Interview par Léa Stocky

Alexandre Catton : Plus de 20 ans de promotion de l’excellence industrielle suisse

Le Directeur de l’EPHJ nous explique en quoi le Salon est devenu un événement incontournable du secteur de la haute précision.

Mettre en avant le savoir-faire industriel suisse, telle est la mission du Salon EPHJ. De 92 exposants en 2002, date de sa création, à plus de 750 aujourd’hui, il réunit chaque année à Genève les professionnels de l’industrie de la haute précision.

Dans cette interview, son Directeur Alexandre Catton nous explique en quoi l’EPHJ est devenu un événement incontournable du secteur de la haute précision.

Alexandre Catton, quelles sont les principales tendances actuelles du secteur industriel suisse de la haute précision de l’horlogerie-joaillerie, des microtechniques et des medtech ?

En 2023, le secteur de l’horlogerie a connu des records d’exportation. Même si nous nous situons toujours à un haut niveau en 2024, nous constatons un léger tassement des exportations. Les microtechniques sont également un domaine porteur. C’est une de ces « spécialités locales » dans lesquelles la Suisse a développé un savoir-faire incomparable et des formations duales très performantes lui permettant de rester à la pointe. Le secteur des medtech poursuit activement son développement même s’il faut encore trouver des réponses à la complexité soulevée par la réglementation européenne et à l’absence d’accord cadre avec l’Union Européenne.

Aujourd’hui, quels sont les défis auxquels l’industrie de la haute précision est soumise et comment y répondre ?

Il y a trois défis principaux : l’augmentation du coût de l’énergie et des matériaux, le tassement des carnets de commande et la pénurie de main d’œuvre dans certaines branches. L’une des grandes forces que nous avons sur le Salon est la mise en avant des synergies et des transversalités qui existent entre les différents secteurs représentés. Certaines solutions développées dans un domaine spécifique vont pouvoir répondre à des problématiques vécues par d’autres secteurs de la haute précision. Nous réunissons en effet des professionnels passionnés qui apportent des solutions techniques aux problèmes évoqués grâce à l’évolution des machines, de nouveaux matériaux et des procédures ou grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle entre autres.

Pouvez-vous nous parler de ce que réserve l’édition 2024 du Salon EPHJ ?

L’édition 2024 affiche déjà complet. Nous allons accueillir plus de 750 entreprises et nous attendons plus de 21 000 visiteurs professionnels. Différentes innovations marquantes seront dévoilées, notamment grâce au Grand Prix des Exposants dont les nominés seront présentées lors du Forum de l’innovation qui aura lieu le 12 juin.

Nous aurons plusieurs temps forts avec, par exemple, une table ronde qui aura pour thème la traçabilité de l’or, une master class medtech dédiée à l’impact de l’intelligence artificielle dans le domaine médical, un événement organisé en partenariat avec Swissphotonics sur les lasers et, en ouverture du Salon, un débat avec l’ambassadeur de l’Union européenne en Suisse pour faire le point sur les négociations en cours pour un nouvel accord-cadre dont on connaît les enjeux pour l’industrie suisse. Le Job Dating Day sera renouvelé pour aider les entreprises à recruter et faciliter les rencontres avec des candidats potentiels.

Les métiers de la haute-précision ne s’improvisent pas, ils sont le résultat d’un héritage ancestral.

Enfin, nous fêterons aussi deux anniversaires significatifs : le centenaire de la SSC, la Société Suisse de Chronométrie, et le bicentenaire de l’école d’horlogerie de Genève.

Comment le Salon soutient-il les différentes évolutions du secteur ?

Ce soutien se matérialise au travers de son format qui en fait une plateforme unique pour valoriser les compétences et les savoir-faire aussi bien que les synergies entre les différents secteurs. Beaucoup plus diversifié qu’il y a 20 ans avec notamment l’ouverture aux technologies médicales, l’EPHJ est unique pour favoriser les contacts et les opportunités professionnelles. Il n’y a pas d’équivalent au monde de ce type de salon et c’est pour cela que les visiteurs viennent des cinq continents. Preuve de son impact, beaucoup d’entreprises attendent le Salon pour présenter en avant-première mondiale leurs technologies, leurs innovations et leurs créations. Il est également intéressant d’ajouter que près de 88 % des entreprises présentes sur le salon déclarent y faire des affaires ou ont la perspective d’en conclure prochainement. D’autre part, 99 % des exposants sont satisfaits de la qualité des visiteurs.

En dehors de l’événement, comment l’EPHJ soutient-il les entreprises innovantes ?

Le Salon est l’occasion pour les exposants de rencontrer leurs clients, de se rencontrer et d’échanger entre eux, de présenter leurs innovations et de se tenir au courant de l’actualité des secteurs. En plus de l’événement, nous mettons à leur disposition, tout au long de l’année, nos supports de communication qui réunissent une communauté de plus de 30 000 personnes. Nous maintenons un lien avec les entreprises en leur proposant de diffuser leurs actualités au travers de notre site internet, de notre portail LinkedIn, ou encore sur notre application mobile qui, avec un catalogue disponible toute l’année, devient un réel annuaire dédié à la haute précision.

En quoi le développement durable est-il essentiel dans votre secteur de l’industrie et comment est-ce mis en avant à l’EPHJ ?

La sensibilité au développement durable pousse les acteurs industriels à réduire leur consommation énergétique et l’utilisation de produits toxiques. Cela passe par le recyclage et l’utilisation de nouvelles technologies et de nouveaux matériaux plus durables. L’idée est également de répondre à des attentes du marché et du client final qui fait de plus en plus attention au respect de pratiques durables et à la traçabilité des matériaux. En soi, cette sensibilité au développement durable peut se transformer en avantage concurrentiel.

Comment le Salon favorise-t-il la formation et le développement des compétences dans l’industrie et l’artisanat de haute précision ?

De nombreuses écoles participent au Salon ainsi que des institutions qui font la promotion des différentes industries représentées. Nous y invitons également les étudiants afin qu’ils découvrent les nouveautés du secteur, qui a énormément évolué au cours des dernières années. Visiter le Salon et participer au Job Dating Day sont aussi l’occasion pour les étudiants de voir s’ils ont vraiment le profil qui correspond à la réalité du marché de l’emploi.

Leur profil est analysé par des professionnels du recrutement qui les orientent vers les entreprises appropriées. C’est une des véritables valeurs ajoutées du Salon qui participe ainsi activement au renouvellement des vocations dans ces secteurs industriels essentiels pour la Suisse et l’Europe. Ces métiers promettent de réelles perspectives d’évolution.

Comment voyez-vous l’avenir du secteur de la haute précision ?

Je suis très positif car la capacité d’innovation des entreprises présentes sur le Salon est impressionnante et en perpétuelle évolution pour répondre aux besoins à venir de l’industrie. La mutualisation des savoirs et des expertises, telle que nous la vivons a l’EPHJ, y contribue grandement avec une forte responsabilité durable. Les métiers de la haute-précision ne s’improvisent pas, ils sont le résultat d’un héritage ancestral qu’on ne peut pas simplement transférer sur un autre territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

29.05.2024
par Léa Stocky
ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT