Récupération Santé Soins

Acouphènes – ou quand ça siffle dans les oreilles

02.06.2020
par Andrea Tarantini

L’environnement est complètement calme, mais un sifflement dans les oreilles persiste et dérange. C’est typiquement ce que les personnes souffrant d’acouphènes doivent endurer. Mais comment se développent-ils et que peut-on faire pour y remédier? Explications.

Le voilà encore, ce terrible sifflement dans l’oreille, symptôme de l’acouphène. Irene Verdegaal, directrice de pro audito schweiz, organisation d’entraide pour les personnes malentendantes, explique que, contrairement à ce que l’on pense, «les acouphènes sont des bruits qui surviennent dans l’oreille et qui ne sont pas attribuables à une source sonore extérieure».

Les acouphènes ne sont pas une maladie

«Il faut considérer les acouphènes comme un symptôme et non comme une maladie. Cependant, diverses maladies peuvent les entraîner. C’est notamment le cas de la surdité soudaine, de la presbyacousie ou d’une simple inflammation de l’oreille», explique Irene Verdegaal. En Suisse, il n’existe pas de registre officiel qui enregistre le nombre de personnes atteintes par ce phénomène. Pourtant, «les estimations actuelles soulignent qu’environ 15% de la population est affectée par les acouphènes», déclare l’experte. Concrètement, ce chiffre correspond à environ 1,26 million de personnes. De plus, nous savons également que les hommes sont généralement plus touchés que les femmes.

De nombreuses personnes souffrant d’acouphènes sont aussi dépressives. – Irene Verdegaal

Les causes 

«Les acouphènes proviennent de plusieurs causes, comme des troubles de l’oreille moyenne ou interne, un traumatisme dû à une explosion, ou un bruit intense (pendant une courte période, comme lors d’un concert). Mais ils peuvent également être causé par une perte soudaine de l’audition, du stress et des moments émotionnellement éprouvants, ainsi que de l’hypertension», résume Irene Verdegaal.

Nous ne disposons par encore d’études importantes qui traitent des causes des acouphènes. «On suppose simplement qu’il s’agit du résultat d’une perte d’audition», poursuit-elle. En général, une perte auditive est progressive et passe inaperçue au début. Et donc, on se rend compte de souffrir d’acouphènes très soudainement.

La compensation du cerveau

Les acouphènes peuvent également signaler une tentative de réparation du cerveau. En effet, «si un bruit ou une infection de l’oreille endommagent les cellules ciliées de l’oreille interne, les signaux n’atteignent plus le cortex auditif du cerveau pour certaines fréquences. Le cerveau essaie alors de compenser les fréquences manquantes et produit un bourdonnement chronique dans les oreilles», révèle Irene Verdegaal.

Psyché et acouphènes

Ces sifflements permanents dans l’oreille affectent également l’état mental des personnes atteintes de ce problème. «De nombreuses personnes souffrant d’acouphènes sont aussi dépressives», rapporte Irene Verdegaal. Dans le cadre de leurs consultations auditives, les conseillers se trouvent aussi souvent face aux conséquences des acouphènes.

«Par exemple, il y a quelques années, un de nos conseillers auditifs a été contacté par un jeune homme qui a développé un acouphène insupportable après avoir assisté à un concert. Il avait l’impression de devenir fou», explique Irene Verdegaal. Néanmoins, il y a aussi des chiffres qui donnent de l’espoir: «selon la Ligue suisse contre les acouphènes, 6 à 20% des gens ne sont pas dérangés par les acouphènes», affirme l’experte.

Reconnaître les acouphènes

Un sifflement persistant dans l’oreille est souvent lié à un acouphène. «Il faut donc consulter tout de suite un médecin», suggère Irene Verdegaal. Seul un spécialiste peut établir un diagnostic définitif et examiner si le symptôme est aigu ou chronique. «Généralement, dans le cas d’acouphènes aigus, c’est-à-dire jusqu’à trois mois après l’apparition des symptômes, le spécialiste prescrira une thérapie médicamenteuse», explique Irene Verdegaal. Dans 70% des cas, cette thérapie est efficace.  Si les sifflements durent plus de trois mois, on parle alors d’acouphènes chroniques.

Cependant, selon l’experte, ce traitement est controversé. «Diverses méthodes de traitement telles que les aides auditives, les techniques de relaxation ou la thérapie cognitivo-comportementale peuvent aussi atténuer ce type de souffrances». Cependant, il n’est pas nécessaire d’en arriver là, car il est possible d’éviter les acouphènes. Il suffit de se protéger du bruit excessif et de porter une protection auditive lorsque le bruit est fort comme le conseille Irene Verdegaal.

Texte Lars Gabriel Meier
Traduit de l’allemand par Andrea Tarantini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT