Famille Gastronomie Interview Noël

«Le Noël idéal? Toute la famille autour du sapin et d’une raclette»

01.12.2020
par Andrea Tarantini

Ancienne star du club anglais de Chelsea et joueur du Real Madrid, Eden Hazard nous dit tout sur sa conception des Fêtes de fin d’année.

L’attaquant nous confie son attachement aux réveillons en famille. «On parle donc des Fêtes de Noël? lance-t-il. Ça change de toujours causer de foot. En plus, avec moi, tous les jours c’est la fête» (rires).

Ça ressemble à quoi les Fêtes idéales pour Eden Hazard?

Surtout Noël en famille, avec parents et enfants. Et on est nombreux! Tous autour de la table pour un bon repas familial. Chez les Hazard, la tradition c’est une bonne raclette. On a toujours fait ça. Facile, convivial, un vrai plat de partage, délicieux avec le fromage qui fond. Le bon combo même pour un réveillon de Noël.

As-tu déjà passé des Fêtes avec des Diables Rouges ou des équipiers de Chelsea?

Un Noël, lorsque j’étais à Chelsea, j’ai invité chez moi deux ou trois joueurs de l’équipe pour le réveillon. Une autre fois, je suis allé pour l’apéro chez César Azpilicueta aussi de Chelsea. Ce n’a jamais été le cas avec des joueurs belges. Mais si je devais faire un truc, pourquoi pas un réveillon, ce serait en priorité avec les deux mêmes Diables: Marouane Fellaini et Christian Benteke.

Tu as une préférence entre Noël et Nouvel An?

Noël! En famille, autour du sapin. Et un réveillon le 24 plutôt qu’un repas familial le 25. C’est plus chouette, avec une super bonne raclette et l’ouverture des cadeaux qui excite les enfants.

C’est important les cadeaux, à donner ou à recevoir?

Pas du tout. Je n’ai jamais été quelqu’un qui offre beaucoup de cadeaux et en recevoir ou pas m’est aussi égal. À Noël, il y a cette tradition des cadeaux sous le sapin. Mes enfants en reçoivent. Mais un petit jouet, sans plus, rien que pour les voir contents. Ce n’est pas parce que c’est Noël qu’il faut les couvrir de cadeaux. Surtout que Yannis, Leo et Sammy n’ont pas à attendre Noël pour être gâtés, ils en reçoivent toute l’année! Je n’ai jamais été «cadeaux». Tant pour en recevoir que pour en donner. En plus, je n’ai jamais d’idées et j’achète toujours des bêtises. Un Noël, j’avais offert une cravate à mon père. Il n’en avait rien à faire (rires).

Le plus beau cadeau de Noël que tu aies reçu, c’était quoi?

J’étais petit. Mes frères Thorgan, Kylian et moi avions reçu une PlayStation au moment où ça faisait fureur. On était hyper contents, même si c’était un cadeau pour trois.

Les Fêtes sont-elles essentielles pour la cohésion familiale?

Chez les Hazard, ce n’est pas une période sacrée qui est attendue impatiemment. Malgré nos vies respectives et l’éloignement géographique des uns et des autres, notre famille garde une cohésion très forte même si on n’est aussi souvent ensemble qu’avant. À chaque réunion, il en manque toujours au moins un à table. Quand on revient en Belgique pour l’équipe nationale, on se ménage un moment pour se retrouver. Ma famille soudée a fait que je suis là où je suis, ma femme aussi. Le côté Noël pour resserrer les liens et l’entente familiale, n’a jamais été un besoin chez nous.

Es-tu sensible à l’esprit de Noël?

Oui, c’est une période de partage, d’empathie. On mesure aussi la chance d’avoir tout ce qu’on a et cela réveille une attention pour les plus démunis. Il m’arrive d’aider des gens, en donnant un billet par exemple. Mais cette attitude ne doit pas être réservée aux fêtes. Je fais aussi des choses le reste de l’année et je suis parrain de Make A Wish en Belgique.

Quels sont tes vœux pour la nouvelle année?

Comme chaque année: continuer sur ma lancée, dans le droit et bon chemin, tant au niveau footballistique que familial. Veiller à ce que moi et mes proches soyons en bonne santé et heureux. Côté foot, prendre du plaisir sur le terrain et en donner au public.

Saviez-vous que…

 

Si Eden Hazard n’était pas devenu joueur professionnel de football et capitaine des Diables Rouges, il serait…

…sûrement professeur de gymnastique comme ma maman Carine et mon papa Thierry…Et oui, toujours le sport!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT