cheveux
Santé

Pour que chaque jour soit synonyme de cheveux sains

02.02.2022
par Akvile Arlauskaite

Qu’il s’agisse des chutes, des fourches, des pellicules, du cuir chevelu sec ou gras: les cheveux peuvent présenter divers problèmes. Le Dr Pierre de Viragh, spécialiste FMH en dermatologie et vénéréologie, explique comment réussir à prendre soin de ses cheveux pour qu’ils soient sains et forts.

Dr. de Viragh, de nombreuses personnes ont des cheveux secs et cassants. Qu’est-ce qui peut les aider?

Tout d’abord, il faut savoir que les cheveux sont constitués de cellules non vivantes. Ils poussent à partir de la racine du cheveu, formée par des cellules qui se divisent très rapidement, avec un intérieur fibreux et compact et une enveloppe extérieure empilée comme des tuiles en guise de bouclier. Afin de conserver cette structure inanimée le plus longtemps possible, le cuir chevelu recouvre les cheveux d’une couche de graisse – le sébum provenant des glandes sébacées – qui les protège du dessèchement et de la fragilisation. Si la production de sébum est trop faible, ils deviennent secs et cassants. Cela peut également être la conséquence d’un lavage excessif ou incorrect, ainsi que de fréquentes baignades dans l’eau de mer ou l’eau chlorée. La couche de sébum se perd alors et la couche protectrice commence à se dissoudre. On peut y remédier en se lavant moins souvent et plus délicatement, en utilisant un après-shampooing qui dépose un film protecteur et en faisant de temps en temps des masques capillaires.

Les cheveux secs s’accompagnent souvent de fourches. Comment prévenir ce phénomène?

Les fourches sont le signe d’une sollicitation excessive du cheveu, dont la pointe est trop fragile. La fibre a été mise à nu au fil du temps par des soins inappropriés ou des contraintes et se déchire. Les produits de soin spéciaux censés réparer les fourches ne sont pas vraiment efficaces. Il n’est plus possible de les guérir car seule la prévention est utile. En cas de fourches, il faut donc prendre les ciseaux et couper les pointes abîmées.

Comment lutter contre les cheveux gras?

Ce problème est dû aux glandes sébacées de la peau. Dans ce cas, il faut trouver soi-même à quelle fréquence il faut les laver. L’équilibre peut être atteint en faisant un petit shampooing quotidien. Il n’est toutefois pas judicieux de se laver les cheveux à fond deux fois de suite. Cela assèche le cuir chevelu et stimule les glandes sébacées pour qu’elles produisent encore plus de graisse. Les shampooings au goudron, qui réduisent l’activité des glandes sébacées, sont également utiles.

Quelles peuvent être les causes des pellicules et comment peut-on y remédier?

Les pellicules du cuir chevelu qui restent ensuite dans les cheveux peuvent avoir deux causes. Rarement, il s’agit d’un cuir chevelu sec, c’est-à-dire de fines pellicules sans rougeur du cuir chevelu. Les lotions capillaires et les shampooings contenant de l’urée aident dans ce cas à soigner les pellicules. La plupart du temps, les pellicules sont toutefois causées par un champignon qui vit sur le cuir chevelu dans le cadre d’une colonisation normale et se nourrit de sébum. L’irritation provoque une légère rougeur du cuir chevelu. Des shampooings spéciaux sont utiles pour y remédier. Dans les cas les plus graves, il faut recourir à des comprimés et des lotions capillaires délivrés sur ordonnance.

On parle de chute lorsque la quantité de cheveux perdus est telle qu’ils s’amincissent au-delà de la normale pour l’âge.

L’être humain perd un certain nombre de cheveux par jour. À partir de quand parle-t-on de perte de cheveux?

Le mythe qui dit que perdre «100 cheveux par jour, c’est normal» est faux car cela varie fortement selon les saisons. De plus, il existe de grandes différences entre les personnes. Certaines perdent beaucoup plus de 100 cheveux par jour et conservent une chevelure dense, tandis que pour d’autres, une quantité bien moindre peut déjà être trop importante. Les compter n’a donc aucun sens. On parle de chute lorsque la quantité de cheveux perdus est telle qu’ils s’amincissent au-delà de la normale pour l’âge. Si un certain amincissement est donc normal, il faut y regarder de plus près en cas de véritable chute de cheveux. Celle-ci peut être le signe d’une maladie comme un trouble de la thyroïde, être provoquée par une carence ou un médicament inadapté, par exemple la pilule contraceptive, ou représenter une prédisposition individuelle. La chute de cheveux et l’épuisement peuvent par exemple indiquer une carence en fer, qui n’est pas rare chez les femmes et les sportifs.

Concrètement, quel est le lien entre l’alimentation et la santé des cheveux?

Chaque jour, les cheveux poussent de 30 mètres au total – si on les «collait» tous en un seul, celui-ci pousserait visiblement de 20 centimètres par minute! Pour cela, il faut suffisamment d’énergie sous forme de calories et d’autres constituants. Le principal constituant est la protéine, qui est décomposée en différents acides aminés dans l’estomac, lesquels sont ensuite réassemblés dans les cheveux. Pour la structure et la transmission de l’énergie aux cellules, il faut également d’autres substances, plus précisément des minéraux.

Quelles sont les vitamines et les minéraux nécessaires à leur santé?

Les plus importants sont la biotine, le zinc et le fer. Dans le cadre d’une alimentation équilibrée et d’une absorption suffisante par l’intestin, sans saignements menstruels excessifs ni consommation excessive due à des efforts physiques importants comme le sport de haut niveau, le corps va chercher lui-même ce dont il a besoin. Certains ont cependant recours à des compléments. Ceux-ci ne sont toutefois utiles qu’en cure ponctuelle ou en cas d’alimentation déséquilibrée.

Quelle est la routine de lavage et de soins que vous recommandez pour des cheveux sains?

Alors que l’eau ne devrait pas être plus chaude que 42-45°C, le shampooing devrait surtout être utilisé pour masser le cuir chevelu afin de ménager les pointes sensibles des cheveux. Comme chaque shampooing laisse des résidus sur les cheveux, il est préférable d’alterner entre plusieurs shampooings. Les produits de soins capillaires sont un complément utile. Un conditionneur régulier est particulièrement important, car il rend aux cheveux leur humidité et scelle la surface du cheveu, de sorte que la structure interne du cheveu n’est pas attaquée. Il convient de tamponner et d’étaler délicatement une serviette éponge bien absorbante sur les cheveux mouillés plutôt que de les frotter frénétiquement, afin de ne pas les endommager mécaniquement davantage puisqu’ils viennent d’être sollicités. Il faut également éviter d’utiliser un sèche-cheveux trop chaud, surtout s’il est trop près des cheveux mouillés.

Les parabènes sont antibactériens et permettent au shampooing de se conserver.

Les shampooings contenant du silicone sont-ils nocifs?

Les silicones donnent brillance et souplesse et constituent en fait la couche protectrice idéale sur la fragile enveloppe extérieure des cheveux. Si l’on se trouve dans une situation particulièrement éprouvante pour les cheveux, comme les vacances à la mer, ou si les cheveux sont abîmés, les silicones peuvent donc être utiles à court terme et offrir une protection. Mais comme ils assurent une bonne étanchéité avec l’extérieur, ils ne permettent pas aux autres produits de soin d’atteindre les cheveux et ne s’éliminent que difficilement. Avec le temps, les cheveux deviennent lourds et inesthétiques. Les silicones sont reconnaissables dans la liste des ingrédients aux termes finissant par «-icone» et «-iloxane». Il convient toutefois de mentionner que les nouveaux silicones contenus dans les shampooings de qualité ne sont plus aussi tenaces au lavage.

Qu’en est-il des parabènes?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les shampooings peuvent pourrir sous l’effet des bactéries, en particulier dans les salles de bains chaudes et humides. Les parabènes sont antibactériens et permettent au shampooing de se conserver. Chez certains, ils peuvent toutefois déclencher des allergies. La question de savoir si d’autres effets néfastes sur la santé peuvent s’y ajouter est controversée. Cependant, il est peu probable que la petite quantité de parabènes immédiatement rincée puisse avoir un effet négatif.

Y a-t-il d’autres additifs artificiels dans les produits capillaires qui ont mauvaise réputation?

Les sulfates, qui dérivent de l’acide sulfurique, sont un autre additif sous le feu des critiques. Le plus classique est le sodium lauryl sulfate. Les sulfates assurent l’effet moussant et sont importants pour le côté nettoyant. On les trouve également dans le savon et le dentifrice. Ils sont inoffensifs, sauf qu’ici aussi, certains peuvent avoir des réactions allergiques. De plus, les sulfates sont les principaux responsables de l’effet de dessèchement en cas de lavages trop intensifs, car ils font justement ce pour quoi on les utilise: dissoudre efficacement la graisse.

Texte Akvile Arlauskaite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT