t middle age hikers with backpacks sit on the grass, leaning their backs against each other and resting
iStockPhoto/bernardbodo
50+ Éditoriaux

La Dolce Vita La douce parenthèse de l’été

23.06.2024
par SMA

La dolce vita… Et rien que l’évocation de ces quelques mots nous apporte un sourire aux lèvres, l’esprit en vacances et le rythme qui s’apaise.

Dans ces temps plutôt sombres durant lesquels nous devons faire face à des crises mondiales, où le monde semble parfois tourner à l’envers et où il n’est pas simple de trouver des moments de légèreté et de joie, l’idée de l’été, de la chaleur sur nos peaux et des premiers repas estivaux amène un espoir de parenthèse salvateur et bienvenu pour reprendre son souffle, de la force et remplir son cœur de bienveillance. Savoir qu’à l’automne, le cœur et le corps auront repris des forces pour repartir dans un rythme plus soutenu.

La dolce vita, c’est aussi partager des repas, dans de longues soirées où le temps devient suspendu, le bruit de l’été, la douceur des discussions et découvrir autour de cette table des nouveaux mets venus d’ailleurs qui nous connectent.

Il y a des gens qui aiment les grandes tables des fêtes de fin d’année durant lesquelles les plats traditionnels s’enchaînent, le tout arrosé de discussions plus ou moins intenses et où il faut parfois redoubler d’ingéniosité pour parer à certaines polémiques. Au contraire, je leur préfère les grandes tables des soirs d’été où les débats se font plus cléments, où l’on se rend compte que ce tzatziki est sacrément délicieux et que le déguster au son des cigales est bien plus agréable qu’une énième controverse, que ce même débat pourra bien attendre la fin de l’été.

Nous avons particulièrement de la chance de ne pas avoir besoin de partir loin pour profiter d’un sentiment de dolce vita.

Entre le lac Léman, les vignes classées à l’Unesco, les montagnes ou encore les trésors de nos villes, nous avons particulièrement de la chance de ne pas avoir besoin de partir loin pour profiter d’un sentiment de dolce vita.

Ce sentiment se fait ressentir plus particulièrement autour de la table, de l’immense diversité qu’offre notre Romandie, allant de la guinguette au bord du lac au restaurant étoilé en passant par un délicieux restaurant indien ou des plats libanais à emporter en pique-nique.

Se rendre compte qu’une table remplie de découvertes, d’étrangeté, de madeleines de Proust, font en fait le sel de la vie.

Je vous souhaite de passer un été plein de souvenirs, les yeux pétillants et le ventre plein.

Vive la Dolce Vita !

Texte Marine Gasser, directrice de Lausanne à Table

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT