Éducation et Formation Industrie Logistique Supply Chain Management Transport et Logistique

Logistique, la relève est assurée

20.03.2019
par Thomas Pfefferlé

Dans les filières de formation en logistique, les jeunes sont présents en grand nombre et le métier est une des 10 professions les plus choisies. Un engouement qui se reflète également dans les formations supérieures proposées après le CFC, telles que le brevet et le diplôme fédéral. Explications.

Pour voir l’avenir sereinement dans un secteur professionnel, il s’agit notamment de pouvoir compter sur la relève. En Suisse, l’avenir de certaines professions semble incertain en raison du désintérêt des jeunes. La logistique s’avère quant à elle pérenne. Le métier motive en effet un grand nombre de jeunes. De plus, durant ces deux dernières années, il est entré dans le top 10 des professions les plus choisies selon les chiffres fournis par le SEFRI.

«Ces résultats s’avèrent particulièrement encourageants, souligne Jean-Bernard Collaud, Directeur Suisse romande de l’Association Suisse pour la formation professionnelle en logistique (ASFL). Cela reflète à la fois les besoins importants qui existent dans le secteur ainsi que le bon positionnement des filières de formation professionnelle pour y répondre. La logistique comprend en outre des compétences utiles et essentielles dans de nombreux autres domaines. Il s’agit donc d’un métier au carrefour de multiples professions qui nécessitent toutes certains besoins en termes de logistique.»

Professionnels studieux

Autre élément à mettre en avant: les jeunes détenteurs de CFC sont également toujours plus nombreux à s’orienter ensuite vers le brevet puis le diplôme fédéral. Rien qu’en Suisse romande, on compte ainsi quatre classes parallèles dont les étudiants en emploi s’impliquent pour décrocher leur brevet fédéral. «Un engouement important, qui démontre la motivation des professionnels du secteur à évoluer encore en prenant part à ces formations supérieures», souligne Jean-Bernard Collaud.

Pour rappel, après un CFC de trois à quatre ans, selon l’accomplissement d’une éventuelle attestation fédérale de formation professionnelle, il est en effet possible de poursuivre sa formation supérieure parallèlement à son emploi. Modulable, le programme du brevet fédéral peut ainsi être effectué en une à cinq années, cela dans l’optique d’offrir une certaine liberté dans le programme et les horaires des participants. Enfin, à l’issue du brevet fédéral, un diplôme fédéral s’étalant généralement sur deux ans et demi peut aussi être passé par les professionnels.

Nouvelles directives, nouvelles formations

A noter également, suite aux récentes directives de la Suva, les formations proposées par l’ASFL ont évolué vers des formules plus modulaires. Objectif: permettre aux jeunes de se spécialiser dans l’utilisation des équipements et machines spécifiques à leur future activité professionnelle. Après un module de base, les jeunes en formation peuvent donc prendre part à des modules par type de machine à connaître pour leur avenir. Une remise à jour bien accueillie par les filières de formation, qui permet en outre d’accroître encore un peu plus la sécurité des jeunes sur le terrain.

Plus d’informations sur:
www.asfl.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT