Développement durable Économie Énergie Finance Habitat Immobilier Innovation Investissement

Environnement: investir dans le solaire

16.06.2019
par Thomas Pfefferlé

Dans le contexte environnemental et écologique actuel, les défis à relever nécessitent la mise en place d’approches nouvelles et disruptives. Pour relever le challenge de la Stratégie énergétique 2050, particuliers, professionnels et institutions ont un rôle certain à jouer. Energie renouvelable parmi les plus prometteuses, le solaire continue son ascension. Ceci, dopé par l’innovation et porté par l’ordonnance de 2018 sur l’encouragement de la production d’électricité issue d’énergies renouvelables.

Les défis environnementaux et durables auxquels nous sommes confrontés poussent les acteurs du domaine à innover. Dans ce sens, les modèles disruptifs doivent certainement être privilégiés pour changer la donne de manière incisive et réfléchie. Il est en effet grand temps d’agir rapidement. Notamment dans l’optique de pouvoir tenir l’échéance et les objectifs fixés dans le cadre de la Stratégie énergétique 2050.

En matière d’énergie renouvelable, le solaire constitue clairement un de principaux leviers sur lesquels nous pouvons et devons agir. Encore faut-il pouvoir bénéficier de mesures et conditions suffisamment incitatives pour pouvoir investir dans une installation photovoltaïque. Elaborée dans ce sens, l’ordonnance de 2018 sur l’encouragement de la production d’électricité issue d’énergies renouvelables change la donne.

Le principe: permettre aux entreprises actives dans l’installation de panneaux solaires de revendre directement l’électricité produite aux consommateurs finaux. La démarche permet aux sociétés qui disposent d’infrastructures photovoltaïques de se passer des grands groupes industriels et autres fournisseurs habituels. Ainsi, elle stimule le marché. Ce nouveau paradigme leur offre la possibilité de renégocier le prix de l’électricité directement avec leurs clients. Il libéralise donc le marché, ce qui motive petits et grands acteurs à se réinventer.

Coupler investissement et énergie renouvelable

Les synergies entre les autorités cantonales, voire fédérales, et les acteurs privés du domaine vont également dans ce sens. Qu’il s’agisse de particuliers ou d’entreprises, les propriétaires d’installations solaires bénéficient en effet de subventions allant jusqu’à 30%. Poussant les services industriels et autres institutions actives dans la gestion énergétique à innover, ce paradigme d’économie écologique permet par ailleurs de soutenir les jeunes investisseurs durables et de mettre en avant leurs solutions novatrices.

Le financement est un maillon essentiel dans la chaîne énergétique et durable. Les différentes manière de conjuguer investissement et plus-value écologique, méritent donc une attention croissante. En Suisse, entre les organisations et institutions qui fédèrent les acteurs de la branche et les différents partenaires qui développent de nouveaux modèles économiques, les options d’investissement durable se développent à grande vitesse.

Solaire et obligations

Proposer un modèle gagnant-gagnant permettant de conjuguer investissements financiers et écologie. Tel est le modèle d’affaires sur lequel a par exemple misé la société PrimeEnergy Cleantech, établie à Genève. Et le pari semble largement remporté si l’on considère les performances encourageantes de l’entreprise. Aujourd’hui, la société possède et exploite en effet un parc solaire comprenant quelques 55 centrales photovoltaïques situées entre la Suisse, la France et l’Allemagne. Des infrastructures, dont la puissance installée permet de produire l’électricité utilisée par plus de 5 500 ménages (24 mégawatts), financées par plus de 1 000 clients investisseurs depuis la création de l’entreprise en 2011.

Le modèle de PrimeEnergy Cleantech fonctionne sur le principe suivant: la société émet des obligations destinées à la fois à des clients privés, à des investisseurs aguerris ainsi qu’à des institutions comme des caisses de pension ou des assurances par exemple. Accessibles par tranche de 10 000 francs, ces obligations permettent aux investisseurs de contribuer directement au financement d’infrastructures énergétiques solaires et de percevoir un intérêt fixe durant une période de cinq à dix ans, selon le type d’engagement choisi. A l’issue de cette échéance, les investisseurs sont remboursés du capital investi au préalable.

Démocratiser l’investissement

Aujourd’hui, les centrales construites en Suisse ainsi qu’en Europe suite aux investissements générés par PrimeEnergy Cleantech représentent plus de 260 000 m2 de panneaux photovoltaïques, principalement situés sur des toitures industrielles et agricoles.

Si le modèle innovant élaboré par l’entreprise permet de doper l’investissement durable, il offre en outre la possibilité de l’étendre au plus grand nombre. Disponibles dès 10 000 francs, les obligations qu’elle émet permettent en effet d’ouvrir les possibilités d’investissements à différents profils d’investisseurs. Ce qui explique la présence d’acteurs institutionnels, de particuliers ou encore de professionnels actifs dans le secteur de la finance dans la clientèle de PrimeEnergy Cleantech.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT