vacances: ce qui a changé depuis la covid-19
Éditoriaux Été

Vacances: Ce qui a changé depuis la Covid-19

24.06.2022
par SMA

L’été 2022 va nous permettre de voyager à nouveau, sans quasiment aucune restriction sanitaire et des frontières désormais ré-ouvertes. Ceci-dit, a-t-on forcément besoin de partir loin pour passer de bonnes vacances ?

Jérôme Pitorin
Journaliste/Réalisateur, Animateur du magazine de voyage/découverte, Échappées Belles – France 5

La crise sanitaire a sévèrement impacté l’industrie du tourisme qui a dû se montrer inventive et réactive à ce bouleversement planétaire. Nous avons dû faire preuve de patience, d’imagination, faire fi de nos frustrations, et surtout repenser notre manière de voyager après cette période inédite.

Cette prise de conscience de notre besoin de liberté, d’évasion, de renouer le contact avec la Nature dont nombre d’entre nous avaient été privés, a mis également en exergue notre incidence directe sur la santé de cette dernière…

En effet, pendant les quelques mois de notre quasi-inactivité, notre Terre Mère a pu souffler et reprendre, ponctuellement certes, un grand bol d’air pur et quelques couleurs.

Alors de nouvelles envies, associées à de nouvelles propositions, ont redistribué quelque peu les cartes dans le secteur touristique !

Pour commencer, l’Écotourisme s’est vu plébiscité conjointement au Slow-tourisme. Vivre autrement ses vacances, privilégier la détente, se reposer, savoir prendre son temps et apprécier les moments simples en se re-connectant avec la nature. Cette façon de voyager milite pour un tourisme durable et de proximité. 

Si la mer reste la première destination des Français, toujours aussi prisée des vacanciers, pour ce premier été « sans contraintes » depuis 2019, la montagne et la campagne se voient davantage privilégiées qu’auparavant.

N’oublions pas que voyager c’est également s’aventurer !

La ruralité des villages, qu’ils soient de vallées, d’altitude ou de plaines offrent une fréquentation plus raisonnable. Bref, une alternative de voyage plus écoresponsable et qui favorise l’économie locale.

Car les vacances sont aussi suffisamment dépaysantes sans nécessairement devoir partir au lointain. À portée de voiture ou de train, la variété des destinations est déjà satisfaisante et beaucoup plus économique pour découvrir d’autres paysages, d’autres climats, d’autres cultures… Les séjours sur les destinations long courrier semblent avoir sensiblement baissé, mais pour autant, ils s’avèrent durer un peu plus longtemps qu’avant les confinements.

N’oublions pas que voyager c’est également s’aventurer ! D’ailleurs, depuis l’an passé, la tendance du voyage itinérant s’est, elle aussi, véritablement confirmée.

Louer un van, un combi, un camping-car et sillonner en famille des territoires, la campagne avec un sentiment de liberté retrouvée, se réveiller devant un décor différent chaque matin, et ce, sans devoir parcourir des milliers de kilomètres. Quoi de mieux pour faire baisser l’empreinte carbone au passage ! 

Pour finir, se sont aussi développées des alternatives pour celles et ceux qui ne sont pas en mesure de voyager, pour des raisons financières le plus souvent. Ainsi, le tourisme virtuel s’est avéré être une option.

En découvrant des sites exceptionnels, visitant des jardins, des musées, des sites archéologiques sur internet par exemple, mais aussi en s’évadant par procuration au travers des programmes de voyages et de découverte à la télévision, en ligne ou encore sur les plateformes.

Les vacances approchent et l’envie d’ailleurs est grandissante. La tendance s’annonce avec une envie de voyager mieux, moins loin et de façon plus responsable. Nous nous montrerons plus attentifs à notre incidence sur l’environnement, dans le choix de nos modes de transport, d’activités de loisirs, de visites. 

Et si partir en vacances, ça n’était pas simplement se retrouver avec les siens et la nature, afin d’en profiter et de prendre soin d’eux…

Texte Jérôme Pitorin
Journaliste/Réalisateur, Animateur du magazine de voyage/découverte, Échappées Belles – France 5
@jeromepitorinoff

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT