Digitalisation Économie Industrie Innovation Technologie

Le cloud emmène les entreprises au septième ciel

16.10.2018
par SMA

Matures et agiles, les plateformes de cloud computing se développent dans des proposions massives pour accompagner les acteurs économiques. PME, grands groupes ou encore start-up peuvent désormais bénéficier de solutions sur-mesure en fonction des spécificités de leurs affaires.

Le cloud computing prend son envol. Les experts du secteur informatique estiment que ces plateformes généreront plus de 400 milliards de dollars d’ici à 2020. Un chiffre impressionnant, avancé par une étude publiée récemment par CenturyLink et Statista. Si le chiffre d’affaires des prestataires cloud pourrait croître dans de telles proportions, c’est parce que les avantages de ces plateformes séduisent toujours plus d’entreprises. En effet, en migrant vers ce type de solutions, les sociétés économisent du temps et des ressources. L’étude citée indique effectivement que les entreprises utilisant des plateformes cloud observeraient une croissance environ 20% supérieure que leurs concurrents. Et en Europe, plus de la moitié des acteurs économiques estime que le cloud constitue une solution centrale pour réussir leur transformation digitale.

Certains hésitent pourtant encore à franchir le pas. Principale raison évoquée: la sécurité. De nombreuses personnes pensent effectivement qu’il est plus compliqué de sécuriser ses données en utilisant des plateformes de cloud computing.

«Un argument erroné, soutient Antoine Coetsier, cofondateur du fournisseur cloud lausannois Exoscale. En optant pour le cloud on optimise en réalité sa sécurité dans des proportions importantes. Les prestataires actifs dans ce secteur observent en effet des mesures et standards très élevés en matière de sécurité. On a souvent tendance à imaginer que l’on bénéficie d’une meilleure sécurité en ayant ses données à portée de main, avec son propre serveur situé au sein de ses locaux. Mais en réalité, les compétences et ressources informatiques dont on dispose généralement à l’interne ne permettent pas de garantit un haut niveau de sécurité.»

Réactivité accrue et coût réduit

Autre avantage du cloud, la grande réactivité qu’offre ce type de plateformes. Moins de 30 secondes suffit généralement pour démarrer une nouvelle ressource ou la mettre à jour. Les entreprises n’hésitent d’ailleurs plus à démarrer directement une nouvelle ressource déjà à jour pour actualiser leur système plus facilement et rapidement.

En termes de gains économiques, les solutions cloud représentent par ailleurs un avantage certain. Sans devoir s’encombrer de ressources ou infrastructures informatiques conséquentes à l’interne, on réduit forcément ses coûts. De même pour le personnel qui doit habituellement se charger du maintien et de l’exploitation du système. Devenus déjà particulièrement compétitifs, les prix des locations mensuelles généralement pratiqués par les prestataires cloud vont encore baisser durant ces prochaines années, démocratisant ainsi l’accès à cette technologie et à ses multiples services.

De nombreuses personnes pensent effectivement qu’il est plus difficile et compliqué de sécuriser ses données en utilisant des plateformes de cloud computing.

Nuage aux formes multiples

Selon la taille, l’emplacement et les spécificités de son entreprise, plusieurs options de cloud computing peuvent s’avérer intéressantes. Aujourd’hui, les différentes plateformes proposent en effet des solutions variées que l’on peut regrouper en quatre catégories principales.

On peut bien sûr opter pour le cloud privé. Dans cette configuration, le client ou son prestataire assume à lui seul les coûts d’exploitation de la plateforme qu’il utilise. Et cela quel que soit le pourcentage qu’il en utilise. La plateforme, même utilisée à 10% seulement de ses capacités, est ainsi entièrement dédiée à un client unique.

A l’inverse, pour une utilisation à la demande et sans limites, on pourra s’orienter vers des solutions de cloud public. Avec cette option, on héberge alors ses données sur une multitude de serveurs accessibles à un nombre prédéterminé d’utilisateurs. Les tarifs, généralement pratiqués par un système de location mensuelle, sont ainsi proportionnels au volume de données à gérer, stocker, utiliser ou télécharger.

Depuis quelques années, on parle également de cloud hybride. Une alternative qui permet de connecter et étendre sa plateforme privée à une plateforme publique. Ce qui peut s’avérer particulièrement utile, par exemple pour des entreprises qui doivent gérer momentanément de gros pics de données. Parfois insuffisantes pour absorber ces variations importantes de volumes à traiter, les plateformes privées peuvent ainsi être couplées facilement à des plateformes publiques.

Enfin, on remarque également que les clients doivent et veulent parfois bénéficier des prestations et infrastructures de plusieurs acteurs cloud, ce l’on appelle le multi cloud. Comme avec des prestataires financiers, il peut en effet s’avérer utile pour des raisons géographiques ou encore juridiques de pouvoir compter sur plusieurs plateformes offertes par des entreprises différentes. Toujours plus standardisées, elles permettent aux clients de les utiliser facilement de manière complémentaire.

La révolution du stream processing

Depuis quelques années, les services cloud se sont aussi grandement améliorés en matière de traitement des données en temps réel. Une importante plus-value pour les entreprises d’une certaine envergure qui doivent pouvoir traiter et analyser de grands volumes de données en flux continu.

«Un service qui s’avère particulièrement intéressant et utile pour les grandes entreprises actives par exemple dans le domaine de l’énergie, des télécommunications ou encore du transport, souligne Antoine Coetsier. Cette fonctionnalité de stream processing, qui constitue désormais une compétence maîtrisée et offerte par les principaux acteurs du cloud, séduit clairement les acteurs économique de taille importante. Ce qui explique les migrations des grandes entreprises vers des solutions de type cloud observées fréquemment durant ces dernières années.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT