Développement durable Économie Industrie Innovation Responsabilité sociale des entreprises

«Une politique de RSE efficace nécessite un processus d’apprentissage continu»

30.09.2020
par Andrea Tarantini

Concernant l’impact social et environnemental de l’activité entrepreneuriale, la responsabilité sociétale d’une entreprise (RSE) embrasse un large éventail de thèmes que les entreprises doivent considérer.

Parmi ces derniers se trouvent par exemple les conditions de travail, les droits de l’homme, l’environnement, la transparence, la concurrence équitable, la fiscalité, la prévention de la corruption et les intérêts des consommateurs. L’objectif de la RSE est l’optimisation des effets positifs tels que la création d’emplois et l’amortissement des effets négatifs, comme le gaspillage des ressources naturelles.

Où se situent les entreprises suisses en termes de responsabilité sociétale? Comment allier écologie et économie en période de crise? Lukas Siegenthaler, Chef du Secteur Investissements internationaux et entreprises multinationales au Secrétariat d’État à l’économie (SECO) répond à ces questions. Avec son équipe, il soutient les entreprises suisses qui investissent à l’étranger et leur contribution au développement durable.

Lukas Siegenthaler, quels sont les bénéfices sociaux et économiques de la RSE pour les entreprises?

Les bénéfices économiques pour les entreprises peuvent prendre des formes très variées. Il s’agit par exemple d’économies de coûts d’énergie, meilleures conditions de crédits ou encore accès facilité aux marchés haut de gamme, par exemple pour des produits biologiques. Les collaborateurs sont également toujours plus nombreux à se soucier de valeurs, telles que l’intégrité ou la transparence, auxquelles une entreprise adhère. Un comportement responsable peut ainsi avoir un effet motivant sur le personnel. D’ailleurs, la réputation d’employeur responsable peut améliorer le succès du recrutement.

Comment l’implantation d’entreprises multinationales étrangères en Suisse peut-elle améliorer le niveau de vie du pays?

Les entreprises multinationales en Suisse ne se contentent pas de créer des emplois et d’être des contribuables importants. Elles sont aussi des clients essentiels pour les PME locales dont elles favorisent l’intégration dans les chaînes de valeur mondiales. Avec leurs investissements dans la recherche et le développement, elles contribuent aussi à l’innovation et à la compétitivité internationale de la Suisse.

Où se situe la Suisse en matière de RSE?

Les entreprises suisses sont généralement en bonne position en comparaison internationale. Le nombre important d’entreprises multinationales basées en Suisse implique que la RSE y est à l’ordre du jour depuis un certain temps. Toutefois, une politique de RSE efficace nécessite un processus d’apprentissage continu et des instruments de contrôle et de surveillance.

Est-ce possible d’allier écologie et économie en période de crise?

Oui, c’est possible. Une mise en œuvre habile de la RSE peut entraîner des avantages économiques. En outre, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a constaté que les entreprises qui géraient leurs chaînes d’approvisionnement conformément aux principes de la RSE, avant la crise due au Covid-19, étaient mieux équipées pour maintenir leurs chaînes d’approvisionnement pendant cette période difficile grâce aux informations à leur disposition.

En Suisse, quelles sont les répercussions du Covid-19 sur les entreprises multinationales engagées dans une application de la RSE?

Même si les entreprises sont confrontées à des défis majeurs et doivent diminuer leurs coûts, il ne serait pas judicieux de réduire leur engagement en matière de RSE. La crise a montré l’importance d’un dialogue social bien établi et d’une gestion diligente de la chaîne d’approvisionnement pour surmonter les défis. En Suisse et à l’étranger, la RSE fera partie de la solution pour surmonter la crise.

Comment voyez-vous le futur de l’économie responsable?

Les citoyens attendent des entreprises qu’elles contribuent au développement durable tout en évitant et en traitant les effets négatifs liés à leurs activités. Cela a également été discuté lors du débat parlementaire sur l’initiative populaire pour des multinationales responsables. Les investisseurs institutionnels accordent aussi une plus grande attention aux questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG). Ceci, car ces questions influencent le potentiel de croissance à long terme des entreprises. L’économie responsable a donc encore de beaux jours devant elle.

Interview Laetitia Barreto

Texte Andrea Tarantini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT