Habitat Lifestyle

Ces petits insectes ne sont pas les bienvenus chez nous

15.04.2021
par Andrea Tarantini

Les punaises de lit, les fourmis ou encore les mites s’invitent parfois dans nos intérieurs sans y avoir été conviées. Mais pourquoi ces petits insectes débarquent-ils à l’improviste? Et comment les déloger?

S’ils sonnaient à nos portes avant d’entrer, on la leur claquerait directement au nez! Mais les insectes invasifs pénètrent chez nous sans prévenir. Ils se permettent même souvent de s’y reproduire. Et, de surcroît, très rapidement. Gros plan sur trois types d’insectes non gratae dans nos intérieurs.

Les punaises de lit

Depuis les années 1990, elles prolifèrent à la faveur de l’augmentation du trafic – de marchandises et de personnes – international. Un phénomène renforcé par leur résistance grandissante aux insecticides. Le jeûne de plus d’un an que peuvent s’imposer les insectes adultes y contribue également. Leurs repas, généralement nocturnes, sont constitués de sang humain, qu’elles nous prennent en nous piquant, ce qui peut provoquer (pas chez tout le monde) de fortes démangeaisons. Ainsi, entre les risques d’infection consécutifs au grattage de la piqûre et la crainte de ne pas pouvoir s’en débarrasser, elles terrorisent leurs hôtes. D’autant plus qu’elles sont difficiles à dénicher, car elles se cachent durant la journée dans des endroits chauds et sombres, comme les plis d’un matelas ou derrière des tableaux.

Comment s’en débarrasser?

Les traces d’excréments et les petites marques rouges sur les draps sont des indices de leur présence. Ainsi, une fois trouvées, et si elles ne sont pas trop nombreuses, on peut utiliser un aspirateur pour récolter les individus et leurs oeufs. Les spécialistes conseillent de mettre un bas nylon entre le tuyau et l’embout pour éviter les risques de contamination de l’aspirateur. Quant aux habits et à la literie infestés, ils doivent passer à la machine à laver à 60 degrés.

Pour une éradication plus méthodique, mieux vaut faire appel à des professionnels. Parfois, dans un premier temps, ils interviennent avec un chien dressé à flairer ces petits insectes. Ensuite, ils aspergent le logement de produits, dont de la terre de Diatomée, qui tuent ces parasites et possèdent un effet rémanent durant près de trois semaines. Les meubles problématiques, eux, sont transportés pour être traités. Si, jusqu’alors, ils finissaient dans une chambre froide, une nouvelle technique de traitement thermodynamique (la température monte rapidement à plus de 45 degrés) vient de faire son apparition en Suisse. Les punaises de lit remportent parfois des batailles, mais ne gagneront pas la guerre!

Les fourmis

Certaines espèces ne font que passer, en quête de quelque chose à se mettre sous les mandibules. Elles provoquent, tout au plus, un dérangement lié à la présence chez soi de quelques milliers d’individus. D’autres, les Camponotus, surnommées «fourmis charpentières», cherchent en revanche le couvert, mais aussi le gîte! Aucune de ces espèces ne pique l’homme. Néanmoins, ces dernières peuvent s’installer durablement dans les maisons en bois, où elles rongent aussi bien ce matériau que les isolants, provoquant des dommages structurels aux constructions.

Comment leur montrer le chemin de la sortie?

Les écraser ne sert à rien, car leurs marqueurs chimiques en feront venir d’autres. Mieux vaut s’en prendre directement à la reine si on la trouve. On peut aussi boucher le passage extérieur conduisant vers l’intérieur avec du silicone ou mettre du beurre rance (odeur supposée les repousser) aux endroits stratégiques. Plus facile encore, il est possible de condamner l’accès à la nourriture à la belle saison en rangeant scrupuleusement les aliments sucrés et en évitant de laisser traîner de la nourriture dans les gamelles des animaux. Quid des boîtes à fourmis vendues dans le commerce? Elles ne sont pas toujours adaptées aux espèces présentes en Suisse et peuvent ne pas être efficaces à toutes les saisons, les fourmis montrant des préférences alimentaires variables au cours du temps. Ultime alternative: faire appel à un désinsectiseur professionnel.

Les mites des habits

Les teignes qui s’attaquent à nos habits (à la laine, pas au coton) s’invitent chez nous soit en volant directement depuis l’extérieur, attirées par cette nourriture comme par des températures agréables, soit par contamination – oeufs et larves – d’un objet (tapis, habits, etc.).

Que faire pour éviter qu’elles ne viennent jouer les poinçonneuses dans nos garde-robes?

Ne ranger que des vêtements parfaitement propres. Ces derniers sont peu attractifs à leurs yeux, car elles ont besoin d’autres compléments alimentaires, trouvés dans les traces de sueur et autres salissures organiques; poser des antimites; brosser, battre et aspirer ses vêtements; ou encore les stocker dans des housses. Rappelons aussi que le traitement par la chaleur (55 degrés pendant une demi-heure) ou par le froid (une semaine à -20 degrés) détruit les oeufs et les larves.

Les mites alimentaires

Elles débarquent des pays chauds par le biais du transport de denrées alimentaires. Ces papillons entrent le plus souvent chez nous dans des produits déjà contaminés. Les mites les rendent impropres à la consommation par leurs excréments et leurs cadavres, voire par l’humidité qu’elles dégagent, qui peut provoquer des moisissures. Les filaments de soie qu’elles sécrètent et qui agglomèrent les aliments sont des signes visibles de leur présence.

Solutions?

Pour s’en débarrasser, il faut éliminer les produits contaminés et inspecter les armoires. En effet, à la fin de son développement larvaire, la chenille quitte l’aliment pour chercher une cachette (papier peint décollé, trous pour régler les étagères, etc.) afin de se métamorphoser. Les pièges à mites alimentaires sont aussi très utiles, car ils libèrent des phéromones sexuelles qui attirent les mâles. Et une fois englués, ils ne peuvent plus se reproduire!

Texte Frédéric Rein, Magazine Propriété / Fédération Romande Immobilière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT