mythes dentaires
Santé

Les mythes dentaires décortiqués

31.01.2022
par SMA

L’orthodontiste Elodie Rohrer s’attaque à quelques-uns des mythes dentaires les plus populaires et les commente sans complaisance.

Mythe 1: le fluorure est toxique

«Le fluor est présent dans la plupart des dentifrices sous forme de fluorure de sodium ou de fluorure d’amine. Une teneur de 1500 ppm est généralement recommandée pour les adultes et de 500 ppm pour les enfants de moins de six ans. Aucun des dentifrices disponibles sur le marché n’en contient une quantité suffisante pour être toxique, surtout que, la plupart du temps, nous recrachons le dentifrice. Le fluor, à ne pas confondre avec le gaz fluor réellement toxique, est l’une des substances actives les plus étudiées et de nombreuses études montrent qu’il est l’un des facteurs essentiels du recul des caries au cours des dernières décennies. L’émail des dents est composé d’hydroxyapatite, qui est attaqué par les acides. Si nous nous brossons les dents avec un dentifrice contenant du fluor, le fluorure de sodium ou d’amine comble à nouveau ces lacunes et renforce ainsi l’émail».

Mythe 2: Il faut absolument se brosser les dents après avoir mangé

«En règle générale, c’est vrai. Cela dépend toutefois de ce que l’on vient de manger. Si des aliments acides ont été impliqués, il vaut mieux attendre un peu avant de se brosser les dents. Il est souvent suggéré d’attendre entre 30 et 60 minutes et de se rincer la bouche à l’eau avant de se brosser les dents. Mais cela ne suffit pas car si nous brossons trop les couches d’émail abîmées par les acides, celui-ci peut disparaître. Il faut laisser à l’émail le temps nécessaire pour combler ces imperfections. Dans de tels cas, il est recommandé d’utiliser un bain de bouche fluoré et d’attendre au moins 30 minutes – ou jusqu’à ce que la sensation <fibreuse> sur la dent ait disparu».

Mythe 3: Les dents de lait ne nécessitent pas de soins

«C’est sans doute l’un des plus grands mythes. Malheureusement, beaucoup pensent que les dents de lait ne sont pas importantes, car une dent permanente poussera plus tard. Mais que se passe-t-il si, par exemple, aucune dent permanente ne pousse, comme c’est le cas pour 1,9 à 6,9% de la population – ce qu’on appelle une non-apparition? Dans ce cas, une dent de lait devrait être conservée dans la cavité buccale au moins jusqu’à l’âge de 21 ans, car ce n’est qu’à partir de cet âge que des implants peuvent être posés car la croissance doit être terminée. Une dent de lait avec de bonnes racines peut aussi rester en bonne santé beaucoup plus longtemps dans la cavité buccale. En ce sens, saine signifie bien soignée, sans carie, sans parodontite et de préférence sans obturation. Je vois régulièrement des dents de lait chez des patients de plus de 40 ans».

Mythe 4: Frotter fermement est plus efficace

«Frotter n’est malheureusement pas une bonne technique de nettoyage, car on se frotte aussi les collets dentaires qui provoquent souvent des douleurs plus tard avec la progression des lésions. Les petites lésions peuvent être apaisées avec certains dentifrices sensibles ou des gels au fluorure. Le dentiste dispose également de produits spéciaux pour apaiser de telles lésions, mais en cas de gros défauts, la seule solution est l’obturation. En frottant, il faut toujours s’imaginer que les poils d’un balai s’écartent sous la pression. Cela revient à se brosser les dents avec le côté long de la soie plutôt qu’avec ses extrémités».

Mythe 5: Se brosser les dents une fois par jour suffit amplement

«Il s’agit là d’un des grands mythes dentaires. Dans les quatre heures qui suivent le brossage des dents, certaines bactéries sont à nouveau fixées à la dent et forment ainsi un nouveau biofilm. Le biofilm devient pathogène, c’est-à-dire cariogène, après environ 48 heures. On pourrait donc se brosser les dents une fois toutes les 24 heures sans avoir de caries. Malheureusement, cela ne suffit pas, car cela supposerait que l’on se brosse parfaitement les dents, ce que personne ne peut faire. Il est bien plus sûr de se brosser les dents avec une brosse à dents après chaque repas principal. Le soir, il faudrait en plus utiliser du fil dentaire ou des brossettes interdentaires».

Mythe 6: Mâcher du chewing-gum rend les dents propres

«La plaque dentaire adulte doit impérativement être éliminée par un brossage mécanique. Les solutions de rinçage, les douches buccales ou le fait de mâcher des chewing-gums sans sucre ne suffisent pas à nettoyer les dents. Ils ne font qu’éliminer les restes d’aliments et contribuent à réduire la teneur en sucre de la salive».

Mythe 7: Les problèmes dentaires sont héréditaires

«Les problèmes dentaires sont multifactoriels, on ne peut donc pas tout mettre sur le compte de ses gènes et les utiliser comme excuse. Toutefois, certaines prédispositions peuvent effectivement être héréditaires. Les problèmes parodontaux peuvent par exemple se multiplier dans la famille. En règle générale, c’est la salive qui conduit à des problèmes dentaires malgré une alimentation qui abîme les dents le moins possible, un mode de vie sain et une hygiène buccale parfaite. La salive a un effet reminéralisant. Si elle ne contient pas suffisamment de substances pour reminéraliser les dents, les caries se multiplient».

Mythe 8: chaque bébé coûte une dent

«Il existe effectivement des études qui ont examiné ce sujet. Celles-ci ont constaté que les femmes enceintes peuvent avoir des saignements de gencives plus importants en raison de la modification des hormones. Une bonne hygiène buccale permet toutefois de bien maîtriser la progression de l’inflammation. En outre, les vomissements plus fréquents au cours du premier trimestre sont cités comme cause d’une augmentation des caries. Là encore, une action appropriée permet d’éviter beaucoup de dégâts».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT