young mother applying protective sunscreen on daughter nose at beach with copy space. black man hand putting sun lotion on female child face. african american cute little girl with sunblock cream at seaside.
iStockPhoto/Ridofranz
Santé

Préserver sa santé durant la saison estivale

28.06.2024
par Maévane Mas

L’été en Suisse est une saison agréable et ensoleillée. Il est toutefois important de prendre quelques précautions pour rester en bonne santé. Les rayons UV, les fortes chaleurs et les tiques représentent en effet des risques à ne pas négliger.

Pour profiter pleinement de la saison en toute sérénité, cet article propose un guide des principaux risques sanitaires estivaux et des conseils pratiques pour les éviter, selon les recommandations de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Surexposition aux rayons du soleil

Teint hâlé, vitamine D, renforcement immunitaire: bronzer sur la plage est un plaisir estival prisé pour ses bienfaits tant physiques qu’esthétiques. Cependant, une exposition excessive aux rayons ultraviolets (UV) du soleil peut se révéler dangereuse.

Les rayons UV qui pénètrent les cellules de la peau et les yeux peuvent effectivement altérer leur patrimoine génétique. Les dommages sont généralement rétablis par les systèmes de réparation dont disposent les cellules, mais une exposition intense surcharge ce mécanisme et empêche la réparation adéquate du patrimoine génétique. À long terme, cela peut conduire à des cancers cutanés et oculaires, ainsi qu’à un vieillissement prématuré de la peau. Les coups de soleil et les conjonctivites sont d’autres conséquences plus directes d’une surexposition aux UV.

Pour se prémunir contre ces dangers, il est important d’utiliser une crème solaire à large spectre (protégeant contre les UVA et UVB) avec un indice de protection d’au moins 30 et de l’appliquer régulièrement ainsi qu’après chaque baignade. Le port de lunettes de soleil avec une forte protection anti-UV est également recommandé pour protéger les yeux des rayonnements nocifs. Finalement, l’OFSP affirme qu’une exposition brève et journalière suffit à profiter des bienfaits du soleil d’été. Les longs bains de soleil sont donc superflus.

Fortes chaleurs et stress thermique

En Suisse, la hausse des températures estivales est de plus en plus synonyme de chaleur extrême et de canicule. Cela représente une menace directe pour la santé, particulièrement pour les personnes à risque tels que les nourrissons, les femmes enceintes et les personnes âgées.

La chaleur excessive impose en effet un stress considérable sur l’organisme, provoquant entre autres une augmentation de la transpiration. Cette réaction peut induire des pertes substantielles de liquides et d’électrolytes, et provoquer plus rapidement une déshydratation. D’autres symptômes du stress thermique sont une certaine faiblesse ou fatigue, des états confusionnels, des vertiges, des maux de tête et des crampes musculaires. Les nausées, les vomissements, une transpiration excessive et une accélération du pouls sont également possibles.

En cas d’apparition de symptômes, il s’agit de réagir promptement et rapidement : trouver un abri ombragé, allonger la personne affectée, refroidir son corps avec un linge humide et s’assurer d’une réhydratation adéquate. Pour éviter le stress thermique, l’OFSP conseille de s’hydrater régulièrement, d’éviter les expositions prolongées au soleil et de limiter les activités physiques aux périodes plus fraîches de la journée. Ces pratiques simples mais efficaces sont essentielles pour préserver la santé durant les périodes de forte chaleur.

Quand les tiques piquent

En Suisse, les principales maladies transmises par les tiques sont la borréliose et la méningo-encéphalite verno-estivale (FSME). Actives majoritairement de mars à novembre, les tiques préfèrent les milieux humides comme les forêts aux sous-bois denses, mais se trouvent aussi dans les jardins, les parcs municipaux et en montagne. Des tiques infectées par le virus FSME ont en effet été découvertes jusqu’à 2000 mètres d’altitude. Le risque de se faire piquer par une tique et éventuellement de contracter une maladie est donc présent que ce soit lors des promenades en forêt ou des randonnées en montagne.

Dans les zones à risques, environ 0,5 % des tiques sont porteuses du virus FSME. Cette infection peut entraîner une méningo-encéphalite verno-estivale, appelée également méningo-encéphalite à tiques. Souvent asymptomatique au départ, cette maladie évolue en deux phases. Des symptômes d’allure grippale se développent, suivis de troubles neurologiques tels que des maux de tête, une sensibilité à la lumière, des vertiges et des troubles de la concentration et de la marche. Il n’existe aucun traitement spécifique pour le virus FSME, mais un vaccin efficace est disponible. La borréliose, quant à elle, peut être traitée par des antibiotiques. Si la maladie passe inaperçue ou si elle n’est pas suffisamment traitée, elle peut toutefois être à l’origine d’infirmités permanentes.

L’Office fédéral de la santé publique recommande dès lors de se faire vacciner contre la FSME, mais aussi d’éviter les hautes herbes et les sous-bois, de porter des vêtements à manches longues et des pantalons de couleurs claires lors des promenades en forêts afin de repérer plus facilement les tiques, et d’utiliser des répulsifs à insectes. Après chaque sortie, il est en outre important d’inspecter soigneusement son corps pour détecter d’éventuelles tiques.

Smart
fact

Les indispensables naturels pour un été en toute sérénité

Calmer une piqûre d’insecte : L’huile essentielle de lavande aspic permet d’apaiser les piqûres grâce à ses effets antitoxiques et anti-infectieux. Elle aseptise et neutralise la propagation du venin, réduisant ainsi la douleur de la piqûre.

Soulager un coup de soleil : Le gel d’aloe vera, grâce ses propriétés hydratantes et anti-inflammatoires, est un allié de choix pour apaiser les brûlures dues à un coup de soleil. Appliquer à grande dose plusieurs fois par jour si besoin.

Faire fuire les moustiques : La citronnelle de Java, fraîchement cueillie ou en huile essentielle, est connue pour être redoutable contre les moustiques. L’huile essentielle de Géranium Rosat fait également ses preuves.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT