compétences professionnelles
Business Économie

Quelles sont les compétences clés pour réussir professionnellement ?

23.03.2022
par Andrea Tarantini

Le marché du travail évolue de manière significative tout comme les compétences dont doivent faire preuve les professionnels.les. Quelles sont donc les aptitudes clés pour réussir demain ? 

Le monde du travail connaît d’énormes changements, caractérisés entre autres par la numérisation, de nouvelles formes de travail ainsi que des évolutions de différents types. Il en résulte un changement fondamental des exigences posées à tous les professionnels.les. Ainsi, quelles sont les compétences sur lesquelles il faut travailler aujourd’hui pour réussir demain ? 

Conjuguer hard et soft skills, une nécessité

Par le passé, lors du recrutement de nouveaux talents, les entreprises se focalisaient sur les compétences professionnelles et techniques, autrement dit les hard skills. Néanmoins, aujourd’hui, la donne a changé et les employeurs.ses recherchent des collaborateurs.rices qui sachent mettre en harmonie leurs aptitudes techniques avec leurs compétences comportementales, ce qu’on nomme soft skills.

En tant qu’employé.e ou futur.e collaborateur.rice, il ne suffit en effet plus de pouvoir démontrer son expertise en programmation, web design, gestion de bases de données, suites bureautiques, comptabilité ou langues étrangères par exemple. Il faut également mettre en avant ses compétences humaines, telles que la communication, la créativité, le leadership, la gestion du temps, la prise de parole en public ou l’argumentation.

L’agilité, la pierre angulaire du succès professionnel

Pourquoi est-il important de posséder autant des hard que des soft skills ? Le marché du travail se transforme rapidement, ce qui oblige les professionnels.les à faire preuve de flexibilité et de polyvalence. La notion d’agilité est et sera la pierre angulaire de tout succès professionnel.

Dans différents secteurs, la concurrence ne cesse de se développer.

S’ils/Si elles doivent connaître leur métier, les employés.es doivent aussi être aptes à travailler avec plusieurs équipes en même temps, se focaliser sur différents projets, s’adapter aux nouveaux environnements de travail, et notamment au télétravail, en faisant preuve de bonnes capacités communicatives et relationnelles. Toutes ces aptitudes relèvent du domaine des soft skills. 

La créativité : innover et réussir 

La créativité s’avère nécessaire pour profiter des nouvelles opportunités créées par les changements. Dans différents secteurs, la concurrence ne cesse de se développer. Il faut donc se distinguer des autres, mais comment ? Originalité, créativité et innovation sont les mots d’ordre.

C’est pourquoi les entreprises recherchent des collaborateurs.rices qui puissent les aider à se distinguer des concurrents en innovant et en imaginant de nouvelles opportunités. Par ailleurs, les employés.es créatifs.ves sont plus enclins.es à travailler avec de nouveaux moyens et à s’adapter à des environnements de travail où une collaboration efficiente entre machines et êtres humains est nécessaire. 

Le storytelling : communiquer efficacement et fidéliser la clientèle

L’avenir est au digital, cela ne fait aucun doute. Il s’avère donc essentiel de comprendre et d’adopter les nouvelles technologies, notamment en matière de communication. Les entreprises sont en quête de collaborateurs.rices qui puissent communiquer entre eux et avec les clients de manière digitale et efficace.

En effet, être capable de présenter ses idées sur différents canaux de communication, que ce soit par écrit, visuels, vidéo ou audio, est capital aujourd’hui. La fidélisation d’anciens.nes clients.es ainsi que l’acquisition de nouveaux.lles passe par la recherche de la bonne manière de communiquer et d’exposer ses produits et services. Et pour ce faire, le storytelling s’avère une compétence clé pour l’avenir. 

L’intelligence émotionnelle : prendre conscience de ses émotions et les exprimer

Une des caractéristiques qui nous distingue des machines est la capacité d’éprouver des émotions, de les comprendre et de les exprimer. C’est ce qu’on appelle l’intelligence émotionnelle. Ces compétences professionnelles est importante dans le monde du travail.

Recruter des personnes qui savent faire preuve d’intelligence émotionnelle s’avère en effet essentiel pour comprendre ses collaborateurs.rices, ses partenaires et ses clients.es, nouer avec eux/elles, souder les équipes. Par ailleurs, ces compétences professionnelles requiert l’intelligence culturelle car être empathique signifie aussi comprendre et s’adapter aux différences culturelles. 

La flexibilité cognitive : naviguer entre différents concepts

Il y a quelques années, les entreprises recherchaient des collaborateurs.rices spécialisés.es. Aujourd’hui, en revanche, les candidats.es qui ont des compétences professionnelles variées dans différents domaines ont le vent en poupe. Les employeurs.ses souhaitent en effet former des équipes qui puissent traiter de nombreux problèmes sous différents angles.

La crise sanitaire nous a montré combien il est important de créer de nouvelles opportunités même lorsque des problèmes surviennent. 

Ainsi, savoir naviguer entre plusieurs concepts, réfléchir de manière créative et logique est un véritable avantage sur le marché du travail. En outre, être flexible cognitivement signifie également être en mesure d’analyser des situations et des choix de manière éthique, une autre compétence très recherchée par les recruteurs.ses.

Le leadership : inspirer et motiver les équipes

Si ce concept n’est pas nouveau, les changements qui pèsent sur le monde du travail nous invitent à le comprendre sous un nouvel angle. En effet, être un leader ne signifie plus seulement avoir une vision et la partager avec d’autres personnes, motiver et influencer pour obtenir des résultats et assumer les responsabilités et les risques. Faire preuve de leadership veut dire aussi faire équipe, inspirer confiance, soutenir et être créatif.ve même en période de crise.

Le/La leader doit être apte à suivre les évolutions et à instaurer ce qu’on appelle un Change Leadership pour influencer, inspirer l’action et répondre avec agilité autant aux situations de croissance que de récession. Et la crise sanitaire nous a montré combien il est important de créer de nouvelles opportunités même lorsque des problèmes surviennent. 

Texte Andrea Tarantini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT