Headerbild
Articles sponsorisés Finance

«Les taux d’intérêt resteront bas dans un avenir proche»

14.09.2021
par SMA

Une approche flexible permet au gestionnaire de fonds obligataires d’ajuster dynamiquement un portefeuille tout au long du cycle du marché. La capacité de construire des positions courtes est aussi nécessaire que la flexibilité d’investir dans l’ensemble de l’univers obligataire. Le gestionnaire de fonds a ainsi la possibilité d’obtenir un rendement positif dans tous les environnements de marché. Paolo Schiavano, Directeur des ventes chez Jupiter Asset Management, nous explique ce que cela signifie.

Paolo Schiavano, Jupiter Asset Management propose différents fonds obligataires non contraints, ce qui permet d’investir de manière flexible dans l’ensemble de l’univers obligataire, en fonction de l’évaluation de l’équipe de gestion du fonds. Mais à quoi faut-il faire attention lorsqu’on investit dans des obligations? 

Je tiens à dissiper une idée fausse. La plupart des investisseurs pensent que les actions sont la classe d’actifs la plus négociée au monde. La vérité est qu’il existe une autre classe d’actifs, les obligations, qui est 1,6 fois plus importante que les actions. Actuellement, selon la Securities Industry and Financial Markets Association (SIFMA), le marché obligataire mondial représente 119 000 milliards de dollars, alors que plus de 80% de l’analyse financière se concentre certainement sur les actions.

Comment trouver les meilleurs investissements dans cet immense univers? 

Les rendements obligataires sont à des niveaux ultra-bas dans le monde entier. Même si les taux d’intérêt augmentent temporairement en raison de l’amélioration de l’économie et de la hausse de l’inflation, de nombreux gestionnaires chez Jupiter pensent que les taux d’intérêt resteront bas dans un avenir proche. Dans cet environnement, les investisseurs doivent profiter de l’opportunité d’accéder à tous les segments et instruments du marché. Si on se concentre exclusivement sur un seul secteur, même s’il s’agit d’un secteur important et liquide comme les obligations d’État américaines, on ne peut certainement pas tirer le meilleur parti des opportunités. 

Comment les investisseurs peuvent-ils donc en tirer le meilleur parti? 

Un portefeuille doit être bien diversifié. Pour ce faire, les investisseurs ont tout intérêt à opter pour des fonds permettant d’investir sans restriction sur des marchés obligataires, dérivés et monétaires mondiaux et diversifiés. Un fonds qui n’est pas limité à des secteurs individuels peut trouver des rendements excédentaires sur l’ensemble des marchés obligataires et monétaires des marchés développés et émergents. 

Existe-t-il d’autres critères? 

Le deuxième facteur important est la flexibilité. Une approche flexible permet au gestionnaire du fonds d’ajuster dynamiquement le portefeuille tout au long du cycle du marché.  Ainsi, il peut obtenir un rendement positif dans tous les environnements de marché. Par exemple, en échelonnant les échéances de manière flexible, les gestionnaires de fonds peuvent non seulement réduire le risque du portefeuille, mais aussi profiter des variations des taux d’intérêt. C’est précisément l’avantage d’un fonds obligataire actif et sans contrainte. En revanche, un fonds indiciel passif (ETF) suit chaque mouvement de marché de l’indice sous-jacent, qu’il soit positif ou négatif, et ne peut pas adapter sa stratégie à la dynamique actuelle du marché.  

Une approche flexible permet au gestionnaire du fonds d’ajuster dynamiquement le portefeuille tout au long du cycle du marché.

Paolo Schiavano

Paolo Schiavano, Sales Director, Jupiter Asset Management

Quel est l’avantage de cette approche pour les investisseurs?

Par exemple, une approche sans contrainte peut ajouter de la valeur en protégeant le capital des investisseurs dans un contexte de hausse des taux d’intérêt. L’augmentation de la croissance et de l’inflation entraînera une hausse des rendements et il faudra donc adopter une approche plus axée sur le «rendement absolu» pour obtenir des rendements positifs dans le domaine des titres à revenu fixe. La capacité de prendre des positions courtes sera nécessaire et la flexibilité d’investir dans l’univers des titres à revenu fixe pour trouver des sources de rendement sera essentielle. Notre équipe pense que les fonds plus traditionnels auront du mal à dégager des rendements positifs alors que l’économie mondiale se remet de la pandémie, que la politique monétaire se resserre et que l’inflation est plus élevée qu’au cours de la dernière décennie. 

Où les gestionnaires de fonds trouveront-ils les meilleures idées? 

Pour notre équipe du fonds Strategic Absolute Return Bond, le processus commence par une évaluation solide des perspectives macroéconomiques, combinée à une analyse fondamentale du crédit. En analysant l’environnement économique et financier, nos experts identifient les thèmes clés qui influencent le marché. Cette analyse est menée par une approche d’équipe basée sur un large éventail d’idées provenant de différents spécialistes. Par exemple, les opinions politiques, les évaluations économétriques des pays, les changements de politique ou les ajustements techniques des programmes des banques centrales et des horizons temporels sont tous des éléments qui peuvent jouer un rôle. 

Quels sont les risques que les investisseurs doivent surveiller? 

Compte tenu du niveau élevé des valorisations de certains actifs risqués, notre équipe est devenue plus prudente ces dernières semaines. Le monde entier se remet néanmoins de la pandémie – pas seulement les États-Unis, même si la reprise dans le reste du monde est un peu plus lente. Dans ce cadre, nos experts pensent qu’il est important de maintenir les expositions cycliques et d’éviter les zones qui pourraient être plus vulnérables, comme certains marchés émergents plus risqués et la dette de la zone euro qui se trouve encore à des niveaux de rendement très bas. Aux États-Unis, la stratégie est exposée à des obligations de courte durée afin de se couvrir contre la volatilité des taux d’intérêt américains que j’ai mentionnée précédemment.

Vous avez soutenu que la hausse de l’inflation et des taux d’intérêt n’était qu’un phénomène temporaire. Qu’est-ce qui vous le fait croire?

À court terme, nos experts estiment que le marché est peut-être trop préoccupé par l’inflation. À la fin de l’année dernière, la plupart des acteurs du marché s’attendaient à ce que les taux d’intérêt et l’inflation restent bas. Puis, seulement trois mois plus tard, tout était différent et les acteurs du marché s’attendent désormais à des taux d’intérêt plus élevés et à une inflation plus forte. Notre équipe s’attend aussi à ce que l’inflation se rapproche des objectifs des banques centrales et ne soit pas trop problématique. 

Comment voyez-vous l’avenir? 

L’année 2021 a commencé de manière très excitante. On attend beaucoup de la réouverture des économies mondiales et des mesures de relance des gouvernements. Le gestionnaire du fonds, Mark Nash, pense que nous pouvons nous attendre à un environnement de croissance robuste pour les deux ou trois années à venir. Il ne voit cependant pas de hausse excessive de l’inflation à long terme. Au cours de la dernière décennie, l’activité économique a été entravée par plusieurs facteurs structurels. En conséquence, la croissance économique a été plus faible que lors des périodes précédentes. Ces facteurs sont toujours à l’œuvre et incluent désormais un endettement mondial encore plus important. Le vieillissement des populations dans les pays industrialisés et en Chine ainsi que les technologies innovantes vont également freiner la croissance.

Où existe-t-il encore des opportunités d’investissement?

L’orientation de la stratégie du fonds Jupiter Strategic Absolute Return Bond part du principe que nous nous trouvons actuellement dans les premiers stades de la reflation. Il nous semble évident que les banques centrales vont se resserrer, la Réserve fédérale étant la plus en pointe sur ce point. Cela rendra les actifs des marchés émergents plus difficiles que l’année dernière. Puisque les marchés anticipent un nouveau resserrement des banques centrales, nous prévoyons également une hausse des rendements obligataires mondiaux. Il est d’ailleurs peu probable que le dollar s’affaiblisse de manière significative, ce qui limitera la hausse des rendements. En raison des niveaux élevés de la dette américaine et mondiale en dollars, un dollar fort est restrictif pour la croissance. Détenir la dette souveraine européenne dans la zone euro et en Europe centrale en dollars s’avère intéressant et offre un potentiel d’appréciation.

 

Smart
fact

Paolo Schiavano

Paolo Schiavano a rejoint Jupiter Asset Management en 2017. En tant que Directeur des ventes, il est chargé de développer les activités avec les clients institutionnels dans les régions francophones et italophones de la Suisse. Paolo Schiavano a précédemment occupé des postes similaires et possède 25 ans d’expérience dans la gestion d’actifs.

Jupiter Asset Management Logo

Cet article est uniquement fourni à titre d’information et ne constitue pas un conseil en investissement. Les mouvements du marché et des taux de change peuvent entraîner une baisse ou une hausse de la valeur d’un investissement, ce qui peut mener à un retour moindre par rapport à l’investissement d’origine. 

Les opinions exprimées dans cet article sont celles des gestionnaires de fonds au moment de la rédaction, et non celles de Jupiter dans son ensemble. Elles peuvent d’ailleurs être sujettes à changement. Ceci est particulièrement vrai pendant les périodes de changement rapide des circonstances du marché. Bien que tous les efforts possibles aient été mis en œuvre afin d’assurer l’exactitude des informations fournies, aucune assurance ou garantie n’est donnée. Publié par Jupiter Asset Management Limited, autorisé et réglementé par la Financial Conduct Authority, dont l’adresse enregistrée est The Zig Zag Building, 70 Victoria Street, Londres, SW1E 6SQ, Royaume-Uni.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT