». L’auteure est elle-même hypersensible et a commencé des recherches sur ce sujet à la suite d’une séance de psychothérapie personnelle au cours de laquelle son thérapeute lui a annoncé: «vous êtes probablement juste très sensible».

Qu’est-ce que l’hypersensibilité?

Marianne Schauwecker, de Zollikon près de Zürich, est l’auteure du site web www.hochsensibilitaet.ch. Afin de définir le concept d’hypersensibilité, elle utilise des comparaisons. En effet, elle soutient: «j’aime comparer la haute sensibilité à l’eau – et par contraste, la <sensibilité normale> à la terre. Lorsqu’une pierre – symbole d’un <apport> quotidien telle qu’une rencontre, une perturbation ou une surprise – frappe l’eau, on assiste à une forte réaction: l’eau fait des vagues et ne se calme qu’après un long moment. Si, en revanche, la pierre tombe au sol, elle laisse des traces moins importantes, nous explique Marianne Schauwecker. Selon l’experte, «les personnes très sensibles sont fortement influencées par les événements en raison de leur perception particulière».

Résultats médicaux

Marianne Schauwecker explique que les caractéristiques de l’hypersensibilité sont clairement visibles lors d’examens médicaux: «dans ces cas, les résultats des IRM montrent que les zones de perception dans le cerveau d’une personne hypersensible sont fortement stimulées. Couramment, on pourrait soutenir que ces personnes réagissent comme si elles avaient <la peau plus fine> et que leurs <filtres de perception> dans le cerveau étaient moins prononcés. Ce qui rend difficile la distinction entre informations nécessaires et inutiles». Selon l’experte, cette disposition peut certainement avoir des effets positifs, mais elle peut aussi conduire à des états de surstimulation et de stress chronique.

L’hypersensibilité au quotidien

Comment l’hypersensibilité s’exprime-t-elle au quotidien? Marianne Schauwecker souligne qu’il n’existe pas une personne hypersensible en tant que telle, il n’existe que des signes qui font penser à degré de sensibilité très élevé chez certaines personnes. Elle explique que «si vous avez des amis ou des collègues qui réagissent facilement aux courants d’air, aux lumières vives, aux haut-parleurs ou aux odeurs intenses, qui ressentent aisément ce qu’éprouvent les autres, qui apportent souvent et rapidement des idées créatives ou qui se sentent toujours un peu <différents> et pas tout à fait à leur place dans la société, alors il se peut qu’ils soient hypersensibles dans certaines circonstances».

Un concept bien établi 

Le mot «hypersensible» est souvent utilisé de manière désobligeante pour indiquer des gens «différents». Peu de personnes savent que ce mot cache en fait un concept bien établi. Marianne Schauwecker travaille sur ce sujet depuis 15 ans. Nous lui avons donc demandé:

Que pouvez-vous nous dire de l’évolution de ce concept? 

Je suis confrontée à l’hypersensibilité depuis 2005 et, dans ce cadre, j’ai donc tendance à bien remarquer les progrès. Lorsque j’ai créé mon site web en 2007, il n’y avait que deux livres en allemand à ce sujet, un site web en Autriche et deux en Allemagne. Aujourd’hui, il existe d’innombrables sites web et livres sur la thématique.

Plaidoyer pour un changement de perspective

Selon l’experte, le monde de l’enseignement n’a pas encore intégré le concept d’hypersensibilité car «la diffusion d’une nouvelle matière et la recherche scientifique correspondante nécessitent toujours beaucoup de temps. En outre, souvent, les spécialistes médicaux ou les psychothérapeutes ne prennent pas au sérieux ce sujet. En effet, une sensibilité aiguë est souvent comprise comme un syndrome, un trouble ou même une maladie. Cependant, il s’agit plutôt d’une prédisposition, d’un tempérament».

Je suis hypersensible et je ne le sais pas

Comme nous l’avons déjà mentionné, une personne sur cinq est hypersensible. Comme Sophie dans l’exemple du début, pas tout le monde n’est conscient de cette prédisposition.

Comment changer cette réalité? 

Si vous pensez qu’une personne peut être hypersensible, vous devez bien évidemment en parler avec elle. Vous ne pouvez convaincre une personne hypersensible de sa prédisposition. Néanmoins, de nos jours, il existe de nombreuses références, livres et articles sur l’hypersensibilité. Ces personnes peuvent donc comprendre et mettre en évidence d’elles-mêmes ce trait de caractère.

Défis et opportunités

Même si une sensibilité aiguë est souvent considérée comme une disposition négative, elle offre des avantages qui méritent d’être soulignés. «L’hypersensibilité favorise par exemple l’expression créative. Il semble en effet que de nombreuses personnes douées en art soient très sensibles et aient une approche particulière de la nature, de l’expression artistique, de l’imitation ou de l’empathie», explique Marianne Schauwecker.

Une personne hypersensible bénéficie également d’un excellent sens de la perception, ce qui se traduit souvent par une bonne capacité à réfléchir. – Marianne Schauwecker

Mais les personnes très sensibles n’exercent pas seulement des professions créatives. Leur empathie accrue les mène aussi à choisir des professions thérapeutiques. Marianne Schauwecker soutient qu’«une personne hypersensible bénéficie également d’un excellent sens de la perception, ce qui se traduit souvent par une bonne capacité à réfléchir».

Quelques conseils pour les personnes hypersensibles

Apprendre qu’on est hypersensible ne devrait pas être une nouvelle choquante. Les personnes concernées perçoivent simplement le monde d’une manière différente. Comme nous l’explique Marianne Schauwecker, ceci entraîne des défis, mais aussi des opportunités: «mon expérience m’apprend que de nombreuses personnes hypersensibles incarnent, à un moment donné de leur vie, le rôle de victime, parce qu’elles veulent s’adapter au degré «normal» de sensibilité qui les entoure. Ceci peut rapidement conduire ces personnes à des exigences excessives. Seulement une minorité de gens est hypersensible et nous savons que les minorités n’ont pas toujours la vie facile en société. Elles ont toujours le sentiment d’être «différentes» et de ne pas appartenir à leur environnement. C’est pourquoi l’hypersensibilité peut mener les personnes concernées à se replier sur elles-mêmes.»

«Toute personne qui se rend compte qu’elle est tombée dans un rôle de victime, ne devrait pas s’apitoyer sur son sort, mais plutôt chercher de l’aide, que ce soit une aide thérapeutique, un coaching, un cours d’arts martiaux ou une affirmation de soi, etc.», encourage l’experte. «Nous ne devons pas attendre que le monde réalise que nous existons aussi. C’est pourquoi une saine autogestion est importante: il faut comprendre qui vous êtes et non qui vous voulez être et ensuite chercher soigneusement des idées et des solutions pour créer une vie pleine de sens», affirme Marianne Schauwecker. Et ceci peut nécessiter du soutien.

Même si votre environnement vous donne le sentiment d’être différent, vous devez garder à l’esprit que beaucoup d’autres personnes ressentent la même chose. C’est pourquoi, comme le rappelle l’experte, le partage d’expériences est important: «le sentiment d’être différent et seul est très répandu chez les personnes hypersensibles. Il faut donc se reconnaître, se rapprocher les uns des autres, échanger des expériences sans s’isoler dans un groupe d’initiés».

Êtes-vous hypersensible?

Questionnaire mis au point par Elaine Aron – destiné aux adultes.
Source: «The highly sensitive person», Elaine N. Aron, traduction française aux Editions de l’Homme «Ces gens qui ont peur d’avoir peur» – Mieux comprendre l’hypersensibilité.
  1. Je suis conscient(e) des subtiles nuances de mon environnement. Oui / Non
  2. L’humeur des autres me touche. Oui / Non
  3. Je suis très sensible à la douleur. Oui / Non
  4. J’ai besoin de me retirer pendant les journées frénétiques, soit au lit, soit dans une chambre obscurcie, soit dans tout endroit où je suis susceptible d’être tranquille et libéré(e) de toute stimulation. Oui / Non
  5. Je suis particulièrement sensible aux effets de la caféine. Oui / Non
  6. Je suis facilement terrassé(e) par les lumières violentes, les odeurs fortes, les tissus grossiers ou les sirènes proches. Oui / Non
  7. J’ai une vie intérieure riche et complexe. Oui / Non
  8. Le bruit me dérange. Oui / Non
  9. Les arts et la musique suscitent en moi une émotion profonde. Oui / Non
  10. Je suis une personne consciencieuse. Oui / Non
  11. Je sursaute facilement. Oui / Non
  12. Je m’énerve lorsque j’ai beaucoup à faire en peu de temps. Oui / Non
  13. Lorsque les autres se sentent mal à l’aise dans leur environnement matériel, je sais en général ce que je dois faire pour les soulager (changer l’éclairage, proposer d’autres sièges). Oui / Non
  14. Je perds les pédales lorsqu’on essaie de me faire faire trop de choses à la fois Oui / Non
  15. J’essaie vraiment d’éviter de commettre des erreurs ou des oublis. Oui / Non
  16. Je fais en sorte d’éviter les films et les émissions qui contiennent des scènes de violence. Oui / Non
  17. Je m’énerve lorsque beaucoup de choses se passent autour de moi. Oui / Non
  18. La faim provoque en moi une forte réaction, perturbe ma concentration et mon humeur. Oui / Non
  19. Les changements qui se produisent dans ma vie m’ébranlent. Oui / Non
  20. Je remarque et j’apprécie les parfums et les goûts délicats, les bruits doux, les subtiles œuvres d’art. Oui / Non
  21. Je fais mon possible pour éviter les situations inquiétantes ou perturbatrices. Oui / Non
  22. Lorsque je dois rivaliser avec d’autres ou lorsque l’on m’observe pendant que je travaille, je perds mon sang-froid et j’obtiens un résultat bien pire que lorsqu’on me laisse tranquille. Oui / Non
  23. Lorsque j’étais enfant, mes parents ou mes enseignants semblaient me considérer comme sensible ou timide. Oui / Non

Total de oui:

A partir de 14 réponses positives, on est probablement hypersensible (porteur du trait de sensibilité des processus sensoriels). Mais aucun test ne devrait avoir tant de poids qu’on base toute sa vie dessus. Si on se sent hypersensible mais on a moins de 14 points, on peut quand même agir en fonction de cette nouvelle information.

Si vous êtes aussi un chercheur de sensations (voir test sur la même page), il est possible que vous perdiez des points aux questions 12, 14, 17, 19 de ce test et que vous soyez malgré tout hypersensible. C’est à vous de voir si vous vous reconnaissez globalement dans les descriptions.

Texte Lars Gabriel Meier et Andrea Tarantini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT