Daniel Kinzer
Droit Éditoriaux Éducation et Formation

Le rôle de l’avocat est essentiel

18.09.2019
par SMA

La vocation de l’avocat est d’être toujours à vos côtés. Dans un cheminement intime, il vous accompagne lors de la planification pour le jour où on ne sera plus. Mais il est aussi présent lors d’un parcours d’obstacles réglementaires ou de la création d’une société de négoce. Ainsi que lors d’une soumission à un appel d’offres ou dans le choix de ce qu’on va faire des nombreuses informations qu’on collecte dans le cours des affaires. Concrètement, l’avocat vous guide quand il s’agit de faire valoir vos droits ou vous défendre contre des prétentions indues. Il a quitté son piédestal de notable pour faire un bout de chemin avec vous.

L’avocat acquiert la connaissance du territoire qu’il va arpenter lors d’études dont la durée ne cesse de croître: de trois ans il y a encore trente ans. Le futur avocat fait aujourd’hui cinq ans d’université pour acquérir un master en droit. À ces cinq ans s’ajoutent encore, à Genève, six mois d’école d’avocature, dont l’accomplissement conditionne l’admission à un stage pratique de dix-huit mois. Certains avocats choisissent de ne pas s’arrêter là et acquièrent une spécialisation certifiée par la Fédération suisse des avocats. Cette dernière atteste de leur connaissance plus détaillée d’un domaine particulier, par exemple en matière de successions.

Cette familiarité avec des contrées d’abord découvertes dans les livres, puis parcourues encore et encore dans tous les sens en compagnie de clients aux intérêts et aux buts toujours différents, nourrit une passion qui transparaît dans les contributions recueillies dans ce cahier spécial. Des avocats, une université et la Fédération se présentent, et vous présentent un domaine qui leur importe. Ce bouquet de contributions a aussi pour but de sensibiliser le lecteur à plusieurs évolutions récentes du droit. Tant il est vrai, qu’il est aujourd’hui indispensable à celui qui se meut dans le monde des affaires de pressentir, à tout le moins, les reliefs juridiques et les changements du climat réglementaire.

En cours de route, et malgré toute l’expérience accumulée au fil des trajets, l’imprévu guette à chaque instant. Et la piste, parfois, ne se distingue plus clairement – parce que le pays est si vaste qu’on s’avance soudain là où personne ne l’avait encore fait. – Daniel Kinzer 

Il faut alors faire un choix parmi plusieurs solutions dont aucune ne s’impose nécessairement a priori. C’est alors que l’avocat est le plus utile. Par sa flexibilité, sa créativité et son instinct, il vous aide à prendre une décision raisonnée, et continuer en confiance sur le chemin choisi.

Texte Daniel Kinzer, Ordre des avocats de Genève, Membre de la Commission de droit pénal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT