Digitalisation Économie Industrie Technologie

Industrie MEM: quel avenir? Expert Panel

19.06.2018
par SMA

L’industrie horlogère bénéficie enfin d’un retour progressif vers la croissance. Quelles sont les perspectives d’avenir de l’industrie MEM?

Philippe Cordonier, Ing. méc. EPFL, Responsable romand Swissmem

La situation de l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) n’a plus été aussi bonne depuis longtemps avec une augmentation en 2017 des chiffres d’affaires de +9,4 % par rapport à 2016. Seule la rentabilité est encore insatisfaisante pour de nombreuses entreprises MEM. Pour le futur, les entreprises MEM ont besoin d’une phase de croissance plus longue avec des marges nettement meilleures pour compenser les pertes parfois considérables sur les marges et la substance des dernières années.

Alexandre Catton, Chef de projet EPHJ-EPMT-SMT Palexpo SA

Si l’industrie profite actuellement d’une lancée positive, la prudence reste de mise. Les sous-traitants le savent bien pour avoir traversé un certain nombre de périodes difficiles. Les quatre dernières années ont vu des petites entreprises se regrouper, gagner ainsi une masse critique et compiler leurs savoir-faire, permettant une meilleure répartition du risque. C’est peut-être là l’une des pistes quant à l’avenir de l’industrie. Une forme de sous-traitance intégrée/verticalisée. Cette perspective aurait d’autant plus de sens à l’heure où tout un chacun parle d’industrie 4.0

Antonio Rubino, Secrétaire général GIM-CH

La situation a été redressée durant l’année passée, avec l’entrée de commandes supplémentaires. Le réajustement des prix s’est fait au détriment des marges. Ceci a affecté la capacité d’investissement des entreprises. Nous sommes prudemment optimistes pour 2018 et 2019, pour autant que le contexte politico-économique mondial ne connaisse pas d’importants changements ou qu’une subite hausse rapide des taux d’intérêts se produise.

Le Salon EPHJ-EPMT-SMT s’articule autour de synergies entre les mondes horlogers, medtech et microtechnologie. Que peuvent nous offrir dans le futur la progression des synergies entre ces savoir-faire très similaires?

Philippe Cordonier, Ing. méc. EPFL, Responsable romand Swissmem

Dans un contexte global, la numérisation a des conséquences sur pratiquement tous les domaines de la société et de l’économie. En rapport avec cette tendance de fond, de nouveaux thèmes prennent plus d’importance comme par exemple la sécurité des données, la protection des données, la cybercriminalité, comment diriger une entreprise dans l’ère numérique, la formation de base et continue, les médias sociaux, la sharing economy etc. Un grand nombre des sujets mentionnés concernent l’ensemble de la place industrielle suisse.

Alexandre Catton, Chef de projet EPHJ-EPMT-SMT Palexpo SA

Les secteurs s’enrichissent en effet technologiquement les uns les autres, l’appellation de «haute-précision» faisant la passerelle. Outre les aspects d’usinage, de développement de matériaux ou de traitement de surface, la recherche dans le domaine de la micromécanique trouvant des applications dans un cadre chirurgical ou dans un mouvement horloger pourrait être un axe de recherche «commun».

Antonio Rubino, Secrétaire général GIM-CH

Des opportunités d’innovation supplémentaire et des produits innovants à haute valeur ajoutée! Trouver des collaborations entre secteurs et chercher des synergies est essentiel pour la survie de tout un secteur de nos métiers.

L’industrie MEM va faire face à une pénurie de main d’oeuvre. Selon vous, que faut-il entreprendre pour pallier ce problème?

Philippe Cordonier, Ing. méc. EPFL, Responsable romand Swissmem

Des études montrent qu’il manque déjà des spécialistes dans plusieurs secteurs professionnels. Cette pénurie devrait encore s’accentuer du fait qu’au cours des années à venir, le nombre de spécialistes qui partiront à la retraite sera plus grand que celui des jeunes qui assureront la relève. Swissmem a mis en place diverses mesures pour utiliser de manière optimale le potentiel de la main-d’œuvre suisse : promotion ciblée de la relève, amélioration de la conciliation de la profession et de la famille, promotion des femmes et des collaborateurs les plus âgés et plateforme online www.find-your-future.ch. 

Alexandre Catton, Chef de projet EPHJ-EPMT-SMT Palexpo SA

Communiquer, faire découvrir ces métiers passionnants et offrant de belles perspectives. L’industrie MEM est importante dans le paysage économique Suisse. Ses domaines d’application sont vastes. Le Salon EPHJ-EPMT-SMT organise chaque année des tables rondes dont une est destinée aux «juniors»; il propose aux écoles professionnelles d’exposer gratuitement et invite leurs étudiants à rencontrer les entreprises du secteur.

Antonio Rubino, Secrétaire général GIM-CH

La pénurie de main d’œuvre qualifiée est récurrente. On ne peut que conseiller de tenter d’augmenter le nombre de collaborateurs formés. Même si le marché de l’emploi est souple, il est appelé à se tendre, du fait de la pénurie de spécialistes formés, qu’ils soient de niveau CFC ou technicien ou ingénieur (HES ou EPF). L’on a vu que, structurellement, les CFC en 4 ans sont en baisse : il convient d’infléchir cette courbe descendante. On ne peut que conseiller la branche à continuer son œuvre en faveur de la promotion des métiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT