Éditoriaux Société

Les forces du bénévolat

15.01.2021
par Andrea Tarantini

Les périodes difficiles connaissent souvent et heureusement un revers positif. Ainsi, la crise socio-sanitaire que nous traversons a provoqué un élan de solidarité exceptionnel au sein de la population. Partout en Suisse romande, les faîtières cantonales du bénévolat ont constaté un véritable engouement pour l’entraide et l’engagement solidaire. Nombre d’individus ont donné de leur temps pour venir en aide aux personnes les plus affectées par la pandémie du coronavirus.

Depuis toujours, le bénévolat est un pilier du monde associatif et un rouage essentiel de ses activités. Mais l’année 2020 a aussi montré qu’il est un élément indispensable pour surmonter des crises profondes et un véritable ciment de la société. En Suisse, les bénévoles ne fournissent pas moins de 650 millions d’heures de travail par année. Les pouvoirs publics et les associations n’auraient pas pu faire face aux besoins sociaux accrus par le contexte actuel sans la force singulière du bénévolat.

Le rôle essentiel du bénévolat

Cette situation exceptionnelle a mis en lumière, auprès des autorités et de la société, le rôle essentiel du bénévolat et la nécessité de le valoriser. Ainsi, plusieurs organisations, dont le réseau Bénévolat Romandie et la Croix-Rouge Suisse, se sont associées en novembre dernier. Elles ont publié un «manifeste en faveur de la promotion nationale de l’engagement bénévole». Déposé au Parlement fédéral le 17 novembre, ce texte demande plus de reconnaissance. Il propose également des solutions concrètes pour que l’engagement volontaire soit simplifié en Suisse. Il revendique notamment la création d’un service compétent à l’échelle nationale et une reconnaissance publique du bénévolat.

En plus de son utilité indiscutable pour l’intérêt général, une activité bénévole est une expérience enrichissante pour l’individu. – Sandra Mayland, Porte-parole de Bénévolat Romandie

Les bienfaits du bénévolat

En plus de son utilité indiscutable pour l’intérêt général, une activité bénévole est une expérience enrichissante pour l’individu. Elle permet de renforcer ou d’acquérir des compétences, de découvrir de nouveaux univers, de se sentir utile et de nouer de nouveaux contacts. Si l’expérience est reconnue, elle peut même être un véritable tremplin vers le monde professionnel.

Donner plus de visibilité au bénévolat, une nécessité

La crise sanitaire aura un profond impact sur le plan socio-économique. Ainsi, il est plus que jamais nécessaire de faciliter, de reconnaître et de promouvoir le bénévolat. Ainsi, les conditions seront optimales pour que l’engagement perdure et continue de fleurir au-delà de la crise.

Les différentes plateformes cantonales du bénévolat veillent à donner la même visibilité à toutes les missions bénévoles, ponctuelles ou pérennes, sans distinction entre grandes et petites associations. Or, elles ont constaté un déséquilibre des engagements en faveur des associations actives sur le front de la crise sanitaire. C’est évidemment compréhensible, mais il est essentiel que le bénévolat serve l’ensemble du tissu associatif, dans tous les domaines: la culture, le sport, la jeunesse, l’aide sociale ou encore la protection de l’environnement. L’ensemble de ces activités est en effet indispensable pour garantir la cohésion et la vitalité de la société.

Que nous réserve l’année 2021?

2020 a ainsi montré la capacité d’adaptation des acteurs sociaux et leur immense créativité face à l’adversité. Le «télébénévolat» a même été inventé! L’année écoulée a mis en lumière la réactivité et la puissance de l’engagement bénévole pour répondre à des besoins essentiels. 2021 sera l’année, nous l’espérons, où toute l’expérience engrangée durant la période de crise suscitera de nouvelles vocations et permettra aux bénévoles de jouer à nouveau un rôle primordial. La société dans son ensemble pourra profiter de ces nouvelles forces. Cet élan, qui réunit tant les individus, les associations que les pouvoirs publics, doit perdurer pour un bénévolat efficace et inscrit dans la durée.

Texte Sandra Mayland, Porte-parole de Bénévolat Romandie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT