Finance

«Bitcoin est l’évolution logique de la transition numérique et globale»

30.06.2021
par Andrea Tarantini

Depuis plusieurs années, Bitcoin et les cryptomonnaies font leur arrivée sur la scène publique. De plus en plus démocratisés, ces réseaux permettent des transactions de pair à pair – sans intermédiaire de confiance ni autorité centrale – qui sont sécurisées par de la cryptographie. 

Les cryptomonnaies sont au coeur de la réflexion du système économique actuel. Mais qu’en est-il concrètement et à quoi peuvent servir ces monnaies alternatives? Réponse avec Yves Bennaïm, fondateur du think tank 2B4CH, qui étudie entre autres les évolutions de Bitcoin et sa Blockchain et analyse comment ces cryptomonnaies s’intègrent ou bouleversent la société. 

Yves Bennaïm, pourquoi ce principe de monnaie alternative a-t-il été inventé? 

Il a été inventé parce que, à l’heure où tout passe par Internet, il est incompréhensible d’utiliser des systèmes de transactions inadaptés à nos réalités. De plus, la monnaie est constamment dévaluée par les gouvernements et les banques centrales. Ainsi, Bitcoin a été inventé pour rendre la monnaie indépendante des États: il permet de se réapproprier la souveraineté de son patrimoine, de se détacher d’un système inflationniste et encourage l’épargne. 

Quels sont les avantages et les inconvénients de ce système? 

Il responsabilise ses utilisateurs, car on n’a plus de filet de sécurité. D’ailleurs, acheter des cryptomonnaies est un investissement risqué: il faut investir seulement ce que l’on est prêt à perdre, tout en prenant en compte aussi le fait que 99% des cryptomonnaies sont des escroqueries. Néanmoins, il s’agit aussi d’un système global indépendant permettant le transfert de valeur de pair-à-pair auquel tout le monde peut avoir accès. C’est un instrument d’épargne et de protection contre l’inflation et la dette des États. Enfin, la robustesse de ce réseau pourra servir à sécuriser des informations non financières. 

Quel est l’impact environnemental de ces cryptomonnaies? 

Des inepties ont été avancées à ce sujet, autant par ignorance que par mauvaise foi. Bitcoin consomme beaucoup d’énergie pour assurer sa sécurité. Des projets ont proposé une alternative évitant cette consommation, mais au détriment de la décentralisation et donc de la sécurité. D’ailleurs, il faut comprendre que consommation énergétique ne signifie pas forcément pollution. Une grande partie du minage de Bitcoin utilise de l’électricité «verte» en surplus, grâce à la souplesse géographique de cette industrie. 

Des grandes firmes, comme Facebook et le Diem (anciennement Libra), ont créé des cryptomonnaies. Est-ce que toutes entreprises peuvent le faire? 

Oui, et n’importe qui peut même faire une copie conforme de Bitcoin, car c’est un logiciel libre. Aujourd’hui, la difficulté n’est pas de lancer un produit, mais de convaincre la majorité que ce produit est le meilleur. 

Les cryptomonnaies pourront-elles, un jour, devenir notre système financier principal? 

Oui c’est possible, car Bitcoin est l’évolution logique de la transition numérique et globale. 

Texte Perrine Borlée 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT