Digitalisation Industrie Innovation Technologie

Internet des objets, pour un futur connecté

13.03.2018
par SMA

La digitalisation a amené plus d’écrans et de technologie dans nos quotidiens. Avec eux, une dimension connectée s’est ajoutée à de nombreux objets pour des usages multiples et variés. Explications.

Depuis les années 1990, les téléphones portables ont permis d’accéder à internet. Mais c’est dans la deuxième moitié des années 2000 que l’usage du téléphone connecté s’est démocratisé, avec l’arrivée des smartphones. Depuis, notre manière d’appréhender la connectique a changé. Petit à petit, nous nous sommes habitués à vivre au milieu d’objets reliés à internet.

Si certaines applications semblent encore gadget, cela risque de changer rapidement dans les années à venir, et ce dans tous les domaines de nos vies.

Valoriser

Si connecter des appareils n’est plus une prouesse technologique, le grand défi qui attend le monde de l’internet des objets (IoT en anglais) est celui de l’interconnexion et de l’utilisation des données récoltées.

Un exemple parlant est celui de l’habitat. L’électroménager connecté commence à débarquer dans nos maisons et appartement. Ainsi, il est possible de programmer une cuisson à distance ou définir un programme de lavage de son linge. Les appareils en question deviennent plus autonomes, auto-détectent les pannes et peuvent même s’adapter à l’utilisation qu’on fait d’eux. L’interaction Homme-machine devient donc plus grande.

Cette dimension connectée prendra encore plus de sens dès le moment où il sera possible de centraliser les appareils et les données qu’ils génèrent, par exemple pour surveiller la consommation énergétique de son logement. Couplée à la domotique, cette application deviendrait très puissante.

Collaborer

C’est sur ce point que les entreprises qui développent ces technologies vont devoir travailler. Que ce soit pour des usages individuels ou à plus grande échelle (villes, industries, pays). En effet, à l’heure où l’on parle de villes intelligentes et d’industrie 3.0, il serait contreproductif que choisir une technologie ferme la porte à toute autre application.

Si les acteurs se multiplient sur le marché, aucun d’entre eux ne semble en mesure de proposer une solution pour chaque usage possible. A part peut-être les mastodontes du web qui cherchent à avoir le monopole sur les utilisations de l’IoT. Ainsi, les plus petits acteurs vont devoir trouver une manière de concurrencer les GAFA. A n’en pas douter, la clef risque bien de se trouver dans la collaboration, pour créer des interfaces flexibles auxquelles plusieurs technologies peuvent se connecter. De nouveaux business models pourraient également découler de cette nécessité.

Evoluer

Qu’on le juge bon ou mauvais, l’internet des objets est en plein développement. Comme toute technologie, c’est l’usage que nous en ferons qui permettra de voir si cette avancée est positive. D’ici-là, il faudra adapter en conséquence le cadre légal, la protection des données et la manière d’interagir avec ces appareils.

Texte Louis Vincent 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT