wéko
Culture Interview

Comment créer son propre jeu vidéo? Réponse avec les développeurs de Wéko, the Mask Gatherer

22.02.2022
par Andrea Tarantini

Aujourd’hui, l’industrie des jeux vidéo est l’une des plus lucratives et diversifiées au monde. Le nombre de personnes qui s’adonnent aux jeux vidéo ou qui regardent des personnes jouer en live est en effet de plus en plus important. De même, le nombre de créateurs de jeux vidéo a considérablement augmenté ces dernières années. Mais comment crée-t-on un jeu? Quelles sont les étapes qu’il faut suivre? Robin Haefeli et Simon Da Silva créent leur propre jeu vidéo indépendant, Wéko, the Mask Gatherer. Dans l’interview qui suit, ils nous expliquent comment on crée un jeu vidéo. 

Robin et Simon, quand et pourquoi avez-vous décidé de créer votre propre jeu vidéo indépendant?

Lors d’une soirée entre amis, nous discutions de jeux vidéo et de programmation. Passionnés tous les deux de jeux vidéos, c’est au cours de la conversation que nous avons évoqué l’idée de créer notre propre jeu. Nous n’avions pas d’idées précises à ce moment, mais nous avions respectivement des compétences artistiques et en programmation. Nous avons donc pensé «Pourquoi ne pas se lancer dans l’aventure?». C’est alors que nous avons décidé de tenter le tout pour le tout en nous lançant d’abord dans des recherches puis dans le développement de Wéko, the Mask Gatherer

Pouvez-vous nous présenter le jeu? 

Il s’agit d’un jeu d’action à la troisième personne mêlant exploration et combat en temps réel, développé sur le moteur de jeux Unreal Engine 4. Dans le style d’un jeu d’action-aventure en 3D, on est transporté dans un monde fantastique où on incarne Wéko, un petit Gecko collectionneur de masques magiques. Au cours de ses quêtes, Wéko collecte des masques qui lui confèrent des pouvoirs uniques et indispensables pour la suite de l’aventure. À la conquête des sept masques primordiaux, on voyage et combat à travers sept grandes cartes, toutes plus intrigantes les unes des autres. 

Qu’est-ce qui caractérise votre jeu?

Wéko, the Mask Gatherer sera un jeu plein de rebondissements! Le jeu se distingue à travers ses graphismes colorés et son gameplay de combat dynamique qui feront vivre aux joueurs une histoire pleine de rebondissements. Il faudra néanmoins faire attention à ne pas se laisser envoûter par ce monde coloré, car il s’y cache de sombres secrets. Par ailleurs, les joueurs rencontreront aussi des personnages pas toujours très commodes. Certains voudront les aider et d’autres les ralentiront dans leur quête ultime. Ce sera à eux d’être les plus malins et de se frayer un chemin vers la victoire. Tout au long du jeu, le joueur sera accompagné par OZ, un drône et le narrateur de l’histoire. Des manuscrits sous forme de cartes de tarot seront également à disposition pour illustrer, raconter et expliquer les secrets de ce monde mystérieux. 

Quelles ont été les premières étapes du projet?

Nous avons tout d’abord dû choisir le type de jeu sur lequel nous voulions travailler. Nous sommes passionnés d’aventures et d’histoires fantastiques et nous sommes donc partis sur la création d’une aventure haute en couleurs qui s’inspire beaucoup de l’esthétique des films Japonais tels que Le Voyage de Chihiro ou Le Château ambulant. Ensuite, pendant les premiers mois du projet, nous avons dû nous former en apprenant à maîtriser tous les logiciels de création de jeux vidéo tels que Unreal Engine, Zbrush et Substance painter. Par ce travail de recherche et de formation, nous devions nous assurer que notre projet était réalisable. Une fois le plan de travail établi, nous nous sommes plus sérieusement penchés sur le développement du jeu.

Robin, quel rôle as-tu dans le développement du jeu? 

Nous avons des tâches très différentes qui, pourtant, se retrouvent et se combinent à un certain moment du développement. Pour ma part, je suis en charge de la direction artistique du projet. Cela comprend la modélisation des personnages, la création des maps du jeu et les éléments qui constitueront le monde de Wéko. Lors de mes études à l’institut d’art de Boston, j’ai pu découvrir une multitude de techniques de créations. Je trouve intéressant de pouvoir appliquer les compétences que j’y ai développées et de jongler entre différents domaines artistiques. 

Et quel est ton rôle Simon?

Passionné par les mécaniques de gameplay et les jeux vidéo depuis mon plus jeune âge, j’ai été amené par le passé à devenir un bon connaisseur des aspects techniques des jeux vidéo. Dans le cadre de notre jeu, en tant que programmeur, je mets un point d’honneur à proposer aux futurs joueurs un gameplay fluide et agréable.

Comment se passe la collaboration?

Nous avons la chance d’avoir un large éventail de compétences différentes, que ce soit d’un point de vue technique, notamment en ce qui concerne la mécanique des jeux, ou visuel et créatif, grâce à nos connaissances de plusieurs logiciels. Tout cela nous garantit une véritable liberté créative. Nous nous écoutons et nous aidons pour créer un équilibre entre le visuel et le gameplay. Il s’agit de prendre le temps de chercher des solutions là où d’autres développeurs ont échoué. Il faut bien collaborer pour prendre les bonnes décisions et créer une belle expérience de jeu.

Pourquoi avez-vous choisi un petit Gecko comme personnage principal?

Dès le début, en discutant du personnage principal, nous nous sommes très vite dirigés vers un petit Gecko. Nous voulions donner aux joueurs un personnage petit, rapide et adorable, autrement dit une petite tête dont tout le monde puisse se rappeler. Nous avons donc travaillé quelques jours sur le design du personnage…et Wéko est vite né! 

À qui est destiné ce jeu?

Ce jeu vise une communauté passionnée par la sphère des jeux indépendants et désireuse de vivre une expérience de jeu décontractée. Chacun pourra découvrir le monde de Wéko à son rythme. Vous pourrez suivre les quêtes principales qui vous feront avancer dans le jeu, mais aussi flâner et accomplir les quêtes secondaires pour découvrir des secrets cachés tout au long de l’histoire.

Quand pourrons-nous y jouer?

Une campagne de crowdfunding sera lancée le 28 février sur la plateforme Kickstarter, accompagnée d’une démo jouable gratuitement (une quinzaine de minutes) sur Steam. À travers le crowdfunding, chacun pourra participer au développement du jeu et recevoir de nombreux cadeaux tout en nous aidant à réaliser le jeu dans son intégralité pour début ou fin 2023. Vous pouvez déjà «Wishlister» le jeu sur la plateforme Kickstarter ainsi que Steam afin d’être informés de sa sortie. Autrement, pour la joie des joueurs, nous avons également décidé de sortir le Prologue de l’aventure qui permettra à tout un chacun de découvrir le premier chapitre du jeu avant sa sortie intégrale. 

Et sur quelles plateformes sera-t-il disponible?

Le jeu sera d’abord distribué sur la plateforme Steam dédiée aux joueurs PC pour 19,90 CHF. Dès sa sortie officielle, on envisage un portage sur d’autres consoles telles que la Switch, la PS5 et la Xbox qui nous permettra d’étendre notre visibilité et de toucher un public plus large. 

Selon vous, quelles sont les qualités nécessaires pour développer un jeu vidéo?

Nous ne pensons pas qu’il faille des qualités spécifiques pour créer un jeu vidéo. Il faut surtout de la créativité et de la persévérance. En ce qui nous concerne, chaque jour, nous faisons face à des centaines de petits problèmes, que ce soit sur le développement du code, des animations ou de la conception de personnages. Ce qui est important c’est de persévérer et de régler ces petits accrochages. Si leur résolution va au-delà de nos connaissances, nous cherchons toujours un moyen créatif de les contourner.

Quels sont les défis auxquels on doit faire face lorsqu’on crée son propre jeu vidéo?

Notre plus gros défi concerne les réseaux sociaux. Lorsqu’on crée un jeu vidéo, il est en effet essentiel de faire connaître son jeu et de faire grandir sa communauté avant même sa sortie. Cela étant dit, il n’est pas simple de développer un jeu en duo, tout en restant très présents sur les réseaux. Nous nous efforçons d’alimenter nos réseaux sociaux tous les jours afin de nous faire connaître.

Que conseillerez-vous à quelqu’un qui souhaite se lancer dans un projet de ce type?

Tout d’abord, il est important d’établir un plan de projet solide et réalisable qui soit en accord avec les compétences de son équipe. Travailler sur un projet de jeu en solo peut être encore plus difficile car, au fil du développement, beaucoup de facteurs peuvent pousser à l’abandon du projet. C’est pour cela que nous pensons qu’il est important de s’entourer de personnes passionnées et talentueuses qui sont prêtes à faire plus d’heures de travail qu’il n’en faut pour atteindre leurs objectifs. 

Il est important d’avoir un mental d’acier et d’être persévérant, surtout si l’on débute dans le domaine des jeux vidéo. Le développement demande en effet beaucoup de connaissances diverses.

Comment voyez-vous l’avenir de ce projet? Rêvez-vous déjà à un Wéko, the Mask Gatherer 2? 

Il est toujours important de penser au futur, mais pour l’instant notre objectif principal est de sortir le jeu complet d’ici la fin 2023. C’est déjà ambitieux pour un développement en duo. Nous verrons ensuite ce que l’avenir nous réserve!

Envie d’en savoir plus? Robin et Simon seront ravis de vous en dire davantage sur Wéko, the Mask Gatherer.

robinhaefeli@hotmail.com / simon.dasilva1992@hotmail.com

Interview Andrea Tarantini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT