Digitalisation Industrie Innovation Santé Technologie

Innovations connectées, les Suisses en raffolent

19.10.2018
par Thomas Pfefferlé

Attirés par les nouveautés et attentifs aux évolutions technologiques, les Helvètes constituent un public averti et informé. Parmi les tendances principales, on peut notamment mentionner les dispositifs médicaux ainsi que les objets pour la maison. Dans ce cadre, on remarque que la digitalisation touche aussi les appareils connectés.

Depuis plusieurs années déjà, la Suisse cultive une importante tradition liée à l’innovation. Autrefois ils étaient considérés comme des gadgets plutôt inutiles. Désormais, les objets connectés ont trouvé leur public cible en répondant à de réels besoins. Dans ce sens, on peut dire que le marché helvétique s’avère propice à ce type d’innovations. Curieux quant au développement de ces dispositifs, les consommateurs suisses s’informent sur les nouvelles technologies. Notamment par l’intermédiaire des plateformes de crowdfunding dans lesquelles ils aiment également investir. Dans ce contexte, on peut principalement distinguer deux catégories d’objets innovants. Il y a d’une part tous les objets et appareils liés au domaine médical et du bien-être.

«En permettant aux utilisateurs de devenir acteurs de leur santé, ces dispositifs constituent un segment important des achats en matière d’objets connectés, détaille Laurent Eymard, à la tête de Red-Dolphin, une société spécialisée dans la sélection et la vente d’innovations. De plus en plus, on peut s’apercevoir que le corps médical valide et utilise ces mêmes appareils. Il s’agit donc d’un matériel reconnu, qui n’a plus rien à voir avec certains gadgets d’il y a quelques années.»

Digitalisation médicale

Parmi les produits santé, on peut mentionner les électrocardiogrammes (ECG), dont les versions connectées peuvent être achetées par le grand public. Commercialisé depuis cinq ans notamment par la marque américaine AliveCor, ce type de produit s’inscrit dans la digitalisation de la médecine. Il permet aussi de renforcer les liens et connections numériques entre médecins et patients. Récemment, on retrouvait également la fonction ECG dans la dernière version de l’Apple Watch.

Autre produit dédié au bien-être: les diffuseurs aromatiques. Entre le dispositif médical et l’objet connecté de maison, cet appareil permet de choisir sur-mesure ses préférences en matière de fragrances ou d’arômes. Par exemple, au printemps, on pourra utiliser des capsules d’aromathérapie développées pour contrer des allergies, comme le rhume des foins. La diffusion d’huiles essentielles peut ainsi être déclenchée directement depuis son smartphone.

L’expérience utilisateur ciblée

Parmi les nombreuses start-up actives dans le domaine des innovations connectées, la démarche commune semble être celle de l’expérience utilisateur. En cherchant à la rendre aussi utile qu’agréable, les acteurs de l’innovation favorisent ainsi le partage de ces expériences entre les consommateurs. Et dans ce sens, l’idée consiste notamment à proposer des produits et services liés à des communautés d’utilisateurs.

«A l’image de la start-up française Myoeno par exemple, dont le petit scan développé permet d’obtenir instantanément sur son téléphone mobile les principales caractéristiques oenologiques du vin que l’on déguste, explique Laurent Eymard. Ressemblant à un gros stylo, cet objet fonctionne avec une app mobile et permet ainsi d’enrichir sa
bibliothèque de vins pour se voir proposer des suggestions quant aux prochaines bouteilles à découvrir. L’aspect communautaire de cette innovation est par ailleurs important dans la mesure ou sa propre bibliothèque peut enrichir et informer celle des autres utilisateurs de l’application. Et en termes de plus-value par rapport aux services existants pour les suggestions oenologiques, le scan de la start-up permet de se baser sur ses propres goûts et non sur les avis des autres.»

Pour ces prochaines années, la société Red Dolphin compte par ailleurs multiplier les partenariats commerciaux avec les grands groupes. Déjà alliée à Manor ou encore à Conforama ainsi qu’à Digitec Galaxus et Nature & Découvertes, l’entreprise se réjouit de voir que les grands groupes commencent à s’intéresser de près à l’innovation.

La Suisse au CES de Las Vegas

Rapidement devenu le plus important salon grand public consacré à l’innovation technologique, le CES de Las Vegas constitue le rendez-vous incontournable des innovateurs. Et pour 2019, Laurent Eymard fera le déplacement comme chaque année. Mais pour cette prochaine édition, il se réjouit déjà de pouvoir aller à la rencontre de la délégation helvétique pour la première fois. Timidement présentes durant ces dernières années, les start-up suisses seront cette fois représentées en plus grand nombre et de manière coordonnée au sein d’un pavillon emblématique. Pour l’entrepreneur, l’événement constitue une occasion idéale pour dénicher les innovations les plus prometteuses des pépites helvétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT