profiter de l’hiver un verre de vin à la main
iStockPhoto/xenotar
Hiver

Profiter de l’hiver un verre de vin à la main

25.11.2023
par Léa Stocky

Si hiver rime avec températures qui baissent, ski et neige, il rime aussi avec festivités ! Pour accompagner  ses plats les plus gourmands, rien de mieux qu’un bon vin. Dans cette interview, Mireille Bühler,  Directrice de Neuchâtel Vins et Terroir, nous explique ce qu’il faut savoir sur le vin suisse lors de la saison hivernale.

Mireille Bühler, que se passe-t-il dans les vignes en hiver ?

Après les vendanges, il y a un petit temps de repos avant de reprendre la taille entre décembre et mars. En hiver en effet, les vignes entrent en dormance, perdent leurs feuilles, et accumulent des réserves d’énergie pour la saison suivante. La taille des vignes est effectuée pour réguler la production et favoriser la croissance de nouveaux bourgeons. Dans les régions à risque de gel, des mesures de protection sont prises. En effet, les viticulteurs surveillent de près leurs vignes pour prévenir les dommages hivernaux et préparer la prochaine saison de croissance. Leur travail se concentre donc à la cave, à l’entretien des vignobles et des machines et éventuellement à l’arrachage de certaines parcelles.

Quels sont les principaux cépages en Suisse ?

Le Chasselas et le Pinot Noir occupent une place essentielle. Le Chasselas est le cépage blanc le plus répandu en Suisse. Il est cultivé dans de nombreuses régions viticoles suisses, notamment en Valais, Vaud et Genève. Il est utilisé pour produire des vins blancs secs et légers. Le Pinot Noir est quant à lui utilisé pour produire des vins rouges fins et élégants. Les régions des Grisons, Schaffhouse et Neuchâtel sont particulièrement renommées pour leurs Pinots Noirs.

Quels sont les vins à apprécier en hiver ?

En Suisse, en hiver, il est possible d’apprécier certains vins locaux qui s’harmonisent bien avec la saison. Le pays, avec ses six régions viticoles et ses 15’000 hectares, propose une magnifique diversité de vin rouge dans laquelle chaque amateurs de vins trouvera son bonheur durant l’hiver. Les vins rouges suisses, tels que le Pinot Noir, le Gamay et le Merlot, sont parfaits pour accompagner des plats hivernaux riches comme les fondues et les plats à base de viande. Les vins blancs suisses, comme le Chasselas, offrent une option légère et fraîche pour accompagner des fruits de mer ou des fromages. Pour une expérience unique, on retrouve aussi les vins suisses élaborés à partir de cépages autochtones comme le Petite Arvine, le Cornalin ou l’Humagne Blanc, qui révèlent la richesse de la tradition viticole suisse. Sans oublier le Neuchâtel Non Filtré qui est le premier vin suisse de l’année et qui sort le troisième mercredi du mois de janvier.

Qu’en est-il des arômes prédominants ?

Les Pinot Noirs suisses peuvent offrir des arômes de fruits rouges, de cerises et parfois des notes épicées. Les vins à base de Gamay ont souvent des arômes de fruits rouges frais. Les Merlots suisses peuvent présenter des arômes de fruits mûrs, de prune et de cassis, parfois avec des nuances épicées. Les Chasselas sont pour leur part connus pour leurs arômes de pommes, de poires, d’agrumes et de notes florales délicates. Les vins blancs issus de cépages autochtones suisses peuvent offrir des arômes de fruits exotiques, d’abricots et de fleurs blanches. L’arôme du Non Filtré se caractérise par sa fraîcheur et sa rondeur soyeuse. Ce vin typiquement neuchâtelois est élaboré à base de Chasselas. Sa fermentation est complètement achevée lorsqu’au début du mois de janvier, il est mis en bouteille sans filtration finale. Sa fraîcheur au nez floral et aux arômes d’exotisme allant des agrumes et parfois jusqu’à l’ananas, déconcerte les papilles dont la référence au Chasselas se situe sur d’autres notes. Les lies fines, présentes dans le vin, lui apportent une merveilleuse sensation de rondeur.

L’arrivée de l’hiver signifie également que les fêtes de fins d’année approchent à grands pas. Quels vins privilégier sur sa table de fête ?

Les fêtes sont le moment idéal où l’on peut se faire plaisir en festoyant avec un excellent vin mousseux, sans oublier les sublimes Pinots Noirs, riches et charnus, qui s’accordent bien avec les plats festifs tels que le chapon ou le gibier. Les vins blancs offrent une fraîcheur agréable en accompagnement des fruits de mer et des entrées légères. Les vins doux suisses, notamment les vendanges tardives, peuvent constituer une option délicieuse pour les desserts, tandis que les bulles ajoutent une touche festive à l’apéritif ou aux toasts.

L’hiver est aussi la saison du vin chaud. Comment expliquer son succès et quels vins utilise-t-on ?

C’est une boisson réconfortante en hiver pour se réchauffer après le ski. Il peut être fait à la base de vin rouge et de vin blanc. La recette est simple, pour avoir un excellent vin chaud, il faut y mettre du bon vin Suisse !

Comment la Suisse s’engage-t-elle dans une viticulture plus durable ?

Depuis 30 ans, la Suisse est pionnière avec une viticulture raisonnée, c’est-à-dire l’administration du bon traitement au bon moment. Les reconversions en viticulture biologique se sont accélérées dans toute la Suisse et Neuchâtel est désormais leader avec près de 65% de sa surface qui a été transformée en viticulture biologique.

Smart
fact

Quel vin pour :

  • Une fondue : Il y a deux écoles, un Chasselas ou un Pinot Noir
  • Une soirée au coin du feu : Le meilleur Pinot Noir de Suisse, le 1879 de la Cave des Lauriers
  • Un repas entre amis : Un Pinot Noir barrique
  • Un apéritif festif : Le meilleur mousseux de Suisse, la Cuvée Louis-Edouard Mauler 2014 de la Maison Mauler
  • Se détendre après une journée sur les pistes de ski : Un Neuchâtel Œil de Perdrix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT