Digitalisation Industrie Innovation Supply Chain Management Transport et Logistique

Supply chain: optimisation par le DDMRP

21.03.2019
par Thomas Pfefferlé

S’inscrivant dans la continuation des techniques du lean management, le DDMRP permet de dimensionner sa chaîne de production en tenant compte de la complexité du contexte économique. Explications.

Dans notre environnement économique, la mise en place et l’exploitation des chaînes de production s’avèrent particulièrement complexes. Aujourd’hui, les experts parlent d’ailleurs d’un contexte VICA, pour Volatile, Incertain, Complexe et Ambigu. Pour performer, les acteurs industriels doivent en effet pouvoir produire des biens de consommation en tenant compte des attentes. Plus spécifiques et variées, les séries à produire doivent aussi être réalisées avec un haut degré de personnalisation. Une sorte de sur-mesure à maîtriser à l’échelle industrielle. Pour y parvenir, une des dernières méthodes et approches issues du lean management n’est autre que le DDMRP.

«Cette technique consiste à dimensionner des stocks tampons tout au long de sa chaîne de production», explique Eric Huguerre, associé au sein de XL Groupe, spécialisé dans le conseil et les solutions de supply chain management. «L’idée étant de tenir compte de la demande et de sa variabilité pour l’intégrer dans les étapes de production. Pour ce faire, on planifiera et dimensionnera des stocks tampons que l’on disposera à des endroits et moments clés de la supply chain», continue l’expert.

Le DDMRP (Demand Driven Material Requirement Planning) s’inscrit dans la droite ligne des techniques issues du lean management, qui remonte au système d’organisation industrielle développé par Toyota. L’objectif du lean management est de développer une approche depuis le terrain pour solutionner les difficultés des collaborateurs. Ainsi, le DDMRP se présente comme une méthode visant à pousser l’optimisation de la supply chain encore plus loin. Ceci, notamment dans l’optique de gérer et intégrer la volatilité de la demande.

Cinq étapes

Pour implémenter ce système au sein de son entreprise, l’idée consiste à observer cinq phases. On commencera par positionner les stocks stratégiques tout au long de la chaîne de production. Puis, on définira les niveaux des stocks tampons en fonction de paramètres tels que les délais d’approvisionnement, la taille de lot, etc. Ces stocks tampons feront ensuite l’objet d’ajustements dynamiques selon la demande. L’étape suivante consistera à réaliser une planification par la demande et à déclencher les réapprovisionnements et les ordres de fabrication. Enfin, la dernière étape permettra de piloter l’exécution de la fabrication de manière collaborative et visible.

Un nouvel outil qui, pour être implémenté en répondant aux besoins de l’entreprise, peut d’abord être élaboré sur un document Excel. Cette première étape de paramétrage permet de réaliser un prototype de la solution informatique nécessaire. On pourra alors s’orienter vers le type de logiciel correspondant aux spécificités de sa supply chain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT