Voyage

Le roi de Thaïlande: un souverain contesté

30.11.2021
par Léa Stocky

Alors qu’on n’entend pas beaucoup parler du roi et de la reine du Bhoutan dans la presse, le roi d’un autre pays d’Asie du Sud-Est, le roi thaïlandais, est souvent sur le devant de la scène. Maha Vajiralongkorn, plus connu sous le nom de Rama X, défraie souvent les chroniques dans son propre pays mais aussi dans la presse internationale. Zoom sur un roi controversé, parfois surnommé «The Mad King», «Le Roi Fou». 

En 2016, le roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej décède. Vajiralongkorn, son seul fils dans une fratrie de quatre enfants, lui succède et devient Rama X. Il est couronné en 2019. Il fait partie de la dynastie Chakri, au pouvoir depuis la fin du XVIIIème siècle. La Thaïlande est, depuis 1932, une monarchie constitutionnelle dans laquelle l’armée conserve un très grand rôle. Le chef de l’Etat est le roi. 

Un roi plus en Allemagne qu’en Thaïlande

En 2020, des manifestations, qui perdurent jusqu’à aujourd’hui, ont commencé à s’organiser dans le pays. Les manifestants pro-démocratie souhaitent une réforme de la monarchie et le départ du Premier ministre. Ils remettent en question le rôle du roi et surtout son comportement et ses nombreuses absences. Une situation d’autant plus tendue que la lèse-majesté est un crime pouvant conduire ses auteurs en prison en Thaïlande. 

Au même moment, Rama X était en Allemagne, où il passe la majeure partie de son temps depuis 2007. Pendant la pandémie, le roi était logé dans un hôtel de luxe à Garmisch-Partenkirchen. Il se serait confiné dans un étage de l’hôtel avec une centaine de personnes qui l’entourent et une vingtaine de maîtresses.

Alors que son pays était secoué par un mouvement de revendications national, sa présence en Bavière a agacé le ministre allemand des affaires étrangères de l’époque, Heiko Maas. Celui-ci avait prié Rama X de ne pas s’occuper de sa politique intérieure et de ses affaires d’État depuis le sol allemand. 

En novembre 2021, après un an d’absence, Rama X est revenu dans sa résidence secondaire allemande près du lac de Starnberg. Avec lui, il emmène sa cour de 250 personnes et ses 30 chiens. 

La reine Suthida, pour sa part, vit la plupart du temps en Suisse. Lorsque Rama X retourne en Thaïlande, sa femme l’accompagne, montrant ainsi l’image d’un couple toujours marié. 

 

Le Palais Royal de Bangkok

 

Des relations tumultueuses

C’est en 2007 dans un Boeing 737-400 que Rama X, encore prince héritier, rencontre Suthida qui est est hôtesse de l’air. Le couple se marie en 2019 et elle devient sa quatrième épouse. Pour leur premier anniversaire de mariage, le roi thaïlandais décide de lui offrir le Boeing dans lequel ils se sont rencontrés plus de dix ans auparavant. L’avion de la Thai Airways, qui n’est sûrement pas l’original, a été livré dans les jardins du palais de Rama X à Bangkok. 

Malgré cette attention particulière, dès le début, la relation du couple royal est mouvementée. En effet, quelques mois après leur mariage, le roi officialise sa relation avec sa concubine, Sineenat Bilaskalayani, et tous deux se marient. Sineenat obtient le titre de noble consort. Cependant, avant la fin de l’année 2019, elle finit en prison car Rama X l’accuse de vouloir évincer la reine Suthida. Un peu moins d’un an plus tard, le roi change d’avis et décide de libérer Sineenat de prison. Au début de l’année 2021, Rama X annonce qu’il souhaite l’élever au rang de reine. 

Les relations qu’entretient Rama X avec les femmes ou avec ses proches posent problème, tant elles sont souvent violentes. A l’inverse de son frère, la princesse Sirindhorn est surnommée la «princesse Ange», car elle est aimée par une grande partie de la population. Au début de l’année 2021, la princesse apparaît avec les deux chevilles cassées. Elle aurait été victime d’une chute lors d’une promenade. Cependant, selon le journaliste écossais  Andrew MacGregor Marshall, des rumeurs circulent et laissent à penser que c’est le roi lui-même qui l’aurait battu suite à une dispute. 

Texte Léa Stocky

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT