Développement durable Finance Habitat Investissement

«Impact Investment», «Green bonds» et protection de l’environnement

24.11.2020
par Andrea Tarantini

Aujourd’hui, on observe un intérêt toujours plus marqué pour les investissements à impact social et pour de nouveaux outils de financement comme les «Green Bonds». Ces derniers séduisent en effet car ils permettent à tout le monde de générer un impact social ou environnemental positif, d’accélérer la transition énergétique et de protéger notre planète.

Les questions environnementales et sociales se trouvent de plus en plus au centre de notre actualité. Une prise de conscience mondiale toujours plus grande se développe. À travers la signature de l’accord de Paris, 197 pays se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre afin de limiter le réchauffement planétaire et protéger notre planète. Cet accord ne vise pas seulement les gouvernements, mais tout le monde et notamment les domaines de la recherche, de l’énergie et de la finance. Ainsi, aujourd’hui, nous sommes tous responsables de l’avenir de notre planète. Même la finance dite «verte» ou «durable» peut soutenir l’accélération de la transition énergétique grâce à l’émergence de nouveaux outils financiers et de vastes possibilités d’investissement.

«Impact Investment»

Aujourd’hui, marier investissement durable et rentable est possible grâce à l’investissement à impact social. Ce type d’investissement consiste à introduire des critères de placement spécifiques (ISS) qui permettent à l’investisseur d’être reconnu en tant qu’«investisseur responsable». En effet, ne mettant pas sa priorité sur la seule recherche du rendement de son placement, ce type d’investisseur vise à se transformer en un «acteur du changement de la société».

Pour atteindre cet objectif, grâce à des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), l’investisseur sélectionnera les entreprises industrielles, manufacturières et les sociétés de services qui agissent de manière responsable tant au niveau de leurs activités qu’à l’égard de leurs collaborateurs. Ceci notamment au sujet de leurs chaînes d’approvisionnement.

Bien évidemment, l’investisseur peut établir sa propre liste des entreprises et organisations dites «responsables». Il pourra ainsi choisir si investir sur le long terme sur les énergies renouvelables et si mettre l’accent sur des sociétés fabriquant des turbines éoliennes ou des panneaux solaires par exemple. Sur la base de critères personnels et de ses préférences, l’investisseur responsable écartera les entreprises pour lesquelles la question du développement durable, du respect de l’environnement tout comme celle du respect pour ses collaborateurs ne sont pas des priorités.

«Green bonds»

Ayant connu un essor important depuis 2013, les «Green Bonds» représentent aujourd’hui un marché en croissance exponentielle. Ils s’avèrent en effet des nouveaux outils de financement qui permettent à tout le monde de contribuer au bien-être de la planète en gérant simplement leur épargne, de devenir un acteur financier responsable et de contribuer ainsi à l’accélération de la transition énergétique.

Connus aussi sous le nom d’obligations vertes ou environnementales, les «Green bonds» sont en fait des emprunts obligataires émis sur les marchés financiers par des entreprises ou des entités publiques. Ils permettent de financer des projets qui s’inscrivent dans le cadre d’une transition énergétique, comme des projets de centrales solaires photovoltaïques par exemple.

«De nos jours, investir dans le solaire est devenu encore plus rentable que l’immobilier. Si léguer son patrimoine à ses enfants a toujours été la règle, hériter d’une planète en bonne santé est inestimable! Les Green Bonds PrimeEnergy contribuent activement à la transition énergétique en finançant des centrales solaires photovoltaïques en Suisse et en générant des rendements fixes et annuels à 3,25% pour les investisseurs. Une nouvelle priorité a émergé parmi certains épargnants et institutionnels, qui tend vers la compréhension de la finalité de l’investissement consenti.» Anna Zambeaux, Responsable Communication, PrimeEnergy Cleantech SA, Genève.

Contrairement aux obligations classiques, les «Green bonds» permettent aux émetteurs de s’engager pleinement en présentant un rapport détaillé qui expose les investissements réalisés et leur lien avec l’environnement. Il s’agit alors d’obligations qui séduisent toujours plus les investisseurs qui veulent s’engager dans la transition énergétique mais qui attraient aussi les gérants de fonds qui sont à la recherche d’Investissements Socialement Responsables, autrement dit de placements labellisés ISR.

Ainsi, chacun peut faire la différence et protéger notre planète en gérant simplement son épargne.

Texte Andrea Tarantini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT