les défis de l’industrie de la haute précision
Industrie Innovation

Les défis de l’industrie de la haute précision

29.06.2022
par SMA

Les entreprises innovent et les solutions existent parfois déjà dans d’autres secteurs.

Alexandre Catton
Directeur du Salon EPHJ

Pour son 20ème anniversaire, le Salon EPHJ a rassemblé plus de 700 entreprises de toute la Suisse et de 14 pays différents. De l’avis des exposants, la qualité des visiteurs se confirme et se consolide chaque année.

L’industrie est confrontée à de nouveaux défis: difficulté de recrutement, hausse du coût des matières premières et réduction des coûts de production, atteinte de la limite de capacité de production face à des commandes qui ont repris l’ascenseur, recherche de nouvelles performances industrielles et éco-responsabilité.

Ce sont ces problèmes sur lesquels se concentrent les entreprises dans les allées du Salon et qui influencent les solutions/innovations qu’elles proposent. Les exemples concrets sont souvent les plus parlants.

L’entreprise allemande Polycrystal, qui a gagné le Grand prix des exposants, a développé un nouveau matériau high-tech : la Céramique transparente. Plus dur et résistant que le saphir monocristallin, ce matériau permet une production directe de pièces formées grâce à un nouveau processus de coulée, donc moins d’usinage dur requis, et une production peu coûteuse et rapide de prototypes par rapport au moulage par injection, technologie respectueuse de l’environnement puisqu’elle le gaspillage. 

L’innovation a également été très bien représentée dans le secteur des machines. L’entreprise belge Lasea a présenté Lasea Neo, une station de microusinage laser de très haute précision dédiée au secteur horloger, cinq fois plus puissante et deux fois plus compacte que les systèmes de micro-usinage conventionnels, avec une productivité multipliée par dix.

 

Le constructeur Suisse Centagora est fier d’être considéré comme un leader dans la réalisation d’équipements spéciaux. Photo: màd

Centagora a présenté physiquement en première mondiale son centre d’usinage cinq axes d’hyper précision EMC21. Très compact (moins de 3m2), ses caractéristiques intrinsèques devraient lui ouvrir largement les marchés de la fabrication horlogère, médicale et de composants électroniques.

En fonction de la taille des pièces, de leur complexité et de l’état de surface attendu, l’impression 3D trouve sa place aux côtés du décolletage… les copeaux en moins et la production réduite à la seule matière nécessaire. Les métaux amorphes ne sont pas en reste.

L’étonnante machine de dégraissage hybride sous vide KP Hybrid du constructeur IFP peut remplacer deux machines de dégraissage: enlever tous les dépôts organiques, comme les huiles entières ou les graisses, et enlever également tous les dépôts minéraux, solubles dans l’eau. Écologique, la consommation en eau de rinçage est inexistante, l’installation recyclant l’eau en circuit fermé.

La transversalité des savoir-faire et les synergies entre l’horlogerie, les microtechnologies et les medtech sont un phénomène qu’il est important de suivre et d’accompagner. La mise en commun des recherches appliquées à ces différents secteurs est, en soi, le gage d’un gain de temps et d’efficacité.

Texte Alexandre Catton 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT