Carrière Économie Éducation et Formation Industrie Innovation

Industrie horlogère 2018: un départ prometteur

21.06.2018
par Thomas Pfefferlé

Les acteurs de l’industrie horlogère peuvent avoir le sourire. L’année commence en effet très bien et, après le salon mondial de l’horlogerie Baselworld, les indicateurs sont au vert. Analyse des tendances encourageantes du marché horloger.

Quelque peu chamboulé durant ces dernières années, notamment en raison de l’arrivée des montres connectées et des prédictions parfois alarmistes qui les accompagnaient, le marché horloger semble s’être consolidé à nouveau. Et l’année démarre même très bien pour l’industrie. Après le salon mondial de l’horlogerie Baselworld, qui s’est tenu au mois de mars, on peut en effet constater que les performances attendues s’annoncent prometteuses. Permettant de prendre le pouls de l’économie horlogère et du secteur des métiers de la haute précision, la manifestation a permis de rassurer et motiver les différents acteurs du domaine. Les chiffres du premier trimestre 2018 sont bons. Et les experts sont nombreux à prédire une suite des plus positives pour le reste de l’année.

Une bonne santé économique qui rassure, surtout en considérant le fait que l’industrie helvétique de la haute précision, exportatrice dans de larges proportions, doit pouvoir rivaliser avec la concurrence pour pérenniser son activité. Les chiffres traduisent même des augmentations encourageantes entre janvier et février 2018 concernant les exportations. Exemple concret avec les montres-bracelets: environ deux millions de pièces suisses ont été exportées en février, soit une augmentation de 3,8% par rapport à janvier. Et par rapport à 2017, ces bonnes performances représentent une augmentation de 13,8%.

Les métaux précieux ont la cote

L’année 2018 est aussi marquée par une tendance importante en matière de préférence, à savoir celle des métaux précieux. Les gammes de luxe se portent donc très bien, avec des exportations de montres conçues à partir de ces matériaux qui se démarquent de manière significative. A nouveau, on observe une belle augmentation de ces ventes entre janvier et février cette année avec +12,6%, soit 538,5 millions de francs. L’acier séduit également puisqu’on relève une croissance de 9,6% par rapport à ce type de produits, ce qui représente quelque 650,4 millions de francs.

En même temps, on peut aussi constater que l’ensemble des gammes de prix se portent bien. Un bon indicateur, qui démontre que tous les acteurs de l’industrie horlogère bénéficient de cet élan économique. Toutes les gammes de prix ont en effet enregistré une augmentation des ventes, de manière plus ou moins prononcée. Concrètement, on peut notamment mentionner le fait que les ventes de montres de 200 francs ou moins ont augmenté de 7,8%.

L’îlot suisse performe

Si l’on peut constater un ralentissement de l’économie à l’échelle mondiale, on voit donc que l’industrie helvétique bénéficie d’un bel élan. Berceau de l’horlogerie, la Suisse reste donc le pays des montres et du savoir-faire propre à la haute précision. L’image de la montre suisse continue de séduire et, après plus d’une année de doutes et de performances à la baisse, les acteurs de l’horlogerie peuvent se réjouir et se féliciter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT