via ferrata en suisse femme dans les montagnes
Excursions Suisse

Via ferrata, l’aventure entre pierre et ciel

13.06.2022
par SMA

Elle garantit des sensations fortes dans un décor époustouflant à quiconque s’y essaie. Mais que faut-il savoir avant de s’engager sur sa première via ferrata ?

Les Suisses se régalent de spécialités linguistiques italiennes : on préfère le raffiné panino au vulgaire hamburger, on s’échange des Ciao sur l’ensemble du territoire helvétique et l’on rapporte avec fierté le récit de son périple enivrant sur une via ferrata, plutôt que sur la « voie ferrée » (un peu moins glamour).

Qu’est-ce qu’une Via Ferrata ?

La via ferrata désigne un parcours, aménagé au gré des parois montagneuses et constitué d’échelons en fer fixés à même la roche. Pour le plaisir du grimpeur, parfois le parcours est agrémenté de passerelles, ponts de singe et autres tyroliennes vertigineuses. De quoi satisfaire les envies de frissons ! À l’origine, les vias ferratas étaient des chemins stratégiques, facilitant les déplacements alpins des militaires italiens.

De nos jours, les communes suisses et les clubs touristiques ont fait installer ces cheminements ferrés à but purement ludique et sportif. Les vias ferratas sont classées selon leur niveau de difficulté, du parcours initiatique pour les débutants à l’expédition ardue et réservée aux escaladeurs aguerris.

L’équipement indispensable

Lors du parcours, le grimpeur muni d’un baudrier d’escalade est raccroché au câble de sécurité – la ligne de vie – qui longe chaque via ferrata de bout en bout. Au fil du chemin ferré, on marche, grimpe et/ou gravit les échelons en milieu rocheux, relié à la ligne de vie par deux cordes appelées « longes », extensibles et assurant un amortissement dans le cas éventuel d’une chute.

Dans le sac à dos, l’eau, la collation et un vêtement chaud seront de mise.

Essentielles à la sécurité du grimpeur, les longes sont ponctuées par deux mousquetons, à accrocher et décrocher en alternance sur la ligne de vie tout au long du voyage. On nécessite aussi un casque adapté, un pantalon de montagne ainsi que des chaussures solides et de bon maintien pour les chevilles. Dans le sac à dos, l’eau, la collation et un vêtement chaud seront de mise. Des mitaines pourront en outre favoriser une meilleure prise aux échelons, tout en protégeant les paumes délicates.

Embrasser l’aventure, rester prudent

Afin de profiter pleinement de cette expérience dans les meilleures conditions, il faut choisir un itinéraire au niveau de difficulté adapté. Si l’engouement pour les vias ferratas est exponentiel en Suisse, c’est bien en cause du caractère grisant de cette discipline, à mi-chemin entre la randonnée et l’alpinisme.

Flirter avec les parois rocheuses qu’on croyait inaccessibles, évoluer en hauteur dans un paysage à couper le souffle et oublier les soucis du quotidien grâce à une saine activité physique sont autant d’avantages offerts par les vias ferratas.

Via ferrata en Suisse homme sur échelle

Un homme sur un parcours via ferrata dans les Alpes suisses. image: adobe

Il s’agit aussi d’un moyen de reconnecter avec la nature, loin des écrans. Pour des raisons de sécurité, les spécialistes recommandent de partir à minimum deux personnes sur une via ferrata. Et c’est tant mieux ! Plutôt qu’en solitaire, autant profiter à plusieurs de cet infini plaisir, entre pierre et ciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT