Femmes Maladie Santé Soins

Cystite? Les antibiotiques ne sont pas l’unique recours

27.03.2018
par SMA

Des affections gastro-intestinales comme la diarrhée, les douleurs abdominales et les nausées. Voici les effets secondaires les plus évidents lors d’une prise d’antibiotiques. Les patients sont en revanche moins conscients de la résistance croissante de nombreuses bactéries, évolution qui se transforme graduellement en crise grave. Des alternatives commencent à s’imposer.

Bien que la formation de résistances puisse survenir naturellement, ses taux sans cesse croissants résultent de l’utilisation excessive ou inappropriée d’agents antibiotiques chez l’humain et l’animal. S’y rajoutent de mauvaises conditions d’hygiène et/ou un manque de contrôle des infections qui aggravent la situation initiale. La résistance bactérienne est responsable d’environ 25 000 décès par an dans l’UE, et de 700 000 à l’échelle mondiale. Si cette évolution ne s’enraye pas, la résistance aux antibiotiques pourrait devenir une cause de décès plus fréquente que le cancer d’ici 2050.

Il est essentiel de le souligner que ce sont des bactéries et non des personnes qui deviennent résistantes aux antibiotiques. D’ailleurs, l’utilisation excessive ou inappropriée d’antibiotiques affecte, autant que nous, nos animaux domestiques et productifs.

Quand les médecins font fausse route

Selon le Special Eurobarometer 445, un rapport européen sur la résistance antimicrobienne, les antibiotiques s’emploient pour soigner une bronchite (18 pourcent), une grippe (16 pourcent), des maux de gorge (14 pourcent), de la fièvre (11 pourcent), un refroidissement (11 pourcent) et des infections urinaires (10 pourcent). Souvent une erreur fatale car seulement deux des indications évoquées sont provoquées par des bactéries. Lorsqu’un virus est à l’œuvre, les antibiotiques n’y peuvent rien. Le virus se métamorphose beaucoup plus rapidement que la bactérie. La plupart du temps, on n’a d’autre choix que la patience et le repos jusqu’à ce que l’infection virale disparaisse. C’est précisément en raison de cette prise d’antibiotiques inutile que les résistances se développent à pas de géant.

Diagnose classique cystite

Les infections urinaires aiguës et récurrentes sont parmi les infections bactériennes les plus courantes. L’incidence annuelle d’infections urinaires chez les femmes est de 12 pourcent; de plus, l’infection récidive dans 25 pourcent des cas dans les six mois qui suivent. Des rapports sur les médicaments montrent que, dans plus de la moitié des cas, les spécialistes prescrivent des antibiotiques, considérés comme le traitement standard. L’agent pathogène Escherichia coli, responsable de 75 à 95 pourcent des infections, est celui qui est combattu en première ligne.

Pourtant, les antibiotiques ne sont pas la seule option possible dans le cas d’infections urinaires. Par exemple, la thérapie avec D-mannose est une alternative aux antibiotiques et a été cliniquement prouvée. Elle est efficace dans le traitement d’une infection urinaire aiguë, ainsi que dans sa prévention.

La thérapie avec D-mannose, une alternative efficace

Le D-mannose est un ingrédient actif du groupe des sucres simples qui s’élimine dans les urines sans résorption par le corps. Il inhibe l’interaction de la bactérie avec la muqueuse de la vessie et assure que les microorganismes ne se lient pas aux protéines cellulaires mais au D-mannose libre. C’est ainsi que le flux d’urine happe les bactéries qui sont éliminées. Plusieurs études in vivo et in vitro confirment l’efficacité de ce traitement. L’étude «Sauer et al. Nat Commun» de mars 2016 atteste ainsi qu’une dose quotidienne de deux g de D-mannose entraîne une réduction significative du taux de récidive par rapport aux groupes placebo et de nitrofurantoïne, une substance antimicrobienne.

Les antibiotiques sont ainsi loin d’être l’unique recours en cas de cystite. Au contraire, leur emploi peut avoir des effets dévastateurs. Contrairement à ces substances agressives, la prise de D-mannose n’entraîne aucun développement de résistance. Dans la plupart des cas, les patients la tolèrent mieux que de nombreux antibiotiques. Le médicament est disponible en Suisse sous forme de poudre et de comprimés provenant de différents fournisseurs. Si, lors de votre prochain rendez-vous médical, le généraliste prononce un peu vite le mot «antibiotique», il sera peut-être recommandable d’évoquer cette alternative.

Texte SMA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT