Culture Famille Lifestyle Printemps

Poisson d’avril: d’où nous vient cette tradition?

01.04.2020
par Andrea Tarantini

Malgré l’épidémie du coronavirus, la journée du poisson d’avril bat son plein aujourd’hui. En effet, sur internet, les blagues et canulars coulent à flots. Par respect pour les personnes qui luttent contre le virus, nous avons décidé de ne pas vous proposer un canular. Néanmoins, la culture reste importante même en période de crise. C’est pour cette raison que nous préférons vous exposer les origines de cette tradition.

À l’occasion du premier avril et en cette période difficile, deux positions s’opposent. Alors que de nombreux internautes ont décidé de proposer une blague sur leurs réseaux, d’autres pensent qu’il vaut mieux rester sérieux et respectueux. Si d’un côté le rire est essentiel et nous aide à faire face à la monotonie de la vie en quarantaine, comme Google, par «respect pour tous ceux qui luttent contre la pandémie de Covid-19», nous préférons garder nos blagues pour l’année qui viendra.

Mais qu’en est-il des origines de cette tradition du poisson d’avril? Il nous semble intéressant de vous présenter l’histoire du premier avril.

Des origines floues

La locution «poisson d’avril» se trouve déjà dans des écrits du XVème siècle et signifie «intermédiaire, entremetteur». Cependant, ce n’est qu’au XVIIème siècle qu’elle prend le sens de «tromperie, mystification traditionnelle du 1er avril».

Les origines du poisson d’avril restent floues mais, dans d’autres cultures, elles s’apparentent à d’autres fêtes, lors desquelles la tradition impose de se moquer des gens en leur faisant des farces. Déjà à l’Antiquité et au Moyen-Âge, il existait en effet des fêtes religieuses comme les Hilaria, qui se tenaient le 25 mars, ou la Holi, la traditionnelle fête des couleurs hindouiste, qui présentaient cette caractéristique. Il est important de noter qu’il n’existe pas une origine exclusive du poisson d’avril, mais plusieurs.

Premier jour de l’an: 1er janvier ou 1er avril?

Une de ses origines remonte au XVIème siècle et fait le lien entre cette tradition et la décision prise par le roi Charles IX, au travers de l’édit de Roussillon du 9 août 1564. Le roi décida que le premier jour de l’année serait le premier janvier au lieu du vraisemblable premier avril. Plusieurs personnes n’acceptèrent pas de changer leur calendrier et continuèrent donc de s’offrir les étrennes, les cadeaux faits à l’occasion du premier jour de l’an, le premier avril. Il semblerait que les plus sages, décidèrent alors de se moquer de ces réfractaires en leur offrant des faux cadeaux et en leur faisant des canulars en ce même jour. Les cadeaux se seraient donc transformés en farces au fil du temps.

Cette histoire n’est qu’une anecdote car, si Charles IX a bien unifié le calendrier en 1564, on n’a aucune preuve écrite de l’existence d’un début d’année qui commençait le premier avril avant.

Et d’ailleurs, pourquoi un poisson comme symbole? Certains pensent que cet animal est impliqué car il était habituel, à l’époque, d’offrir de la nourriture en cadeau. Le premier avril correspondait plus ou moins à la fin du carême, période pendant laquelle les Chrétiens mangeaient du poisson en alternative à la viande. Le poisson était alors le cadeau le plus fréquent. Il semblerait donc que les faux cadeaux envoyés aux Chrétiens qui ne voulaient pas s’adapter au nouveau calendrier étaient de faux poissons.

Pêche fructueuse ou interdite?

Une autre histoire des origines du poisson d’avril concerne le mois d’avril et le printemps, moment que les pêcheurs privilégiaient pour leur activité étant donné la grande production d’œufs de poissons à cette époque. Cette période était alors un symbole de fécondité. Alors que certains pensent que cette histoire soit probable, d’autres rappellent qu’il ne s’agit que d’une fausse anecdote car, il semblerait que l’interdiction de pêche s’appliquait aussi au mois d’avril. Ceci, puisqu’il s’agit justement de la période de reproduction des poissons.

Les origines de cette tradition sont donc vraiment floues. Ceci ne change pas le fait que poisson d’avril est fêté, chaque année et depuis longtemps, dans de nombreux pays. Et vous, avez-vous fait des canulars aujourd’hui?

Saviez-vous qu’il existe un arbre à spaghetti en Suisse?

En 1957, à l’occasion d’un poisson d’avril et dans le cadre de l’émission d’actualités Panorama, la chaîne de télévision anglaise BBC diffuse un reportage de trois minutes sur la culture de l’arbre à spaghetti en Suisse. Le documentaire explique que cette année-là, près de Lugano, la récolte des spaghetti a été particulièrement satisfaisante grâce aux douces températures hivernales et à l’absence de l’insecte qui attaquait l’arbre. Le reportage est présenté de manière très sérieuse et recourt même à des interventions crédibles de fameux commentateurs anglais. Le caractère farceur du documentaire n’est pas compris par tout le monde. En effet, plusieurs sont les spectateurs qui, suite au reportage, contactent la BBC pour poser des questions au sujet de cet arbre à spaghetti. Cette croyance est notamment due à la quasi absence de pâtes en Angleterre pendant les années 50.

Texte Andrea Tarantini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT