Lifestyle Santé

Science, acide hyaluronique et cosmétiques

24.08.2021
par Andrea Tarantini

Aujourd’hui, la peau jeune est à la mode. En complément à la protection solaire et à l’abstinence d’alcool, drogues et tabac, les produits de soins promettent de garder la peau jeune, mais aussi de faire reculer un peu l’horloge. L’acide hyaluronique est un ingrédient particulièrement populaire en ce moment. Mais quel est vraiment son pouvoir?

La peau est non seulement notre plus grand organe, mais aussi le plus lourd. Selon la taille du corps, la peau peut peser jusqu’à 20 kilogrammes, tissu graisseux compris. En outre, elle remplit diverses tâches telles que la protection contre la chaleur, la lumière, les blessures et les infections, ainsi que la production de vitamine D. Pour remplir toutes ces fonctions et d’autres encore, une structure complexe de cellules est nécessaire. Par ailleurs, la peau peut être grossièrement divisée en trois couches: épiderme, derme et sous-cutané.

L’acide hyaluronique et ses propriétés

Une partie du tissu conjonctif de la peau est également constituée d’acide hyaluronique, qui est produit par le corps humain lui-même. Selon la nouvelle nomenclature, il s’agit en fait de hyaluronan, mais il est généralement appelé acide hyaluronique ou familièrement hyaluron. L’une des nombreuses propriétés de l’acide hyaluronique concerne sa capacité de lier beaucoup de liquide. En effet, un gramme d’acide hyaluronique peut stocker jusqu’à six litres d’eau. Avec l’âge, la présence naturelle d’acide hyaluronique dans la peau diminue. Ceci entraîne un affaissement de la peau et l’apparition de rides. Ainsi, il semble raisonnable de conclure qu’un supplément d’acide hyaluronique peut améliorer l’hydratation et l’élasticité de la peau. En effet, l’acide hyaluronique remplit les interstices et repulpe les tissus. Mais peut-il avoir le même effet en tant qu’ingrédient dans les cosmétiques?

La nouvelle arme secrète des cosmétiques

L’acide hyaluronique n’est pas une nouveauté. Le médecin et biochimiste allemand Karl Meyer l’avait déjà découvert et étudié dans les années 1930 en tant que composant naturel du corps humain. Aujourd’hui, il est utilisé dans les traitements médicaux et cosmétiques. Dans ce dernier secteur, l’acide hyaluronique est activement commercialisé comme l’arme secrète pour une belle peau. D’innombrables sérums, crèmes et gels contiennent cet ingrédient, le plus souvent sous le nom de hyaluronate de sodium. D’une part, les peaux grasses et mixtes sont censées bénéficier du pouvoir de fixation de l’humidité de cet ingrédient et être soignées de manière naturelle. D’autre part, on dit que l’hyaluron a un effet anti-âge et réduit les rides, par exemple.

S’agit-il seulement de marketing ou y a-t-il vraiment des résultats?

L’acide hyaluronique naturellement présent dans la peau se trouve dans le tissu conjonctif du derme. Cependant, les crèmes, sérums et gels cosmétiques sont appliqués sur la couche la plus externe de la peau, l’épiderme. Une étude menée par la clinique et la polyclinique de dermatologie et d’allergologie de l’université Ludwig-Maximilians de Munich a examiné l’efficacité de cet ingrédient actif. À cette fin, dans le cadre d’une étude clinique, l’effet des crèmes contenant 0,1% de hyaluron sur les rides du contour des yeux de 76 femmes a été mesuré sur la base de l’élasticité et de l’hydratation de la peau. L’étude a révélé que toutes les crèmes à base de hyaluron utilisées ont permis d’améliorer de manière significative l’hydratation de la peau et sa douceur générale, par rapport à un placebo. Ainsi, les cosmétiques contenant de l’hyaluron peuvent certainement avoir un effet positif sur les couches supérieures de la peau.

L’effet sur les couches de tissu conjonctif de la peau

Toutefois, l’étude a également mis en lumière d’autres dynamiques. Pour faire simple, l’acide hyaluronique existe en différentes tailles. Dans le corps, on trouve principalement de l’hyaluron à longue chaîne avec une masse moléculaire élevée. Les composés à chaîne courte et à faible masse moléculaire sont souvent utilisés dans les cosmétiques. L’acide hyaluronique de faible poids moléculaire est en principe plus efficace que l’acide hyaluronique de poids moléculaire élevé, car il est censé pouvoir pénétrer plus profondément dans la peau. C’est pourquoi l’étude de l’université Ludwig-Maximilians de Munich a également examiné des hyalurons de différentes masses moléculaires. Outre les résultats mentionnés ci-dessus, les chercheurs ont constaté que l’utilisation de crèmes contenant de l’acide hyaluronique de faible poids moléculaire est associée à une réduction significative de la profondeur des rides. Cet effet peut être dû à la capacité de pénétration plus profonde de l’acide hyaluronique de faible poids moléculaire.

Bien que ces résultats semblent très bons, la clientèle potentielle est confrontée à un problème. Il n’existe pas seulement de l’acide hyaluronique de haut ou de bas poids moléculaire, mais un large spectre entre ces deux pôles. La situation est encore compliquée par le fait que l’hyaluron en tant qu’ingrédient cosmétique est toujours appelé hyaluronate de sodium, quelle que soit la masse moléculaire dans laquelle il est utilisé. Il n’est donc pas évident pour les clients de savoir quel type d’acide hyaluronique contiennent les cosmétiques. Sauf si l’on demande directement à l’entreprise de fabrication.

Autres formes d’utilisation de l’acide hyaluronique

Le marché des cosmétiques propose non seulement des crèmes, sérums et gels à base d’acide hyaluronique, mais aussi des compléments alimentaires censés favoriser la beauté de la peau de l’intérieur. Sous forme de pilules, de poudres ou de boissons, l’ingrédient actif est censé être absorbé par l’organisme et améliorer ainsi l’aspect de la peau. Dans ce cadre, on ne sait pas exactement comment le métabolisme de l’acide hyaluronique est censé fonctionner dans l’organisme. Bien qu’un effet positif ne puisse être exclu, il existe des preuves scientifiques plus convaincantes qui mettent en avant l’effet des crèmes pour le visage qui contient de l’acide hyaluronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT