Éditoriaux Construction et Immobilier Développement durable

Les maisons du futur et leur empreinte environnementale

15.04.2021
par Andrea Tarantini

Nos maisons, nos foyers. Elles nous offrent abri, sécurité, confort et répondent à nos besoins pendant des années. Puis, un jour, ceux-ci évoluent. La famille s’agrandit ou s’éparpille. Que deviennent alors les maisons? Vont-t-elles pouvoir s’adapter?

Martin Gonzenbach, Directeur opérationnel du Smart Living Lab et de l’EPFL Fribourg

Parler de la maison du futur c’est aussi parler du futur de ma maison. Le cycle de vie du bâti est généralement plus long que l’usage d’un seul propriétaire. Pour une utilisation responsable des ressources et pour atteindre l’objectif de neutralité climatique, il y a lieu de considérer plusieurs choses. D’une part, il faut penser à l’impact de l’exploitation, notamment du chauffage. D’autre part, à celui de la construction, l’énergie grise. Les maisons contemporaines à haute performance énergétique ont fortement réduit le premier. Néanmoins, l’énergie grise et son empreinte carbone n’ont pas suivi cette tendance. Pour les maisons conventionnelles du 20ème siècle, les deux parts étaient environ égales. En revanche, pour celles d’aujourd’hui, la part de l’énergie grise devient dominante sur l’énergie d’exploitation.

Comment les maisons de demain pourront-elles améliorer leur empreinte environnementale?

La nature et l’origine des matériaux sont à considérer. Des matériaux à faible impact CO2 comme le bois, la paille et la terre crue font l’objet d’un intérêt croissant. D’autre part, le réemploi permet de prolonger la durée de vie d’éléments structurels à forte teneur carbone. Imaginons une maison dont les poutres proviendraient d’une ancienne usine, ou un bâtiment qui puisse être démonté et reconfiguré comme des LEGO, en fonction des usages qui changent.

La performance d’un bâtiment se mesure généralement par m2, sans prendre en compte le taux d’occupation et donc l’utilité effective de la surface. Les nouvelles formes de partage et de mutualisation des usages parviendront-elles à diminuer les besoins de surface bâtie et chauffée par personne?

Confort et performance

La maison de demain, pour une grande partie du parc bâti, a déjà été construite. Elle nécessitera une rénovation pour répondre aux nouvelles exigences de confort et de performance. Le photovoltaïque est à considérer dans tout projet de rénovation. Il s’intègre désormais aux façades, par des panneaux solaires de couleur à l’esthétique compatible avec l’architecture.

L’automatisation et l’intelligence artificielle rendent nos maisons plus performantes, tout en apportant des défis comme la protection des données et la sécurité informatique.

Les toitures végétalisées participent à la lutte contre les effets d’îlots de chaleur urbains. Elles promeuvent une meilleure gestion de l’eau et la préservation de la biodiversité. Et il faut savoir que la végétation n’empêche pas l’installation de panneaux solaires sur le toit!

Nos maisons évoluent avec les technologies digitales. L’automatisation et l’intelligence artificielle les rendent plus performantes, tout en apportant des défis comme la protection des données et la sécurité informatique.

Santé des habitants

La conception des lieux de vie porte une attention croissante aux questions de santé des habitants. La qualité de l’air intérieur fait l’objet de travaux scientifiques, plus pertinents que jamais en cette période de virus respiratoire. La lumière naturelle que nous recevons au quotidien influe aussi directement sur notre santé par des effets chronobiologiques, dont de récentes découvertes qui influeront sur le travail des architectes.

Depuis 2020, les questions liées aux usages mixtes du logement comme lieu de travail se sont précipitées dans le contexte du confinement lié à la pandémie. Il est aujourd’hui probable que la pratique du télétravail perdurera. Néanmoins, les réponses pour l’intégrer harmonieusement dans les espaces privés restent à trouver.

Recherches pour le futur de l’habitat

Les travaux de recherche et développement, comme ceux qui sont menés par l’EPFL, la Haute école d’ingénierie et d’architecture et l’Université de Fribourg au Smart Living Lab, contribuent aussi à l’avancement des connaissances et à l’innovation pour le futur de l’habitat. Par exemple, le bâtiment pionnier conçu pour la recherche qui sera construit sur le site de blueFACTORY à Fribourg servira de démonstrateur à échelle réelle des principes et technologies évoqués ici.

Texte Martin Gonzenbach

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT