Hollywood Interview Noël

«On ne vit pas souvent des Noëls parfaits, mais on les chante»

08.12.2021
par Andrea Tarantini

Depuis la sortie de son premier album «Come Away With Me» en 2002, Norah Jones a toujours été appréciée pour sa voix douce et délicate qui enchante ses auditeurs. Cette année, la lauréate de neuf Grammy Awards a sorti son premier album de Noël intitulé «I Dream of Christmas». Dans l’interview qui suit, la chanteuse évoque l’ambiance des fêtes de fin d’année et nous parle de son nouvel album. 

Norah Jones, vous avez sorti cette année «I Dream of Christmas». Pourquoi avez-vous pensé que c’était le bon moment pour votre premier album de Noël? 

Je recherchais un peu de joie cette année et j’ai pensé que ce serait une bonne façon de m’offrir quelques moments de bonheur. Ces dernières années, j’ai beaucoup écrit et j’avais donc du bon matériel que je pouvais enregistrer, mais j’ai pensé que ce projet de Noël était plus amusant. De plus, pendant le confinement de l’année dernière, je sais que beaucoup d’enfants ont écouté de la musique de Noël juste pour le plaisir et pour garder vif l’esprit de Noël. J’ai toujours aimé la musique de Noël, mais je n’ai jamais ressenti le besoin de lancer un projet comme celui-ci. J’ai sorti un EP de Noël avec les Puss n Boots et, chaque année, nous participons à un spectacle de Noël. Ce genre d’événement contribue à entretenir la magie de Noël. Cependant, ces dernières années, j’ai ressenti le besoin de créer quelque chose de différent. J’ai alors trouvé une personne très inspirante qui était prête à donner une chance à ce projet: le producteur Leon Michels. Nous ne savions pas vraiment à quoi l’album ressemblerait, mais nous avons décidé de faire les choses à notre façon. J’ai donc commencé à écrire des chansons et nous nous sommes beaucoup amusés.

Pourquoi l’ambiance des chansons de Noël publiées par votre groupe, le Puss n Boots, est-elle différente de celle de votre propre album de Noël?

Musicalement, le groupe est principalement composé de guitares, alors que «I Dream of Christmas» contient essentiellement du piano. Chaque groupe est différent et le son qu’il crée l’est aussi. Par ailleurs, lorsqu’on sort des chansons ou un album avec un groupe, on remarque qu’il y a plusieurs opinions, auteurs et choix différents qui interviennent dans le processus de création et qui permettent aux chansons de prendre vie.

Votre album «I Dream of Christmas» est un peu mélancolique, mais on y retrouve aussi un sentiment d’espoir face à l’avenir. Quelle a été votre principale inspiration pour ce projet?

Je pense qu’on ne vit pas souvent des Noëls parfaits, mais on les chante. Les gens ne vivent pas comme on le voit à la télévision: ils ont la plupart du temps des familles et passent des fêtes compliquées. Personnellement, chaque année, je ressens de la nostalgie et, en même temps, l’envie de passer un Noël idéal. En grandissant, je n’ai pas souvent passé des fêtes de Noël parfaites. Ma famille et moi avons vécu d’excellents moments à Noël, mais ils n’étaient pas traditionnels. Par ailleurs, mes chansons de Noël préférées sont surtout tristes. J’adore «I’ll be home for Christmas» par exemple. Aujourd’hui, mes chansons sont aussi influencées par la pandémie. Habituellement, je reçois des amis, surtout ceux qui ne rentrent pas chez eux pour les fêtes. L’année dernière, nous n’avons pas pu nous retrouver et fêter Noël ensemble, cela m’a vraiment manqué. Je sais que beaucoup de gens n’ont pas pu voir leurs amis et leur famille parce qu’ils ne pouvaient pas voyager. Cela a certainement aussi influencé mon album.

Faire la fête avec vos amis est donc une tradition pour vous. Y a-t-il d’autres traditions de votre enfance qui ont fait leur chemin dans votre vie d’adulte?

Pas vraiment. J’ai grandi avec une mère célibataire qui travaillait beaucoup. Nous allions généralement chez mes oncles et tantes ou chez ma grand-mère pour Noël. Les traditions venaient de tous les membres de la famille. Parfois, ma mère et moi allions camper pour Noël. C’était amusant, mais pas très traditionnel. C’est pourquoi j’ai créé mes propres traditions à l’âge adulte.

Comment décririez-vous vos vacances de Noël idéales? 

Froides (rires)! Mais je dois admettre que ce serait aussi amusant de passer les fêtes de fin d’année sur une plage. J’ai grandi au Texas, où il ne fait pas toujours si froid. Ces dix dernières années à New York n’étaient pas trop froides non plus. Mais j’aime le froid et s’il neige, c’est encore mieux. Paradoxalement, je trouve que cela crée une atmosphère spéciale et chaleureuse.

Pendant la pandémie, vous avez essayé d’être proche des gens avec vos livestreams de mini-concerts. Comment ces concerts ont-ils vu le jour?

Je me souviens avoir pensé à ces mini-concerts avec mon mari, pendant la première ou la deuxième semaine de confinement. Nous étions en train de dîner et il a mis une playlist. «Patience» des Guns N’ Roses a retenti dans la pièce et nous avons été très émus par cette chanson que nous aimons beaucoup. C’était si poignant qu’à ce moment-là, j’ai ressenti le besoin de la chanter. Puis j’ai décidé de reprendre des chansons de plus en plus souvent parce que ça me faisait du bien. Finalement, ces moments ont été les seuls pendant ces cinq ou six premiers mois de confinement où j’ai joué de la musique. C’était mes 20 minutes hebdomadaires de solitude, car j’ai des enfants en bas âge. C’était donc aussi thérapeutique pour moi que pour ceux qui regardaient. Je ne suis pas un génie quand il s’agit d’entrer en contact avec les gens sur les réseaux sociaux, mais faire de la musique est ma passion et les réseaux sociaux sont parfaits pour cela.

Comment avez-vous vécu ces mini-concerts?

Pour moi, ils étaient agréables et intimes à la fois. Je n’ai pas lu tout de suite les commentaires des gens, mais quand je l’ai fait, ils m’ont presque fait pleurer car ils étaient si gentils et ça faisait du bien. De plus, ne pas se faire rabaisser sur les réseaux sociaux c’est plutôt sympa (rires). Je ne suis pas quelqu’un qui partage ses pensées. Néanmoins, en tant que musicienne professionnelle, j’aime chanter et c’est ainsi que j’ai choisi de m’exprimer.

Pensez-vous qu’ils ont connu un tel succès en raison des circonstances ou parce qu’ils représentaient un bon moyen pour les gens de se retrouver?

Je pense définitivement que c’est dû aux circonstances, car les gens étaient chez eux et n’avaient rien à faire. Mais je pense aussi qu’ils représentaient une bonne occasion pour les gens de se réunir. J’aimerais le faire plus souvent, mais il est important de trouver le bon moment.

Au début de cette année, vous avez également sorti votre premier album live «Till We Meet Again». Comment avez-vous sélectionné les performances à inclure dans cet album?

J’ai choisi les meilleures et je me suis concentrée sur celles des dernières années. J’ai également essayé de créer un bon mélange et une bonne harmonie entre toutes les chansons et les performances. J’ai aussi sélectionné des performances où le public était audible et où l’on pouvait vraiment sentir son énergie et j’ai donc choisi celles qui avaient le plus d’énergie «live».

D’après vous, qu’est-ce que la musique a à offrir au monde?

De la magie! Cela signifie tellement de choses! La même musique peut signifier quelque chose de différent pour chaque personne, mais elle reste magique pour autant!

«I Dream of Christmas» de Norah Jones est maintenant disponible partout

En regardant votre carrière et votre avenir, pensez-vous qu’il y ait un message derrière votre musique?

Il y en a peut-être un, mais je n’y pense pas vraiment. J’aime simplement faire de la musique et je me contente d’en faire (rires). Chaque chanson est différente. Quand on écrit de la musique, le message de la chanson peut parfois sembler important. En revanche, quelques fois, l’artiste veut simplement suivre ce sentiment étrange et découvrir où il peut aboutir. Parfois, c’est intuitif alors que d’autres fois on doit y travailler dur.

Vous n’avez pas de tournées programmées pour l’instant, mais pouvons-nous espérer une visite en Europe prochainement? 

J’adorerais, et j’en rêve depuis des années! Cela fait tellement longtemps que je ne suis pas allée en Europe.

 

Smart
fact

Norah Jones en quelques mots...

Noël ou le réveillon du jour de l’an? Noël, ou Halloween.

L’été ou l’hiver? L’hiver – Je déteste l’été, en quelque sorte. Je préfère le froid.

Les Beatles ou les Rolling Stones? Les deux – ce n’est pas facile de choisir (rires)!

Guitare ou piano? Les deux encore une fois!

Chocolat ou frites? Pâtes (rires).

Interview Kevin Meier
Photo Kat Irlin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT