Carrière Éducation et Formation

L’entretien d’embauche – voilà comment ça marche!

08.12.2020
par Andrea Tarantini

Comment marche un entretien d’embauche? Kirsten Brennemann, coach d’entreprise et de candidature, révèle des conseils très intéressants. 

Comment puis-je me préparer à un entretien d’embauche?

Si vous avez décroché un entretien d’embauche, vous avez déjà surmonté un grand obstacle. Il est désormais important de bien se préparer à l’entretien. Jetez un autre coup d’œil à l’offre d’emploi: quelles sont les compétences demandées? Quelles sont les activités mentionnées? Réfléchissez à votre expérience professionnelle, à vos connaissances et à vos points forts. Dans l’idéal, vous avez déjà inclus tous les éléments nécessaires dans votre lettre de motivation et vous pouvez maintenant la reprendre et la développer. En outre, vous devez réfléchir à votre passé et aux moments où vous avez utilisé vos points forts et vos capacités. Il faudra souligner vos atouts par des exemples concrets. Vous devez également mémoriser les points les plus importants de votre CV. D’ailleurs, une bonne préparation consiste également à se renseigner au sujet de l’employeur potentiel et à connaître les noms de vos interlocuteurs.

Que dois-je savoir sur mon futur employeur?

Vous devez avoir une bonne compréhension des activités de l’entreprise. Par exemple, vous devez connaître les produits et les services qu’elle offre. Il faut se demander: où se trouve l’entreprise? Quelle est sa taille? Comment connais-je l’entreprise? Quelles sont les actualités qui concernent l’entreprise en question? Vous pouvez trouver des réponses à ces questions sur Internet et surtout sur le site web de l’entreprise.

Comment dois-je m’habiller? 

La question de savoir ce qu’il faut porter fait également partie de la préparation. L’habit approprié dépend de l’entreprise et de son secteur d’activité. Afin d’obtenir des renseignements, vous pouvez demander à des collègues ou à des connaissances, consulter le site web de l’entreprise ou même passer devant l’entreprise quelques jours avant l’entretien pendant l’heure du dîner et vérifier le style vestimentaire des employés. En général, il ne faut pas paraître trop ou pas assez habillé. Il est important d’adapter son style à celui de l’entreprise et à son secteur d’activité. Dans tous les cas, un look soigné, discret et professionnel fera l’affaire.

Quelles sont les questions auxquelles je dois m’attendre?

Les questions du recruteur visent à mieux vous connaître. Il voudra savoir comment vous abordez de nouvelles tâches, comment vous gérez les difficultés, comment vous vous motivez et comment vous vous comportez dans différentes situations au travail, avec vos collègues et vos supérieurs. On vous posera notamment des questions relatives à vos expériences professionnelles précédentes, aux relations avec vos anciens collègues ou professeurs. Le recruteur voudra également savoir quel est le degré de motivation et d’enthousiasme que vous apportez à l’entreprise et au travail. Si votre CV présente des lacunes ou des points peu clairs, on vous demandera très probablement de les éclaircir.

Comment le recruteur pourrait-il me surprendre?

Certaines questions critiques ou provocantes pourraient vous surprendre. Dans ces cas, il est important de ne pas paniquer et de prendre le temps de réfléchir à une réponse en soulignant: «La question me surprend un peu. J’ai besoin d’un moment».

Puis-je mentir lors de mon entretien d’embauche? 

En général, il est important de s’en tenir à la vérité. Les mensonges ne sont autorisés que lorsque l’on vous pose des questions qui concernent vos opinions politiques, votre religion ou vos antécédents judiciaires. Si votre interlocuteur vous pose des questions très personnelles relatives à une maladie ou au désir d’avoir un enfant, vous pouvez également mentir ou éviter d’y répondre.

Comment aborder les questions désagréables? 

Les questions désagréables relèvent de l’interprétation de chacun. Dans le cadre de l’entretien d’embauche, le recruteur voudra aussi savoir comment vous gérez les conflits ou les difficultés avec vos collègues. Ces questions peuvent être considérées désagréables, mais il faut tout de même s’y préparer afin de répondre de manière appropriée. Autrement, il est possible de répondre de manière évasive à des questions telles que «Voulez-vous des enfants?».

À quoi dois-je faire attention en termes de posture?

Lorsque vous saluez quelqu’un, assurez-vous de lui serrer la main de manière ferme – mais pas trop -, de rechercher le contact visuel et de sourire ouvertement. Faites attention à rester bien droit lorsque vous êtes debout et assis. Ne croisez jamais les bras et ne mettez jamais vos mains dans vos poches. Laissez plutôt vos mains sur vos genoux ou soulignez vos déclarations par de petits gestes. Il est tout à fait normal d’être un peu nerveux – les recruteurs le savent bien.

Comment bien répondre à la question «Quelles sont vos qualités et vos défauts?»

Avant l’entretien, réfléchissez à deux ou trois compétences ou expériences en rapport avec les exigences du poste. Complétez-les par de petits exemples significatifs de la façon dont vous avez pu utiliser ces compétences dans le passé.

Par la question sur vos défauts, le recruteur vise à comprendre si vous pouvez faire preuve d’autoréflexion. Nous avons tous des défauts, c’est humain. N’ennuyez pas votre interlocuteur avec des réponses standard comme «je suis impatient» ou «trop honnête», mais mentionnez plutôt une véritable petite faiblesse. Il ne doit pas s’agir de quelque chose qui vous disqualifie pour le poste. Dans l’idéal, vous devriez pouvoir souligner comment vous gérez votre défaut afin qu’il ne soit pas vraiment un problème.

Comment traiter les questions sur le salaire? 

En vous préparant à l’avance. Il existe plusieurs sites Internet proposant des «calculateurs de salaire». Vous pouvez y rechercher quel serait le salaire approprié pour le poste en question. Vous pouvez également demander à des collègues ou amis qui travaillent dans le même secteur d’activité. En général, il n’est pas conseillé de mentionner une tranche que «entre 5 000 et 5 500 francs». Pourquoi devriez-vous être engagé pour le salaire le plus élevé si vous vous contentez également de moins? Par exemple, dites plutôt «étant donné mon expérience et ma formation, je pense qu’un salaire de 5 500 francs est raisonnable».

Si vous pensez que l’employeur vous offre un salaire trop bas, vous pouvez essayer de renégocier. Ne vous comparez pas à vos collègues, mais soulignez vos réalisations, votre expérience, votre formation et expliquez pourquoi vous pensez que vous valez plus. Au lieu d’un salaire plus élevé, vous pouvez également essayer de négocier d’autres avantages comme un abonnement de transports publics, une prime liée aux performances ou une augmentation de salaire après la période de formation.

Quels sont les faux pas les plus courants?

Le manque de préparation, la sonnerie du téléphone portable, les vêtements inadaptés, le désintérêt, la mauvaise écoute, les réponses trop courtes ou trop longues.

Interview Patrik Biberstein

Traduit de l’allemand par Andrea Tarantini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT