Habitat

Un mode de vie modulaire

18.08.2021
par Andrea Tarantini

C’est dans les années 70, avec l’apparition des lofts, qu’on a commencé à s’intéresser à la conception de l’habitat modulable. Plus question d’avoir des espaces fermés avec des fonctions bien définies. Progressivement, un nouveau mode de vie allait s’imposer, avec comme maître-mot, le «changement». La réponse est la «modularité».

 

À notre époque, plusieurs facteurs plaident en faveur de la multimodalité. D’une part, tout change très rapidement, que ce soit dans notre vie professionnelle ou notre vie privée. De l’autre côté, le coût des surfaces d’habitation et professionnelles ne cesse d’augmenter alors que l’offre diminue. De fait, de plus en plus de clients souhaitent des espaces polyvalents qui peuvent à la fois être modulables pour tirer parti au maximum des surfaces disponibles. Il est d’abord possible de modifier les espaces, grâce à des systèmes ouvrants, coulissants ou pivotants. Ces systèmes isolent ou lient les différents espaces ou l’intérieur avec l’extérieur. 

Le coût des surfaces d’habitation et professionnelles ne cesse d’augmenter alors que l’offre diminue

 

La lumière participe aussi à cette modularité et joue un grand rôle dans la perception des espaces. Le rayonnement de la lumière naturelle à l’intérieur d’un espace peut être maîtrisé avec des systèmes d’occultation, selon le moment et l’utilisation que l’on veut donner à cet espace. Souvent, les gens souhaitent par exemple aménager un bureau qui doit occasionnellement se transformer en chambre d’amis. Ces deux fonctions ont des besoins de lumière naturelle très distincts: pleine lumière pour le bureau, «intimiste» pour la chambre. Il existe de nombreux systèmes domotiques qui permettent de programmer des ambiances lumineuses variables dans un même espace. 

Il existe de nombreux systèmes domotiques qui permettent de programmer des ambiances lumineuses variables dans un même espace.

 

Les revêtements muraux ou de sols jouent un rôle important dans la modularité et la perception d’un espace, ainsi que les couleurs. Ils vont influencer les proportions. Par exemple, parfois, les architectes utilisent le même revêtement de sol dans des pièces contiguës pour amplifier la sensation d’espace et pour lier les différents espaces entre eux. Ces matériaux peuvent contribuer à l’acoustique d’un espace. Mais avant de commencer à concevoir un projet, il est important de bien écouter ses besoins et ses envies. Une chose est sûre, l’avenir est résolument tourné vers la flexibilité des espaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT