Lifestyle Santé Soins

La myopie: tout savoir à son propos

04.04.2019
par Thomas Pfefferlé

Sans être une maladie, la myopie constitue un trouble de la vue dont la principale caractéristique se traduit par une vision floue de loin et nette de près. En Europe ainsi qu’en Amérique du Nord, la myopie touche environ un tiers des adultes, ce qui en fait le trouble visuel le plus répandu. Et à l’avenir, il est apparemment amené à se développer encore davantage. 

Parmi les différents troubles visuels, il s’agit du plus répandu. Ses premières manifestations apparaissent souvent durant la scolarité, généralement entre l’enfance et l’adolescence. La myopie peut ensuite évoluer jusqu’à l’âge adulte, période durant laquelle elle va, dans la plupart des cas, se stabiliser. Dans certaines situations, il peut arriver que ce trouble visuel continue à se développer plus longtemps. Ce petit «défaut visuel» se subdivise généralement en différents niveaux. On distingue ainsi des troubles visuels pouvant altérer plus ou moins fortement la vision. Encore une fois, cela dépend des différentes personnes concernées.

Myopie légère et prononcée: les conséquences

Pour certaines personnes, concernées par une myopie dite «légère», une correction visuelle ne s’avère pas forcément nécessaire en continu. En revanche, pour certains types d’activités, tels que la conduite ou la projection d’un film au cinéma, le port de lunettes peut s’avérer recommandé, voire même obligatoire dans le cas de la conduite par exemple. Une spécificité d’ailleurs mentionnée sur le permis de conduire. Des lentilles de contact peuvent par ailleurs facilement corriger ce faible défaut visuel.

Pour des myopies plus prononcées, le port de lunettes va s’avérer nécessaire en continu. Certains degrés de handicap visuel vont d’ailleurs affecter la vision de près également. En ophtalmologie, les différents degrés «d’anomalies» de la réfraction – dont la myopie fait justement partie – se mesurent en dioptries. On indique ainsi cette valeur en utilisant le symbole «moins» devant les chiffres. Les myopies légères vont généralement être comprises entre -0,25 à -2,50. Les myopies moyennes sont comprises dans une fourchette pouvant aller de -2,75 à -6. Au-delà, on considère la myopie comme étant forte.

Myopie, qui est principalement touché?

On distingue plusieurs facteurs pouvant expliquer la myopie. Ils peuvent concerner la géographie, l’âge, l’origine ou encore l’environnement. Entre l’Europe et l’Amérique du Nord, les données disponibles indiquent qu’environ 30% de la population est concernée par la myopie. En Asie, les populations seraient beaucoup plus touchées, avec entre 80 à 90% d’enfants concernés par le trouble visuel. Et, au sein de cette proportion, les spécialistes estiment que 10 à 20% sont atteints de myopie forte, dont certaines complications sont graves.

Quelles sont les causes?

La myopie s’explique principalement par la forme de l’oeil. En effet, dans un oeil dit «normal», l’image des objets observés va être projetée sur la rétine. C’est donc sur cette partie située au fond de l’oeil que va se trouver le point de netteté. Sur le devant de l’oeil, on trouve la cornée et le cristallin, dont le rôle consiste à produire cette image nette sur la rétine. Lorsqu’une personnes est atteinte de myopie, le point de netteté va se trouver plus en avant de la rétine. Un phénomène qui s’explique dans la plupart des cas par la forme du globe oculaire, ce dernier étant alors plus long que la «normale».

Autre cause: une cornée dont la courbure peut s’avérer excessive. Sans pouvoir compenser ces petits «défauts ou anomalies», le cristallin va ainsi produire une image floue pour les objets observés de loin. Au-delà de ces aspects, on ne connait pas très précisément les causes de la myopie. Au niveau génétique par exemple, les experts estiment que 70 gènes – notamment responsables de la croissance de la matrice oculaire – pourraient jouer un rôle dans son apparition. Des facteurs environnementaux sont également à considérer. Certaines études ont en effet démontré que le manque d’exposition à la lumière naturelle du soleil pourrait perturber la croissance de l’oeil. La surexposition aux écrans pourrait également jouer un rôle dans l’apparition et le développement de le myopie.

Evolutions et complications

De manière générale, on constate que la myopie se corrige de manière efficace. Une fois corrigée, elle ne pose en principe pas de problème dans la vie de tous les jours. A l’âge de 25 ans, le trouble visuel a tendance à se stabiliser et ne dépasse généralement pas le stade de la myopie légère à moyenne.

En revanche, les cas évolutifs nécessitent des contrôles réguliers chez un médecin ophtalmologique. Un suivi qui doit ainsi permettre d’adapter la correction nécessaire tout en veillant à rester attentif aux différentes maladies oculaires pouvant se développer par la suite. En étant le trouble visuel le plus courant, la myopie nécessite ainsi d’être détectée le plus tôt possible dans l’optique de pouvoir bénéficier rapidement d’une correction, voire d’un suivi médical, adapté précisément à la spécificité de son cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT