noël dolly parton: «noël est vraiment la plus belle période de l’année»
Interview Noël

Dolly Parton: «Noël est vraiment la plus belle période de l’année»

11.12.2020
par Marlène von Arx

Pour Dolly Parton, Noël est la plus belle période de l’année. La chanteuse américaine profite en effet des fêtes pour s’entourer de sa famille mais aussi pour mener divers projets professionnels. Dans l’interview qui suit, Dolly Parton se confie sur son métier, sa carrière, ses traditions de Noël et ce que représentent les fêtes de fin d’année pour elle. 

Dolly Parton, votre album «A Holly Dolly Christmas» et la comédie musicale de Noël «Christmas on the Square» sur Netflix, tous deux sortis en 2020, ne sont pas vos premiers CD et films de Noël. Pourquoi aimez-vous tant Noël? 

J’ai toujours aimé Noël. J’aime que l’on chante toutes ces belles chansons sur la naissance de Jésus car c’est important pour les chrétiens. J’aime aussi tout ce qui entoure cette fête: les décorations, les cadeaux, la nourriture etc. 

À quoi ressemble Noël chez vous?

Mes Noëls sont probablement les mêmes que ceux de la plupart des gens: peu importe où l’on a grandi, c’est avant tout une fête familiale. Je vis à Nashville et quand je suis à la maison à Noël, je fais la cuisine. Mes sœurs viennent et apportent aussi de la nourriture. Par exemple, un de nos plats traditionnels est la dinde. Entre Noël et le Nouvel An, je vais également dans l’est du Tennessee, où le reste de ma famille vit toujours. Je rends visite à mes proches âgés et à ceux qui ne sont pas en mesure de voyager pour des raisons de santé. Avec mon mari Carl, nous allons aussi chez ma belle-famille. Nous sommes donc bien occupés pendant les fêtes! 

Noël est vraiment la plus belle période de l’année

Quel est votre meilleur souvenir de Noël?

Il remonte à mon enfance. Ma mère n’a jamais eu d’alliance parce que mon père n’avait pas les moyens de lui en acheter une. Papa et nous, les enfants, nous avons mis en gage tout ce que nous pouvions pour pouvoir acheter une alliance à notre mère. C’était vraiment un moment très spécial.

Avez-vous également conservé les traditions de l’époque?

Oui, cela inclut un bon repas et la présence d’autant de membres de la famille que possible. Les neveux et nièces font des biscuits et on se raconte des histoires jusqu’au matin. Noël est vraiment la plus belle période de l’année pour nous et c’est pourquoi j’en profite au maximum.

Noël est aussi l’occasion de faire des dons. Votre Dollywood Foundation offre des livres aux enfants qui ne peuvent pas s’en offrir – et pas seulement à Noël. D’où vous vient cette envie d’aider?

J’ai toujours aimé ce que je fais et je voulais en partager les bénéfices avec d’autres personnes. Je pense que si l’on est dans une position où l’on peut aider quelqu’un, on ne devrait pas rester inactif. Mes croyances religieuses et ma foi me poussent aussi à être bienveillante envers les autres. 

Êtes-vous une personne spirituelle? 

Je suis une personne très spirituelle. Bien sûr, je ne suis pas parfaite, mais je pense de façon positive et j’essaie toujours d’apaiser la colère et la douleur que je peux ressentir. Je prie aussi beaucoup. 

Comment avez-vous vécu la crise sanitaire et les confinements? 

J’ai profité des moments passés à la maison. Je n’ai jamais pu passer autant de temps que je le souhaitais avec mon mari car j’étais toujours en tournée. J’ai pu constater les dégâts causés par la Covid, y compris dans mon entourage. J’ai donc essayé de rester productive et de décrire dans mes chansons les sentiments de ceux qui n’arrivent pas forcément à les exprimer.

Dans quelle mesure l’enregistrement de l’album «A Holly Dolly Christmas» et la réalisation du film «Christmas on the Square» ont-ils été affectés par le coronavirus?

Le film avait déjà été tourné avant l’épidémie. Pour le tournage de «A Holly Dolly Christmas», nous avons été très prudents. Nous avons suivi les mesures mises en place: distanciation sociale, port du masque, et nous avions même des infirmières sur le plateau qui venaient chaque jour prendre notre température et nous tester.

Dans l’album, parmi vos invités, figurent Miley Cyrus et son père Billy Ray Cyrus. Vous semblez avoir une relation très spéciale avec la famille Cyrus. Est-ce le cas?

Ils font partie de ma famille. Miley est ma filleule ou, comme j’aime le dire, je suis sa marraine de conte de fées. Je la connais depuis toujours car je suis très amie avec son père Billy Ray et sa mère. Miley est intelligente, douce et talentueuse et possède une voix incroyable. Nous ne passons peut-être pas beaucoup de temps ensemble, mais nous sommes très proches.

Vous avez également publié un livre: «Songteller: My Life in Lyrics». Comment avez-vous choisi les paroles des chansons pour ce livre?

Parmi les centaines ou les milliers de chansons que j’ai écrites, j’en ai choisi 170. L’idée était d’expliquer ce qui m’avait inspiré lorsque je les ai écrites. C’était très émouvant, car j’ai dû creuser profondément dans mes souvenirs pour les faire revivre. Cela en valait la peine. Si écrire des chansons est tellement important pour moi, je me suis dit que les gens aimeraient peut-être en apprendre davantage à leur sujet.

Quel a été le moment le plus marquant de votre carrière?

Il y en a eu tellement! Devenir membre de l’émission de radio Grand Ole Opry à Nashville est probablement l’un des plus grands moments de ma carrière. Enfant, je rêvais d’aller au Grand Ole Opry et d’y chanter sur scène. J’y suis parvenue dès mon plus jeune âge, mais j’ai fini par en devenir membre dans les années soixante. Cela a beaucoup compté pour moi.

Vous avez pris position en faveur du mouvement Black Lives Matter, ce qui vous a valu les critiques de vos fans conservateurs. Qu’en pensez-vous?

Ma déclaration n’était pas politique, elle venait du cœur, de l’amour et de l’acceptation. Si quelqu’un me demande si je suis pour le mouvement Black Lives Matter, je réponds oui, car toutes les vies sont précieuses. Nous devrions tous nous respecter mutuellement.

Je suis très fière de toutes les années que j’ai passées dans le show-business

Vous vous présentez souvent comme une blonde qui ne se prend pas au sérieux, mais en réalité, vous êtes une femme d’affaires avisée. Quel est le secret de cette combinaison?

J’ai créé mon look quand je suis arrivée à Nashville, en me basant sur l’idée glamour que je me faisais d’une femme de la campagne et c’est aussi comme ça que je me sentais belle. Au début, on ne m’a pas prise au sérieux à cause de ça et c’est vrai que parfois, je ne me prends pas au sérieux. Je suppose qu’aujourd’hui, ce look est accepté et qu’on sait que je suis sérieuse concernant l’écriture de mes chansons, ma façon de chanter et mon jeu d’acteur. Je ne suis peut-être pas brillante, mais je suis assez intelligente pour savoir ce qui est le mieux pour moi.

Vous êtes une pionnière pour les femmes dans le show-business. Vous considérez-vous comme une féministe?

Si le féminisme signifie défendre les femmes, je suis féministe. Je suis très fière de toutes les années que j’ai passées dans le show-business. J’aime mon travail et j’espère pouvoir l’exercer encore pendant au moins 75 ans.

Interview Marlène von Arx 

Images HFPA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT