Business Diversité Économie Interview Société

Promouvoir la culture de la diversité

06.08.2019
par SMA

Pour mieux travailler ensemble, il est important que la diversité soit une culture d’entreprise vécue au quotidien. Jusqu’à présent, l’approche de Swisscom en matière de gestion de la diversité a consisté à façonner les normes et les processus pertinents en matière de recrutement, de développement, de gestion des talents et de culture de direction, afin de combattre les stéréotypes inconscients et permettre l’égalité des chances. Nous avons rencontré deux employés Swisscom qui témoignent sur le sujet, Luca Bino, Business developer – Future Work Experience, qui travaille à temps partiel depuis maintenant 16 ans et Hajar El Haddaoui, Responsable des Shops pour les régions West et Tessin. 

Luca Bino, pour vous que signifie le terme diversité?

C’est pour moi l’acceptation des modes de travail différents, la collaboration entre personnes d’horizons différents avec des objectifs différents. Cela va au-delà de la répartition des rôles selon le schéma homme/femme.

Depuis combien de temps et à quel pourcentage travaillez-vous à temps partiel?

Cela va faire maintenant 16 ans que je travaille à 80 pour cent, depuis la naissance de ma fille. Au début, c’était des journées fixes mais aujourd’hui, c’est plus un lissage et une flexibilité dans l’organisation de mon temps de travail.

Que faites-vous pendant votre jour de congé? Arrivez-vous vraiment à vous couper du travail?

Il faut avouer que cela devient de plus en plus difficile de séparer les deux choses, d’ailleurs on ne parle plus de «Work life balance» mais de «work-life blending». Le temps partiel me donne la marge de manœuvre pour pouvoir adapter mon organisation du travail et pouvoir en toute bonne conscience «décrocher» de temps en temps pour des activités extra-professionnelles.

Quels sont pour vous les avantages du temps partiel?

La flexibilité, le sentiment de pouvoir participer plus à la vie de famille.

Selon vous, quels facteurs culturels dans l’entreprise sont nécessaires pour promouvoir la culture de la diversité?

Pour moi, il est essentiel que ce soit un sentiment vécu par les employés, porté par les managers. Bien au-delà de règles écrites.

Hajar El Haddaoui, que veut dire pour vous le mot diversité?

C’est la valorisation des différences respectives de chacun/une et celle de la mise en commun de ces différences, qu’elles concernent le genre, l’origine ethnique, la religion d’appartenance, l’âge, le handicap, l’orientation sexuelle. Opter pour une définition large me rappelle que chaque être est dissemblable et peut donc apporter sa différence propre, sa singularité. La diversité pour moi est un fait, l’inclusion est un choix!

Chez Swisscom, est-il facile d’être une femme et être dans le management?

Facile? On le sait, la vie (d’une femme dans le management) n’est pas un long fleuve tranquille. En revanche, Swisscom est un employeur formidable qui investit énormément dans l’humain. Les formations en leadership sont de très grande qualité et englobent la question de la diversité. Les femmes à haut potentiel reçoivent énormément de soutien et d’attention pour pouvoir se développer.

Si vous deviez donner un conseil à toutes les femmes en début de carrière, quel serait-il?

Plusieurs. Et si je devais n’en donner qu’un ce serait: Ose! Quand des occasions se présentent, au travail, ne réfléchis pas trop longtemps. Tu prends ta décision et ensuite tu t’organises pour que ça marche. En revanche, tu dois vraiment bien réfléchir à ce qui te motive à fond. C’est ça qui te permettra de suivre une carrière alignée sur ce qui te passionne.

En tant que leader chez Swisscom, que faites-vous pour promouvoir la diversité au sein de votre département?

Chez Swisscom, nous sommes plus de 90 nationalités, nous vivons dans une culture du respect de l’autre. Par ailleurs, Le domaine de l’IT est traditionnellement la ‘chasse gardée’ des hommes. Certes, ils ont réalisé beaucoup de choses, mais je suis convaincue que de nature, les femmes regorgent d’une grande capacité de création, d’innovation et de sensualité qui, à des niveaux plus élevés, doivent être mis au profit de notre organisation.

Durant les deux dernières années, le quota des femmes est passé de 25 à 36 pour cent dans mon département. Nous avons pris des mesures sur la notion de ‘plafond

Pour moi, il est essentiel que ce soit un sentiment vécu par les employés, porté par les managers.

de verre’ ou sur la manière de garder et développer les femmes talentueuses au sein de ma division et de Swisscom. J’attache personnellement une grande importance aux formations qui restent pour moi une arme contre les stéréotypes.

Selon vous, quels facteurs culturels dans l’entreprise sont nécessaires pour promouvoir la diversité?

Pour rester agiles et innovantes, les entreprises ont besoin de mixer les profils, les modes de pensée et les parcours de vie. Il apparaît bénéfique de faire travailler ensemble des personnes de divers horizons, afin de confronter les avis de chacun et de faire émerger les meilleures idées. La diversité n’est pas un projet marginal que l’on peut mener à côté du reste. Elle doit être ancrée au cœur de l’organisation, dans sa culture et ses valeurs. La diversité ne doit pas être un souci d’image mais une réelle conviction.

Texte Débora Rothenbühler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT