repousser les lies de la terminaison du luxe
màd
Articles sponsorisés Business

Repousser les limites de la terminaison du luxe

26.01.2024
par SMA

Bien connu en Suisse pour ses innovations en finition de pièces horlogères et médicales, le groupe Recomatic connait un succès grandissant sur le marché français du luxe. La présentation de sa nouvelle génération de micro-rectifieuses intelligentes devrait renforcer cet intérêt.

Présentée en première mondiale sur le salon EPHJ 2023 à Genève, la rectifieuse écologique, économique et intelligente RECO-CT5 est d’ores et déjà un succès technique et commercial. Une structure du bâti répondant aux critères de qualité les plus exigeants, une conception autant économique qu’écologique et une plateforme logicielle ouverte aux applicatifs d’intelligence artificielle posent les bases d’une nouvelle génération de machines-outils. Stéphane Gisiger, responsable des ventes pour le marché français nous en explique les particularités.

Photo d’une série de machines RECO-CT5 en cours de mise au point dans le showroom Recomatic.

Photo d’une série de machines RECO-CT5 en cours de mise au point dans le showroom Recomatic.

Une approche conceptuelle visionnaire

Le Groupe Recomatic cumule les expériences de plusieurs décennies de construction en machines de rectification et de polissage automatiques, grâce à ses marques RECO, BULA et SWIS. « Avec l’appui de dgtis SA, notre partenaire privilégié en développement software 4.0, les ingénieurs du bureau d’études du groupe ont conçu une rectifieuse multifonctionnelle évolutive », explique Stéphane Gisiger en préambule. « La rectifieuse RECO-CT5 est aussi capable de fraiser, percer puis ébavurer avec de très petits outils. Ainsi, la phase de rectification enlève le minimum de matière pour un état de surface optimal » ajoute-t-il. Sur une base rigide, prévue pour usiner les matériaux les plus durs, la RECO-CT5 dispose d’une cinématique 5 axes permettant les opérations sur les formes les plus complexes. Son axe Z supporte une meule de 150mm de diamètre maxi. La broche porte-meule synchrone offre un couple optimal, que ce soit à haut ou bas régime de rotation, jusqu’à 30000 t/mn. Face à celle-ci, la broche porte-pièce est contrôlée suivant l’axe C, pour les opérations de positionnement, interpolation ou en rotation des pièces ayant à subir des opérations de fraisage ou perçage latéral. Doté d’un graissage optimisé, l’absence d’huile hydraulique garantit la préservation de la lubrification d’usinage. Très compact, le changeur d’outils reçoit 8 outils de 150mm de diamètre ou 16 outils de 80mm ou un mix des deux, tous avec cône HSK-A40. Sur une surface au sol de 100 x 185cm, la cinématique et la capacité du magasin d’outils rendent ainsi possible la finition complète de pièces complexes jusqu’à un diamètre de 72mm x 50mm, sans démontage. L’intelligence de la conception réside dans le fait d’inscrire ces capacités dans un espace réduit, avec une efficience énergétique optimale. « L’intégration d’un chargeur robotisé augmente légèrement sa largeur, mais accélère le retour sur investissement par une autonomie optimale » précise Stéphane Gisiger. Aux bases fondamentales de productivité, rigidité et précision la CT5 ajoute ainsi la compacité et l’autonomie. Etudiée pour le secteur HBJO (Horlogerie, bijouterie, Joaillerie-orfèvrerie), cette machine est aussi parfaitement adaptée aux secteurs médicaux et micromécanique de précision.

Contrôle énergétique et intelligence

La frugalité énergétique, l’ergonomie de son interface et des fonctionnalités très ouvertes à l’apprentissage par intelligence artificielle complètent ses qualités intrinsèques. « Grâce au Framework logiciel conçu par la société partenaire dgtis SA, le champ des possibles s’ouvre en matière de monitoring précis des consommations énergétiques, mais également de connectivité 4.0. » indique Stéphane Gisiger. « De plus, cette gestion logicielle est ouverte aux évolutions qui seront proposées par l’intelligence artificielle » souligne le spécialiste. Le bureau d’études du Groupe Recomatic planche sur des « packs » d’applications qui seront développés en fonction des métiers et des besoins. Déjà, l’enceinte de la CT5 a été étudiée pour retenir le moins possible les copeaux, afin que leur récupération soit optimisée. Lorsqu’on travaille des métaux précieux, comme dans le secteur du luxe, ce détail a toute son importance. Il en va de même pour la qualité des pièces. Grâce à ces packs applicatifs, l’intelligence artificielle pourrait ainsi jouer tout son rôle d’amélioration permanente quant à l’intégration de la qualité directement dans le process de production.

Grâce au Framework logiciel conçu par la société partenaire dgtis SA, le champ des possibles s’ouvre en matière de monitoring précis des consommations énergétiques, mais également de connectivité 4.0. Stéphane Gisiger

En répondant au mieux à toutes les contraintes actuelles d’une industrie du plus haut niveau d’excellence, prenant en cause les impératifs de responsabilité sociétale et environnementale, le bureau d’études du constructeur jurassien montre ainsi la voie d’une conception globale et adaptative des machines-outils en général. Et de celle du Groupe Recomatic en particulier. La RECO-CT5 sera à découvrir en première française sur le salon Global Industrie 2024 à Paris.

Texte Michel Pech

Logo groupe recomatic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT