condition féminine simone de beauvoir : le combat pour l’amélioration de la condition féminine
© Pierre Boulat / Agentur Focus
Portrait Femmes

Simone de Beauvoir : le combat pour l’amélioration de la condition féminine

30.09.2022
par Andrea Tarantini

Reconnue notamment grâce à son essai féministe Le Deuxième sexe, Simone de Beauvoir est une femme de lettres française passionnée et engagée qui a toujours prôné l’indépendance, l’émancipation et la liberté des femmes au travers de sa vie et de ses nombreux écrits. Portrait d’une figure incontournable de la littérature, de l’anticonformisme et du féminisme.

En 1908, Simone de Beauvoir naît à Paris d’un père avocat et d’une mère fervente catholique. Sa famille aisée lui donne une éducation bourgeoise et catholique stricte. Dès sa plus jeune enfance, Simone de Beauvoir fait preuve de grandes capacités intellectuelles. Son père lui répète sans cesse qu’elle a un cerveau d’homme et que les études sont le seul moyen pour une femme de réussir sa vie. Il lui transmet donc le goût de la littérature et des études. À 14 ans, Simone de Beauvoir décide de s’émanciper de sa famille en devenant athée et anticonformiste.

Ses années à la faculté des lettres de l’université de Paris sont marquées par la rencontre en 1929 avec l’écrivain et philosophe Jean-Paul Sartre avec qui elle se lie à jamais. Reçus tous les deux au concours d’agrégation de philosophie, ils partagent leur fervent intérêt pour la philosophie, leurs réflexions et entretiennent une relation fusionnelle mais très libre fondée sur le respect des volontés et des libertés de l’autre. Affectés à Marseille et au Havre, ils ne se voient plus autant qu’ils le désirent. Jean-Paul Sartre demande ainsi à Simone de Beauvoir de l’épouser, mais elle refuse. En 1947, elle rencontre l’écrivain américain Nelson Algren, qui devient rapidement son amant. Ce dernier la demandera également en mariage, mais elle refusera encore une fois de s’engager au profit de sa liberté. Elle veut en effet échapper au mariage, à la maternité et au foyer car la vie d’intérieur est pour elle «la chose la plus écrasante dans la condition féminine». Ses relations amoureuses, ses pensées philosophiques et politiques ainsi que ses écrits témoignent de cette envie de rester indépendante et libre.

À 41 ans, Simone de Beauvoir écrit Le Deuxième Sexe, essai existentialiste et féministe à succès qui fait scandale. «Être femme – pour Simone de Beauvoir – ce n’est pas une donnée naturelle, c’est le résultat d’une histoire. Il n’y a pas un destin biologique, psychologique, qui définisse la femme en tant que telle. C’est une histoire qui l’a faite. D’abord l’histoire de la civilisation, qui aboutit à son statut actuel, et d’autre part, pour chaque femme particulière, c’est l’histoire de sa vie, en particulier c’est l’histoire de son enfance, qui la détermine comme femme (…)». Son combat pour l’amélioration de la condition féminine et d’une condition universaliste de l’humanité passe aussi par ses nombreux engagements en faveur du droit à l’avortement.

Texte Andrea Tarantini

Une réponse à “Simone de Beauvoir : le combat pour l’amélioration de la condition féminine”

  1. Burdet Ariane dit :

    Comment les féministes metoo , qui séparent l’homme de l’oeuvre en voulant interdire les films de Depardieu, ne perçoivent-elles pas une dissonance cognitive, lorsqu’elles oublient le comportement scandaleux de Beauvoir, vis à vis de ses jeunes élèves qu’elle « consommait » et refilait ensuite é Sartre?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT